AVERTISSEMENT: les statistiques de la SAAQ pour le trimestre (et le trimestre précédent) sont incomplètes. Le portrait que l’AVEQ vous présente ne reflète pas tout à fait la réalité. Désolé pour les inconvénients et nous tenterons d’ajuster le tout dès que possible. Certains modèles comme la Nissan LEAF ou la Tesla Model 3 sont sous-estimés ici.
​L’AVEQ vous présente son premier portrait trimestriel de l’électromobilité au Québec pour l’année 2019 basé sur les données d’enregistrement de véhicules électriques (VÉ) de la SAAQ en date du 31 mars. 
Photo

Voici les données d’immatriculation au 31 mars 2019 : 

  • Nombre de véhicules électriques (VEÉ + VHR) immatriculés = 41509 
  • Véhicules entièrement électriques = 19750 (incluant 42 VBV) 
  • Véhicules hybrides rechargeables = 21759 
  • Nombre de motos électriques (ME) et motocyclettes à vitesse limitée électriques (MVLE) = 213 

Le nombre total de VÉ enregistrés au Québec a progressé d’un peu moins de 6% sur le trimestre, ce qui correspond à 
un ajout net de 2334 VÉ en trois mois, soit un important ralentissement par rapport aux trimestres précédents. De plus, les données incomplètes sous-estiment la progression réelle. En absolu, c’est une progression plus faible que l’ajout de 2610 VÉ durant la période correspondante l’an dernier et en relatif, c’est même la moitié. Malgré cette progression un peu plus terne, en regardant les 12 derniers mois, le rythme de croissance annualisée demeure tout de même à 70%. Il est important de mentionner que le manque de détails concernant l’annonce du fédéral pour la subvention de voitures électriques dans le budget du 19 mars dernier a eu pour effet de pratiquement geler les ventes dans l’attente de détails supplémentaires. Connaissant maintenant les modalités du programme, on peut s’attendre à une explosion des ventes à partir du 1er mai.  
Photo

La progression du nombre de VÉ se traduit par une moyenne de 778 VÉ supplémentaires par mois durant le trimestre, soit environ 26 par jour. Le ralentissement de la progression nous rappelle que pour approcher 100 000 VÉ à la fin de 2020, il ne peut y avoir beaucoup de périodes creuses dans les ventes tel qu’on peut le voir sur la figure suivante. C’est en effet loin d’être gagné, quoique le rabais supplémentaire du fédéral viendra considérablement changer le portrait pour 2019. 
Photo

Le tableau suivant présente en détails le nombre de véhicules enregistrés par modèle, le pourcentage que cela représente dans la flotte québécoise ainsi que leur progression au classement pour les 15 modèles les plus populaires : 
Photo

La Chevrolet Volt demeure largement en première position, mais son poids relatif dans la flotte québécoise poursuit sa lente descente, étant maintenant à 25.6%. Malheureusement, la production ayant été arrêtée par GM pour ce modèle pionner, il faudra se résigner à voir cette position de leader passer à un autre plus rapidement qu’anticipé. Les paris sont donc ouverts, est-ce que la Nissan LEAF Plus saura rattraper la Volt?

En parlant de la Nissan LEAF, l’arrivée de cette nouvelle déclinaison Plus dans les mois qui viennent sera la bienvenue, car on constate que le nombre total de LEAF enregistrés au Québec a diminué depuis le début de l’année. RAPPEL: les données pour la LEAF soint incomplètes, puisque le modèle 2019 n’est pas présent dans la base de données fournies par la SAAQ. Cela étant dit, selon les chiffres de ventes de la LEAF au Canada, il y a actuellement un ralentissement des ventes par rapport à 2018. La LEAF voit donc elle aussi son poids relatif dans la flotte de VÉ diminuer.

Après nos deux leaders historiques, il continue à y avoir une chaude lutte. En effet, le chassé-croisé entre la Chevrolet Bolt et la Toyota Prius Prime se poursuit, cette fois-ci à l’avantage de cette dernière (en comptant les quelques plug-in de première génération) qui repasse devant par 8 voitures!   Cette lutte pour la 3e place du podium se jouera bientôt à trois, le Mitsubishi Outlander PHEV, qui complète le top 5, continue à s’approcher davantage du podium. Malgré un ralentissement, sa progression demeure supérieure à celle du marché dans son ensemble.
 
