L’AVEQ vous présente son portrait trimestriel de l’électromobilité au Québec ainsi qu’un bilan de l’année entière basé sur les données d’enregistrement de véhicules électriques (VÉ) de la SAAQ en date du 31 décembre 2018.
Photo

Voici les données d’immatriculation au 30 septembre 2018 :

  • Nombre de véhicules électriques (VEÉ + VHR) immatriculés = 35170
  • Véhicules entièrement électriques = 16300 (incluant 45 VBV)
  • Véhicules hybrides rechargeables = 18870
  • Nombre de motos électriques (ME) et motocyclettes à vitesse limitée électriques (MVLE) = 218
Le nombre total de VÉ enregistrés au Québec a progressé de plus de 11% sur le trimestre, ce qui correspond à un ajout net de 4005 VÉ en trois mois, un peu moins que dans les trimestres précédents, mais qui se compare avantageusement à l’ajout de 2384 VÉ durant la période correspondante l’an dernier. Sur l’ensemble de l’année, le nombre total de VÉ circulant sur les routes du Québec a augmenté de 17363, ce qui correspond à une croissance annuelle de 80%. Enfin, cela signifie que 44% de l’ensemble des VÉ actuellement enregistrés l’ont été en 2018.
Photo

Cette croissance exceptionnelle du nombre de VÉ se traduit par une moyenne de plus 1335 VÉ supplémentaires par mois au 4e trimestre, soit 45 par jour, et de 1447 par mois en moyenne sur l’année entière, soit environ 48 VÉ qui s’ajoutent par jour. La progression continue à surpasser le rythme de croissance exponentielle attendue pour approcher 100 000 VÉ à la fin de 2020 tel qu’on peut le voir sur la figure suivante. C’est une bien bonne nouvelle en regard de l’objectif québécois et pour le climat. Cela dit, le rythme ne doit pas trop se relâcher dans les deux prochaines années pour y arriver.
Photo

Le tableau suivant présente en détails le nombre de véhicules enregistrés par modèle, le pourcentage que cela représente dans la flotte québécoise ainsi que leur progression au classement pour les 15 modèles les plus populaires :
Photo

La Chevrolet Volt maintient depuis toujours sa place de leader, mais son poids relatif dans la flotte québécoise poursuit sa descente, étant maintenant à 26.9%. Cela dit, l’arrivée de la version 2019 permet de connaître un bon trimestre avec un ajout de 587 Volt sur nos routes. Cela permet du même coup de franchir le cap symbolique des 10 000 Volt enregistrés au Québec! Malheureusement, GM ayant annoncé la fin de ce modèle pour le printemps, il faudra se résigner à voir cette position de leader continuer à s’effriter.

Il faudra voir si la Nissan LEAF saura saisir la balle au bond avec sa nouvelle déclinaison Plus au printemps, une version à plus grande autonomie fortement attendue. Pour le moment, la LEAF connaît un sérieux ralentissement de ses ventes au dernier trimestre après un début d’année 2018 exceptionnelle. Ainsi, après une croissance des enregistrements de presque 2000 voitures sur les 9 premiers mois de l’année, le 4e trimestre a vu une progression de 91 voitures! Dans ce contexte, sa part de marché diminue à nouveau.

Après nos deux leaders historiques, il continue à y avoir une chaude lutte. La Chevrolet Bolt repasse légèrement devant la Toyota Prius Prime (en comptant les quelques plug-in de première génération) pour le 3e rang grâce à une croissance deux fois plus grande que l’ensemble des VÉ enregistrés sur le trimestre. Ces deux modèles voient ainsi leur part de la flotte augmenter encore. Le Mitsubishi Outlander PHEV, qui vient compléter le top 5, n’est pas parvenu à maintenir son rythme de croissance en fin d’année, ce qui l’a empêché de s’approcher davantage du podium. Cela semble toutefois simplement une question de temps. Ce VUS hybride rechargeable est parvenu en un an à représenter plus de 6% de la flotte de VÉ de la province. Répétons tout à son honneur qu’il s’agit de l’entrée en matière la plus spectaculaire de la courte histoire des VÉ au Québec.

