La Model S au prix d’une Passat !

Le saviez-vous ? Conduire une Model S au quotidien coûte le même prix que conduire une Passat !

Comment est-ce possible ? Une 90 D de 428 CV pour le prix d’une Passat GTE Hybride rechargeable de 204 CV ?

Malheureusement, pour la majorité d’entre nous ce n’est pas le cas, par contre pour les chefs d’entreprise Français qui conduisent une berline au quotidien, ce constat est bien réel.

Faisons un petit comparatif, chiffres à l’appui pour 20 000 Kms par an sur 3 ans :

Le coût au Kms d’une Passat GTE 

Une WV Passat GTE est proposée aux entreprises en LLD à 7608.72 € annuel (Tarif VW de Mai 2017) auquel nous ajoutons la carte grise et la Taxe sur les Voitures de Société TVS (129.50 €), le carburant (960 €), l’entretien annuel (700 €), l’impôt lié à la réintégration fiscale (2049.66 €), ce qui fait un total annuel de 11 447.88 € pour 20 000 Kms parcourus, nous sommes donc à un coût de 0.57 € par Km (hors assurance).

Notons que la Passat GTE est une excellente berline, spacieuse, très bien finie et très agréable à conduire surtout en mode GTE qui diffuse une très stimulante sonorité de sportive à travers les haut-parleurs (peut-être une idée à creuser pour les voitures électriques….) à chaque accélération.

 

Le coût au Kms d’une model S occasion récente :

Prenons maintenant par exemple une occasion récente proposé par Tesla à 95 000 € et moins de 30 000 Kms. L’état français est très généreux en matière de fiscalité pour les entreprises qui achètent des voitures électriques : Carte grise gratuite alors que pour une berline à moteur thermique de puissance équivalente comptez en moyenne 2000 €, TVS à 0 € au lieu de 6/8000 € pour des puissances situées entre 400 et 450 CV, et enfin une règle d’amortissement calée sur la durée de garantie ( 7 ans encore pour une Tesla en circulation depuis 8/10 mois) comptablement comme pour les chariots élévateurs (pas flatteur mais à prendre quand même) d’où une imposition à 1700 € annuelle suite à la réintégration fiscale au lieu de 5082 € pour un modèle du même prix (BMW série 7, Mercedes Classe S, Audi A8).

En comptant une décote de 10 000 € par année d’utilisation (les Model S de 2014 se négocient à l’heure actuelle aux alentours de 60/70 000 €), 300 € d’électricité pour les recharges, 350 € d’entretien (une révision tous les 2 ans) et ma réintégration fiscale de 1700 €, cette Model S reviens à 12410 € par an, soit 0.62 € du kilomètre pour 20 000 Kms parcourus.

La différence est donc de 5 cts d’euro par kilomètre parcouru, c’est très, très, raisonnable vu la différence de puissance et de positionnement des deux véhicules.

 

Les autres modèles du segment :

En poussant les investigations un peu plus loin sans rentrer dans les détails, sachez qu’une BMW 530 e Hybride rechargeable vous coûtera, dans les même conditions d’utilisation, 0.71 € du kilomètre, qu’un Mercedes GLC 350 e, 0.81 €/Kms, toujours le GLC mais en 350 D 1.04 €/Kms , quand à un Porsche MACAN Turbo, ou une BMW M5 ou encore un engin mu par une cavalerie de chez AMG je n’ose même pas m’aventurer dans le calcul qui dépasserait probablement les 2 € du Kms.

Donc si vous êtes chef d’entreprise et que vous cherchez une voiture spacieuse, puissante et performante, la moins chère est la Tesla model S !

The post LA MODEL S, UNE EXCELLENTE AFFAIRE MALGRE LE PRIX AFFICHE appeared first on Tesla Magazine.

Tesla Model S en EuropeLa première Tesla Model S destinée au marché Européen a été livré le 7 août 2013 à Oslo. L’Europe du nord constitue un territoire stratégique pour Tesla Motors et a privilégié les clients de ce territoire. Retour sur une journée historique.

Pourquoi la Norvège est privilégiée par Tesla Motors?

C’est un pays mature en termes d’adoption de véhicule électrique. Le gouvernement donne également des aides substantielles aux clients qui font confiance en cette nouvelle motorisation.

 

Voici tous les avantages d’un propriétaire de véhicule électrique:

  • Dispense de Taxes à l’achat.
  • Accès aux autoroutes gratuit.
  • Stationnement gratuit.
  • La licence de conduite est gratuite.

Ces avantages représentent une réduction annuelle très importante: près de 7000€/an.

Cette livraison amorce la vague de livraisons européennes: les prochains pays à accueillir les Tesla Model S Européenne seraient les Pays-Bas, la Suisse puis la France.