La Tesla Model S se retrouve désormais au septième rang, dépassé désormais par sa petite sœur la Model 3 (attention, il manque possiblement des Model 3 SR+ au portrait présenté ici en raison d’erreurs dans la base de données).  C’est donc dire que 4.5% de VÉ au Québec sont des Tesla Model 3, et ce en moins d’un an sur notre marché. 

À signaler également: la Hyundai IONIQ Électrique entre au top 10, la e-Golf de Volkswagen e-Golf demeure en douzième place et la IONIQ Électrique Plus dépasse le Model X qui tombe en 15e place et se fera assurément dépasser par le nouveau Hyundai Kona EV, déjà 16e avec 616 exemplaires enregistrés au 31 mars. Ceci constitue un nouveau record pour une entrée en scène, dépassant les arrivées fulgurantes du Model 3 et du Outlander PHEV. Est-ce que le rythme pourra se poursuivre durant le reste de l’année? 

Pour conclure sur notre top 15, il s’agit du même qu’au trimestre précédent, avec quelques joueurs qui ont échangé de position. On compte donc encore 6 hybrides rechargeables versus 9 modèles entièrement électrique. Parions qu’avec l’avènement de nouveaux modèles et le rabais du fédéral, il y aura plus de mouvement la prochaine fois. 

Pour aller au-delà du top 15, les graphiques interactifs suivants illustrent la progression de l’ensemble des VÉ sur nos routes. Amusez-vous à faire vos propres comparaisons et analyses sur vos modèles préférés! 

Progression des différents modèles de Véhicule Électrique

Depuis août 2014 Depuis leur arrivée sur le marché québécois

Du
Au
Visualiser les premiers mois
* Les données avant le 31 août 2014 sont des approximations

Quelques éléments à souligner dans ces graphiques: 

  • Tel que mentionné plus haut, l’entrée en scène du Hyundai Kona EV voit la plus rapide adoption de notre courte histoire d’électromobilité. Il y en a déjà plus que des smart…  
  • La croissance de la Tesla Model 3 et celle du Mitsubishi Outlander PHEV commencent à ralentir. 
  • La Clarity de Honda fait un retour et reprend sa croissance. Des quotas à satisfaire? 
  • Les Tesla Model S et X ont plafonné. 
  • Les modèles pionniers comme la C-Max ou la Mitsubishi i-Miev poursuivent leur déclin tranquille. 
  • La Hyundai IONIQ Électrique Plus (PHEV), la Hyundai IONIQ Électrique et la Volkswagen e-Golf présentent environ le même rythme de croissance depuis leurs arrivées respectives. 
  • Les deux modèles arrivés au trimestre précédent, le Jaguar I-PACE et le Kia Niro PHEV demeurent bien rares. 
  • Un seul nouveau venu: le Hyundai Kona avec son entrée fracassante. 


​En combinant tous les chiffres, on constate que la part des véhicules 100% électriques versus les hybrides rechargeables poursuit sa montée, s’établissant maintenant à 47.58%, un sommet. Alors que la Chevrolet Volt dominait outrageusement le paysage il y a quelques années, son 
arrêt de production vient passablement changer la donne.  La tendance s’inversera-t-elle à nouveau comme on l’a vu dans le passé, où cette fois les voitures tout-électriques représenteront-elles prochainement la majorité des VÉ sur nos routes? 

Photo

En plus de connaître le nombre de VÉ au Québec, il est intéressant de savoir où ils se trouvent. Voici, sans plus tarder, la compétition amicale de la progression de l’électrification dans les différentes régions et villes du Québec, où tout le monde peut gagner selon la façon de regarder les données : 

Distribution géographique des Véhicules Électriques au Québec:

Pourcentage de la flotte* Nombre par 10 000 habitants Nombre
par Région par Région et Ville

* Le nombre total de véhicule de par ville / région est extrapolé à partir des données du Bilan 2017 : accidents, parc automobile et permis de conduire de la SAAQ.