La Tesla Model S qui se retrouve désormais au sixième rang vit un phénomène bien différent. Pour la première fois on en compte moins sur nos routes qu’à la fin du trimestre précédent. Serait-ce l’effet du Model 3 qui se fait sentir? Parlant de celui-ci, il suit les traces du Outlander PHEV avec une entrée en scène tout aussi spectaculaire, surtout considérant son prix de vente. En effet, en tout juste 7 mois, il y a en a déjà presque 1600 sur nos routes, dont plus de la moitié se sont justement ajoutés durant le dernier trimestre de 2018. C’est donc dire que 4.1% de VÉ au Québec sont des Model 3.

Alors que les modèles Energi de Ford s’échangent de place, la C-Max étant discontinuée, on voit la Hyundai IONIQ et la Volkswagen e-Golf poursuivre avec un bon rythme de vente. Ils atteindront vraisemblablement le top 10 au prochain trimestre. De plus, tel qu’anticipé, la version hybride rechargeable de la IONIQ (appelée la IONIQ Électrique plus) fait son apparition dans ce top 15, délogeant ainsi la smart ED.

Enfin, on constate que le top 15 des enregistrements de VÉ au Québec comporte 6 hybrides rechargeables versus 9 modèles entièrement électriques, et ce même s’il y a bien plus de modèles différents en hybride rechargeable dans l’offre actuelle.

Les graphiques interactifs suivants illustrent la progression de l’ensemble des VÉ sur nos routes. Amusez-vous à faire vos propres comparaisons et analyses sur vos modèles préférés!

Progression des différents modèles de Véhicule Électrique

Depuis août 2014 Depuis leur arrivée sur le marché québécois

Du
Au
Visualiser les premiers mois
* Les données avant le 31 août 2014 sont des approximations

  • Les entrées en scène de la Tesla Model 3 et du Mitsubishi Outlander PHEV, de loin les meilleures de la courte histoire des VÉ au Québec, demeurent très similaires.
  • La Chevrolet Spark, un modèle admissible au rabais à l’importation usagée, continue sa remarquable progression qui la mène juste aux portes du top 15. Pas mal pour un modèle qui n’est plus vendu neuf.
  • La Hyundai IONIQ Électrique Plus (PHEV) suit très bien les traces de la Hyundai IONIQ Électrique à quelques mois d’intervalle.
  • La Volkswagen e-Golf a également le même rythme de croissance.
  • Quant à la Clarity de Honda, elle a complètement cessé alors qu’elle aussi avait une progression très similaire au départ.
  • Il est amusant de voir que le Chrysler Pacifica suit à la trace les ventes du Tesla Model X.
  • Deux nouveaux modèles arrivent sur notre marché : le Jaguar I-PACE avec 7 enregistrements et le Kia Niro PHEV avec 13 enregistrements.

Pour faire le bilan annuel, rien de mieux que ce tableau qui présente les champions de 2018, avec les 15 modèles qui ont vu le plus d’enregistrement pour la seule année 2018 et non pas le cumulatif historique.

Photo

On constate que dans l’absolu, ça demeure la Chevrolet Volt qui a connu la plus grande progression encore cette année, devançant à peine le nouveau Outlander PHEV de Mitsubishi. N’eut été du dernier trimestre, c’est pourtant la Nissan LEAF qui semblait parti pour dominer l’année, mais elle finit 3e. La Prius Prime parvient à résister au Model 3 de Tesla, simplement parce que cette dernière n’est arrivée qu’au printemps. Est-ce que 2019 permettra de couronner la plus récente Tesla? La Chevrolet Bolt est le seul autre modèle à avoir vu une progression au-delà de 1000 en 2018. Il faudra voir si on fait mieux que 6 modèles en 2019. Enfin, un peu à l’image du classement cumulatif, ce classement 2018 comprend 7 hybrides rechargeables et 8 modèles tout-électriques.