Originally posted 2013-08-11 17:34:41. Republished by Blog Post Promoter

The post Livraison de la première Tesla Model S en Europe appeared first on Tesla Magazine.

The-Model-S-from-Tesla-Motors-630x363

 

L’autorité Allemande pour la sécurité automobile vient de rendre ses conclusions sur les différents cas de Tesla ayant pris feu après des accidents spectaculaires.

Après cette sombre période, l’action Tesla Motors a perdu plus de 40% sur de vague dossiers d’automobile électrique risquant de prendre feu à chaque coin de rue. Nous vous l’annoncions dans notre article de fond traitant de ces accidents spectaculaires (à relire ici).

 

Pour remettre les choses dans leur contexte, paction Tesla Motors connaît des performances exceptionnelles depuis le 1er janvier 2013, il était plutôt évident que ce type d’événements pouvait devenir un risque à court termes pour Tesla Motors.

Force est de constater que les conclusions de l’autorité Allemande pour la sécurité automobile a eu un effet très positif pour l’action Tesla Motors qui a pris 15% dès la publication du rapport.

Voici les conclusions de ce rapport:

  • La Tesla Model S ne présente aucun défaut technique pouvant expliquer ces feus.
  • Aucune procédure de rappel pour les Tesla Model S en circulation ne sera exécutée en Allemagne.

Lire le rapport complet?

Il faudra attendre les conclusion de l’autorité Américaine pour clore définitivement cette période difficile pour Tesla Motors. Cependant les consommateurs de la Tesla Model S restent fidèles et extrêmement satisfaits.

Sur le même sujet:

 

 

 

Originally posted 2013-12-07 13:54:44. Republished by Blog Post Promoter

The post Les conclusions de l’autorité Allemande pour la sécurité automobile sur les accidents des Tesla Model S appeared first on Tesla Magazine.

Un réseau satellitaire privé pour Tesla ? Nos confrères de Teslarati n’iront pas jusque là mais, en analysant la stratégie et les récentes déclarations de SpaceX, la question peut se poser. SpaceX, pour mémoire, est l’une des sociétés sœurs de Tesla.

Son objectif : dans un premier temps, la commercialisation de lanceurs pour mise en orbite de satellites tiers.

Sa technologie est simple : plutôt que de miser sur des fusées de lancement à usage unique, SpaceX propose tout simplement, une fois sa mission terminée, de faire revenir son lanceur sur Terre pour d’autres lancements. C’est ainsi que les coûts de lancement de satellites ont été, avec SpaceX, littéralement sabordés.

Dans un second temps, SpaceX n’a jamais caché sa volonté de lancer ses propres satellites de télécommunication. Voilà qui changerait significativement la donne. Comme Tesla, un modèle économique fermé qui peut assurer la production d’énergie (solaire), la recharge (Supercharger) et le déplacement (modèles S, X et 3), Space X serait capable de mise sur orbite, de fabriquer ses satellites et de déployer son propre réseau. Pour qui ?

Vers un réseau Satellitaire pour nos Tesla?

On imagine sans peine la revente de bande passante à des tiers ou, plus agressif mais plus onéreux, une sorte de Tesla Network, couvrant la planète entière.

Dont les Tesla ? Les Models S, X et 3 auraient ainsi leur propre couverture réseau. On imagine les possibilités « top – down », des satellites vers la flotte mondiale de Tesla (mises à jour, diffusion multimédia, téléphonie, internet embarqué) mais aussi « bottom – up » (géolocalisation, maintenance à distance et, plus globalement, gestion du « big data » appelé à exploser avec la voiture connectée. Certains crieront à l’hégémonie planétaire.

D’autres, au génie. Dans tous les cas, sur les 4000 satellites prévus en orbite par SpaceX, 800 suffiraient déjà à tester un embryon de réseau satellitaire…en 2021. Si tout va bien.

The post Vers un réseau satellitaire Tesla avec Space X? appeared first on Tesla Magazine.

Un récent rapport publié par la « coalition électrique » attribue 8% de part de marché à Tesla Motors pour le segment des automobiles de luxe. Cette part importante est due à l’excellente Tesla Model S.

Tesla et la concurrence

Au premier Quadrimestre, Tesla a vendu plus de Tesla Model S que ses concurrents en devançant les ventes: Audi A8, BMW série 7 et Mercedes classe S. Cet exploit est important car la Tesla Model S est commercialisée puis seulement 14 mois quand la BMW série 7 est vendue depuis 1977 et l’Audi A8 est en vente depuis 1994.