Comme à chaque publication trimestrielle, la région de Lanaudière demeure la championne incontestée des voitures électriques. Cependant, sa croissance a ralenti, se trouvant en-deçà de la moyenne pour le trimestre. Ce faisant, on voit maintenant la Montérégie s’approcher légèrement. Serait-ce la disparition de la Volt qui est en cause?  Avec ce trimestre plus faible, le cap du 1% de VÉ dans la flotte régionale n’est pas encore franchi, alors que Lanaudière se trouve présentement à 0.974% selon nos estimations, ce qui correspond à près de 85 VÉ par 10 000 habitants. Quant à la Montérégie (toujours championne dans l’absolu avec 10889 VÉ), elle à 0.858% d’électrification et l’Estrie suit avec environ 0.8% de la flotte qui est électrifiée.
 
 
Le rabais municipal de 2000$ accordé aux véhicules tout-électriques à Laval leur a permis de s’approcher, mais il en manque encore pour devancer l’Estrie. Une belle lutte semble s’installer entre la capitale et la métropole (Capitale-Nationale et Montréal) et cette dernière passe d’ailleurs devant. À souligner, le Centre-du-Québec qui dépasse à son tour le cap du demi-pourcent de VÉ dans sa flotte régionale. Une autre belle lutte s’installe aussi entre les régions de l’Abitibi-Témiscamingue et le Saguenay-Lac-Saint-Jean, à l’avantage actuelle de la première.
 
Quant au classement absolu des villes, Montréal et Québec demeurent largement en tête, suivi de Laval. Viennent ensuite en bloc Terrebonne et Longueuil (à égalité), talonné par Sherbrooke. En fait, pour ce trimestre encore, ce classement demeure identique. 

En terme relatif, la ville qui atteint le pourcentage de la flotte le plus élevé? Ça demeure Westmount désormais à 2.67%, suivie de Ville-Mont-Royal qui dépasse aussi le 2%, puis viennent Hampstead, Beaconsfield et Rawdon (cette dernière voit toutefois son nombre de VÉ diminuer!). Boucherville dépasse maintenant Dorval et demeure évidemment championne de la couronne sud de Montréal alors que c’est toujours Mascouche qui détient ce titre sur la couronne nord. 

Parmi les villes du Québec présentées sur les graphiques, Lac-Beauport, championne de la région de la Capitale-Nationale avec 1.29 % voit sa croissance s’arrêter complètement! Ils devront surveiller une autre banlieue éloignée, Boischatel. Parmi les autres municipalités championnes régionales, beaucoup de mouvement : La Sarre devance désormais Amos en Abitibi, Témiscouata-sur-le-Lac devance Rimouski dans le Bas-Saint-Laurent, Nicolet dépasse Bécancour dans le Centre-du-Québec, Lévis reprend les devant en Chaudières-Appalaches, Sept-Îles sur la Côte-Nord, Windsor en Estrie, Gaspé en Gaspésie, Saint-Colomban dans les Laurentides, Trois-Rivières en Mauricie, Chibougamau dans le Nord du Québec, Chelsea en Outaouais et Saint-Honoré au Saguenay-Lac-Saint-Jean. 

Perspective pour le prochain trimestre 

Les conséquences de la disparition de la Chevrolet Volt, la voiture électrique la plus populaire de l’histoire du Québec, se feront sans doute mieux sentir au prochain trimestre. Il faudra voir quelles seront les alternatives choisies par les consommateurs. 

Le nouveau rabais fédéral allant jusqu’à 5000$ fera son entrée en vigueur en cours de trimestre (le 1er mai) ce qui devrait stimuler passablement la demande. Il ne reste plus qu’à espérer que l’offre suivra la demande. 

Enfin, nous surveillerons comme toujours l’arrivée de nouveaux modèles, notamment le Kia Niro EV, ainsi que des mises à jour de modèles existants (Kia Soul EV et Nissan LEAF Plus par exemple) qui pourraient devenir encore plus attrayants pour les électromobilistes en attente.

Contribution: Jean-François Morissette, Frédérick St-Laurent et Simon-Pierre Rioux 
Source: SAAQ. Il est à noter que l’AVEQ paye pour obtenir ces données. 

Rabais sur assurance pour voiture électrique!