En combinant tous les chiffres, on constate que la part des véhicules 100% électriques versus les hybrides rechargeables poursuit sa montée, s’établissant maintenant à 47%.  C’est peut-être le début d’une lente tendance.
Photo

En plus de connaître le nombre de VÉ au Québec, il est intéressant de savoir où ils se trouvent. Voici, sans plus tarder, la compétition amicale de la progression de l’électrification dans les différentes régions et villes du Québec, où tout le monde peut gagner selon la façon de regarder les données :

Distribution géographique des Véhicules Électriques au Québec:

Pourcentage de la flotte* Nombre par 10 000 habitants Nombre
par Région par Région et Ville

* Le nombre total de véhicule de par ville / région est extrapolé à partir des données du Bilan 2017 : accidents, parc automobile et permis de conduire de la SAAQ.

​Comme à chaque publication trimestrielle, la région de Lanaudière demeure la championne incontestée des voitures électriques, une tendance qui ne semble pas près de s’essouffler Qu’est-ce que ça prendra pour la déloger?  Le cap du 1% de VÉ dans la flotte régionale sera sans doute franchi en mars prochain (présentement à 0.94%, selon nos estimations), ce qui correspond à près de 82 VÉ par 10 000 habitants. Ceci lui permet de rester bien en avant des régions suivantes, soient la Montérégie (toujours largement championne dans l’absolu avec maintenant 10128 VÉ, plus du quart des VÉ du Québec) dont 0.80% du parc est électrifié et l’Estrie avec environ 0.76% de la flotte qui est électrifiée.

Laval demeure en quatrième place relative, et voit sa croissance s’accélérer encore. Est-ce dire que le rabais municipal de 2000$ accordé aux véhicules tout-électriques leur permet de se démarquer? L’Estrie est dans la ligne de mire en tout cas. Les Laurentides, la Capitale-Nationale, Montréal et maintenant la Mauricie dépassent maintenant le demi-pourcent de VÉ dans la flotte. Le Centre-du-Québec y est presque aussi.

Pour ce trimestre, en terme relatif, la croissance est plutôt uniforme. La Côte-Nord se démarque avec presque 18%, devançant Laval avec 14% de croissance. Fait anecdotique, un seul VÉ s’est ajouté dans le Nord-du-Québec en trois mois!

Quant au classement des villes, Montréal et Québec demeurent largement en tête, suivi de Laval. Viennent ensuite en bloc Terrebonne, Longueuil et Sherbrooke, pratiquement à égalité. Pas de modification au top 10 cette fois-ci.

En terme relatif, la ville qui atteint le pourcentage de la flotte le plus élevé? Ça demeure Westmount désormais à 2.5%, suivie de Ville-Mont-Royal qui frôle le 2%, Hampstead, Rawdon, Beaconsfield et Dorval. Boucherville demeure championne de la couronne sud de Montréal alors que c’est toujours Mascouche qui détient ce titre sur la couronne nord.

Parmi les villes du Québec présentées sur les graphiques, Lac-Beauport, dans la région de la Capitale-Nationale, mérite une mention, maintenant à 1.29 %. Les autres championnes régionales : Amos en Abitibi, Rimouski dans le Bas-Saint-Laurent, Bécancour dans le Centre-du-Québec, Saint-Lambert-de-Lauzon en Chaudières-Appalaches, Sept-Îles sur la Côte-Nord, Windsor en Estrie, Gaspé en Gaspésie, Saint-Colomban dans les Laurentides, Trois-Rivières en Mauricie, Chibougamau dans le Nord du Québec, Chelsea en Outaouais et Saint-Honoré au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Bilan 2018

