Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques publie sa plus récente mise à jour de l’inventaire des émissions de GES du Québec. Les chiffres de 2016 montrent que le Québec stagne depuis 2014 dans sa lutte aux changements climatiques. Ils montrent aussi que l’électrification massive des transports représenterait la plus grande amélioration possible de nos émissions collectives de GES.
​D’après l’Inventaire, le secteur des Transports est le secteur délinquant par excellence. Le transport plombe le bilan de la province en allant à contre-courant des autres, hormis une faible augmentation des émissions du secteur agricole (figure 1).
Photo

Figure 1. Variation des émissions de GES entre 1990 et 2016

​Plus précisément, les émissions du secteur du transport routier continuent d’augmenter légèrement, passant de 26,66 à 27,04 Mt éq. CO2 entre 2015 et 2016 [chiffres corrigés]. Le transport routier est le principal émetteur de GES, avec 34,4% des émissions de GES du Québec.

Le constat est particulièrement accablant concernant le transport automobile (incluant les camions légers), comme le démontre la figure 2 :

Photo

Figure 2. Répartition et évolution des émissions des différentes catégories de transport routier entre 1990 et 2016

​D’après le rapport, le nombre de véhicules légers (automobiles et camions légers combinés) est en constante augmentation depuis 1990, malgré une diminution graduelle du nombre
d’automobiles en circulation entre 2010 et 2016.
L’avis de l’AVÉQ
​Ça confirme une fois de plus le potentiel incroyable de réduction des GES qu’offre la transition vers la voiture et les camions légers électriques. Électrifier l’ensemble de la flotte de véhicules légers québécois représenterait une réduction de près de 22% des émissions de la province, en radiant 17,3 Mt éq. CO2 de notre bilan.

C’est sans parler des gains énormes à faire dans l’électrification du transport lourd (qui comprend les transports collectifs par autobus). Le transport lourd pèse pour 12% de nos émissions collectives de GES. D’autant plus qu’il y a d’excellentes opportunités d’affaires pour nos entrepreneurs et nos innovateurs dans ce domaine.

Il est temps de mettre les bouchées doubles et de faire une Norvège de nous même !

​Pour lutter contre les changements climatiques, c’est en électrification des transports que ça se passe…


Rabais sur assurance pour voiture électrique!