Expansion du marché de l’automobile électrique

La réussite de Tesla Motors est rendue possible par l’immense marché du véhicule électrique aux US. Tous les analystes prévoient la révolutions électriques pour ces 10 prochaines années. Le marché de l’automobile de luxe a redémarré en 2011, lorsque pour la première fois depuis de nombreuses années, les ventes de BMW et de Mercedes progressaient.

Les ventes d’automobiles électriques ont atteint un record aux US, en effet, 110 000 véhicules ont trouvé preneur depuis 2011. Les ventes de véhicules électriques progressent plus vite que celles des véhicules hybrides.

L’enjeu des batteries

Nul doute que la bataille se tiendra sur le front des coût de fabrication des batteries pour les véhicules électriques. En objectivant de produire un véhicule électrique à 30 000$, Elon Musk, prévoit une baisse des prix des batteries. En 2020, le prix des batteries devrait être divisé par deux. Ce serait un réel défi que de parvenir à produire un véhicule comme le PDG de Tesla Motors l’envisage.

Cependant voici quelques chiffres intéressants:

Plus de 17000 véhicules électriques ont été vendu entre 2010 et 2011, en 2012 les ventes ont été multiplié par deux : 52000. Pour 2013, déjà  41000 véhicules électriques ont été vendus.

Tesla profitera à coup sûr de la baisse du prix des batteries pour véhicules électriques.

Originally posted 2013-08-05 20:49:34. Republished by Blog Post Promoter

The post Tesla Motors détient 8% du marché de l’automobile de luxe aux US appeared first on Tesla Magazine.

Il arrivera bien un moment où les deux se croiseront. Tesla, la première, jeune pousse qui a démarré de l’ultra premium et vise désormais la (relative) démocratisation de ses modèles. Nissan, ensuite, qui fait le chemin inverse : pionnier dans l’hybride et l’électrique et qui, après ses immenses succès populaires, dont la Leaf, veut monter en gamme. Chacun avance ses pions et certains d’entre eux convergent.

Rentrée chargée pour Nissan

En septembre, Nissan a d’ailleurs dévoilé une nouvelle version de la Leaf. Aujourd’hui, ses nouveaux concepts car que sont le crossover IMx et la nouvelle Nissan Leaf NISMO donnent au public un aperçu de ses avancées.

Le design du Nissan IMx, concept crossover 4 places 100% électrique, s’accompagne d’une conduite entièrement autonome et d’une autonomie dépassant les 600 kilomètres (cycle japonais JC08). Il est propulsé par deux moteurs électriques haute puissance situés à l’avant et à l’arrière qui lui confèrent une capacité quatre roues motrices. En se combinant, ils développent 320 kW de puissance et jusqu’à 700 Nm de couple grâce à une batterie haute capacité repensée et retravaillée et qui bénéficie d’une meilleure densité énergétique.

Smart grid : un point pour Nissan

On y retrouve, comme chez Tesla, un design amélioré : plancher plat, excellente tenue de route en raison d’un centre de gravité très bas, eu égard aux batteries qui tapissent le sol de l’IMx.

Pourtant, Nissan va aujourd’hui plus loin que Tesla et, à vrai dire, que tous les constructeurs actuels : les batteries haute capacité du véhicule peuvent servir de centrales électriques virtuelles grâce au système permettant de partager l’énergie avec le réseau électrique local, sans fil ou de manière conventionnelle.

Avec ce système, l’IMx devient donc partie intégrante d’un smart grid où le réseau s’équilibre en prenant ou restituant l’énergie en fonction des besoins et de sa capacité. Le nouveau concept car Nissan IMx peut ainsi se connecter aux infrastructures comme aucun autre véhicule avant lui. Par exemple, après avoir déposé ses passagers à l’aéroport, il est capable de se garer tout seul à un endroit où il se connectera au réseau électrique local et fonctionnera telle une « centrale virtuelle » en restituant de l’électricité au réseau.

La charge rapide par induction : enfin réalité ?

Ces fonctionnalités d’avenir reposent déjà sur une clé de voute maitrisée par Nissan : un réseau de recharge. Il n’atteint pas la puissance des Supercharger Tesla mais bénéficie en revanche d’un maillage plus dense sur le territoire.

Autre point : l’échange d’énergie électrique sans fil, tel que le prévoit l’IMx, semble reposer sur la recharge (ou décharge) par induction. C’est un procédé aussi envisagé par Porsche pour sa future Mission E 100% électrique. Il a l’avantage de la facilité : il suffit de garer son véhicule sur une surface dédiée posée au sol de son garage et la charge commence immédiatement. Toutefois, il avait, jusqu’à présent du moins, l’inconvénient d’un rendement très faible, donc d’une charge très lente. Nissan aurait-elle réussi le pari de la charge rapide par induction ? A suivre…

The post Nissan, futur concurrent de…Tesla ? appeared first on Tesla Magazine.