En terminant, il est essentiel de rappeler que l’année 2018 a offert une croissance exceptionnelle de 80%, voyant l’arrivée de plusieurs nouveaux modèles sur le marché. Les entrées en scène notamment du Mitsubishi Outlander PHEV, ce VUS qui était attendu depuis des années en Amériques du Nord, ainsi que de la fameuse Tesla Model 3, promise depuis mars 2016, ont su insuffler cette bonne croissance. L’arrivée de la LEAF de seconde génération a aussi permis de faire des gains très appréciables. Le réseau de bornes a continué à s’étoffer avec environ 100 BRCC supplémentaires, 1000 bornes de niveau 2 de plus et quelques Superchargeurs. Enfin, rappelons que 2018 fut l’année de la loi zéro-émission, ainsi que l’année de l’élection d’un nouveau gouvernement de la CAQ au Québec.

Perspectives 2019

Et maintenant, que nous réserve 2019 en électromobilité au Québec? Pouvons-nous nous attendre à une répétition de 2018, c’est-à-dire une croissance des enregistrements de 80%? Ce sera assurément une année charnière pour l’atteinte de l’objectif des 100 000 VÉ sur les routes à la fin de 2020. Pour y parvenir, il faudra notamment que l’offre soit au rendez-vous, et que la demande se maintienne. La loi zéro-émission aura son rôle à jouer, avec des requis plus élevés à partir de 2019.

L’intérêt des consommateurs semblent grands pour les nouveaux modèles tout-électriques à grande autonomie, particulièrement ceux s’adressant à un plus grand public tel que le trio coréen composé de la Hyundai Kona EV, du Kia e-Niro et de la Kia Soul EV avec sa nouvelle batterie, auquel il faut ajouter la version Plus de la Nissan LEAF. Il faudra voir si la disponibilité restera limitée durant l’année pour ces modèles. D’autres modèles viendront également ajouter à l’offre, par exemple le Audi eTron, le Mercedes EQC, de nouvelles hybrides rechargeables chez Volvo, Mercedes, BMW, Land Rover et même Subaru avec un Crosstrek PHEV. Enfin, les Jaguar IPace et Kia Niro PHEV arrivés en fin d’année 2018 pourront aussi contribuer à améliorer l’offre pour les consommateurs.

D’autres facteurs sont plus difficiles à cerner, comme la date d’arrivée de la version abordable de la Tesla Model 3 ainsi que les conséquences de la disparition de la Chevrolet Volt, la voiture électrique la plus populaire de l’histoire du Québec, qui tirera sa révérence au printemps.

Pour stimuler la demande, le Circuit électrique entame une nouvelle phase de son histoire en commençant à déployer plus massivement des bornes de recharges rapides (BRCC). Cela devrait permettre de faciliter les déplacements interurbains et réduire l’anxiété d’autonomie notamment chez certains.

D’un point de vue politique, ce sera la première année complète pour le nouveau gouvernement de la CAQ au Québec et une élection aura lieu à l’automne du côté fédéral. Il faudra voir si les rabais provinciaux seront maintenus, notamment le rabais à l’achat d’une voiture usagée qui permet d’élargir le bassin d’électromobilistes. Il faudra surveiller les actions du gouvernement fédéral et les promesses des différents partis politiques en ce qui concerne l’électrification des transports.

Une chose est certaine, l’année 2019 nous réservera sans doute bien des surprises, quelques déceptions et des développements inattendus. On ne s’ennuie jamais en électromobilité et nous sommes d’avis que 2019 ne sera pas différente à ce point de vue.

En terminant, on veut vous entendre! Quelles sont vos prédictions pour 2019? Quelles sont vos attentes, vos espoirs?

Contribution: Jean-François Morissette, Frédérick St-Laurent et Simon-Pierre Rioux
Source: SAAQ. Il est à noter que l’AVEQ paye pour obtenir ces données.

Rabais sur assurance pour voiture électrique!