L’industrie automobile mondiale se situe à un moment sans précédent, selon les analystes.

Les ventes de véhicules électriques de tourisme ont dérapé en réponse à la pandémie de COVID-19. Une reprise pourrait cependant survenir plus tôt que prévu.

Des perturbations dans la chaîne d’approvisionnement, des fermetures d’entreprises et une récession mondiale causées par la pandémie sont néfastes pour pratiquement toutes les industries, et le secteur des véhicules électriques ne fait pas exception. Ajoutez une baisse des prix du pétrole et 2020 s’annonce comme une année particulièrement difficile pour le marché des VÉ.

Les ventes mondiales de véhicules électriques de tourisme ont fortement diminué  à cause de la pandémie de COVID-19. La Chine, le plus grand marché automobile au monde, a vu ses ventes de véhicules électriques plonger de 60% en février par rapport au même mois l’an dernier. Cette baisse abrupte est venue s’ajouter au ralentissement de la demande pour les voitures tout électriques et hybrides rechargeables avant la pandémie, à la suite de suppressions progressives des subventions .

Aux États-Unis, les ventes de VÉ ont chuté de plus de 50% en avril par rapport au même mois l’an dernier. Cela fait suite à la baisse des ventes de véhicules électriques en Amérique en 2019. Le Congrès n’a pas prolongé les crédits d’impôt fédéraux pour les véhicules électriques l’année dernière, supprimant un incitatif crucial pour les constructeurs de voitures électriques. L’administration Trump a également annulé pendant la pandémie les normes nationales d’économie de carburant, ce qui permet aux entreprises de se conformer aux nouvelles normes sans devoir vendre des véhicules électriques.

Alors que les économies redémarrent et que les constructeurs automobiles mondiaux reprennent leurs activités, la question est de savoir quelles seront les priorités des entreprises et les gouvernements face aux nouveaux produits et technologies de VÉ, y aura-t-il des incitatifs à la vente, des campagnes de sensibilisation du public, du développement d’infrastructures de recharge et d’autres mesures pour aider la croissance du marché des véhicules électriques? Mais alors que l’avenir des véhicules rechargeables devrait être douteux au cours des prochaines années à la suite de cette pandémie , les experts de l’industrie croient cependant déjà voir la lumière au bout du tunnel.

Plusieurs grandes sociétés automobiles, dont Volvo, Volkswagen et General Motors, ont confirmé dernièrement leurs engagements envers l’électrification des véhicules. Ken Morris, vice-président des véhicules électriques et autonomes de GM, a déclaré le mois dernier, lors d’une conférence de presse, que les travaux de développement des nouveaux véhicules électriques de la société progressaient à un rythme rapide malgré la pandémie.

«Je pense que nous allons encore trouver de la réticence de la part de certains consommateurs à très court terme tout au plus au cours de la prochaine année », a déclaré la représentante du Michigan Debbie Dingell (D-Dearborn) dans le cadre d’un podcast sur le climat politique américain distribué par GTM. « Pour la suite, nous devrons nous assurer que l’industrie automobile a les ressources nécessaires pour rebondir. »

Le marché des véhicules électriques: à quel point va-t-il s’aggraver et à quelle vitesse va-t-il récupérer?

Pour sa part, Bloomberg New Energy Finance prévoit une baisse des ventes mondiales de véhicules électriques de 18% en 2020 ce qui représente 1,7 million de ventes dans le monde, conséquence de la contraction du marché mondial de l’automobile. À plus long terme, cependant, la BNEF estime que l’adoption des VÉ continuera de s’accélérer, les modèles électriques devraient représenter près de 60% de toutes les ventes de voitures particulières neuves dans le monde d’ici 2040, soit 31% de l’ensemble du parc automobile cette année-là.

Wood Mackenzie a des prévisions moins optimistes. La société de recherche et de conseil prévoit que les ventes mondiales de véhicules électriques diminueront de 43% cette année représentant des ventes de 1,3 million de véhicules d’ici la fin de 2020 principalement en raison des retards de fabrication et de la faible demande des consommateurs. Mais malgré les retards potentiels dans l’adoption des VE, l’analyste principal Ram Chandrasekaran a déclaré dans un communiqué que l’incertitude causée par la récente guerre des prix du pétrole et les catastrophes mondiales pourrait renforcer la détermination des constructeurs automobiles à adopter l’électrification à l’avenir, et non à les dissuader.

Nick Albanese, chef de l’équipe de mobilité intelligente de la BNEF, a également déclaré que l’écart entre les perspectives du marché des VÉ est le reflet de l’incertitude économique dans le contexte de la reprise du COVID-19. « C’est vraiment un moment charnière pour le marché automobile mondial », a déclaré Albanese dans une entrevue.

La BNEF s’attend à ce que les ventes de VÉ baissent cette année, mais elles devraient s’en tirer mieux que celles des véhicules à moteur à combustion interne, qui devraient voir leurs ventes diminuer de 23% en 2020. Cette analyse suppose que la pandémie de COVID-19 se poursuivra jusqu’au deuxième trimestre de l’année prochaine dans la plupart des principaux marchés. En revanche, si la pandémie dure plusieurs années, a déclaré Albanese, les ventes de véhicules électriques continueront de baisser, ce qui correspond davantage à l’analyse de WoodMac.

​Il existe également une possibilité de reprise économique plus rapide. Dans un scénario où l’économie mondiale renouerait avec la croissance au quatrième trimestre de cette année, la BNEF s’attend à une augmentation des ventes de véhicules électriques d’environ 3% en 2020. La dernière analyse de l’Agence internationale de l’énergie s’aligne sur ces perspectives plus optimistes, concluant que les ventes mondiales de voitures électriques continueront d’augmenter progressivement cette année, dépassant le total de 2019.

« Il y a de nombreux éléments qui pourraient influencer les attentes à la hausse ou à la baisse « , ont averti les analystes de l’IEA. « En fin de compte, les réponses des gouvernements à la crise du COVID-19 détermineront ce qui arrivera aux marchés des voitures électriques en 2020 et au-delà. »

Le marché américain des VÉ est en retard sur bien d’autres

Le marché chinois des véhicules électriques a déjà commencé à rebondir depuis de la fermeture du pays, avec l’aide d’une récente extension des subventions gouvernementales pour certains achats de véhicules électriques et une augmentation substantielle des subventions pour développer de nouveaux véhicules à énergies propres.
 
L’Europe, quant à elle, a presque entièrement inversé la tendance à la baisse, avec des ventes de véhicules électriques en hausse de 81% sur un an au premier trimestre 2020 (la Norvège était le seul grand marché à connaître une baisse). Une partie de cette croissance est due aux retards de livraison de l’année précédente, mais plusieurs pays, dont l’Allemagne, la Suède et la Grèce, ont continué de voir leurs ventes augmenter durant la pandémie.

Les objectifs de l’UE visant à réduire les ventes de véhicules neufs à émission d’ici 2030 sont l’un des principaux moteurs de la croissance des ventes de véhicules électriques sur le continent. Le nouveau plan de relance de 8,8 milliards de dollars de la France pour redémarrer son secteur automobile national incluant l’augmentation d’incitatifs pour l’achat d’un véhicule électrique à plus de 7000 euros devrait donner au marché européen du véhicule électrique une longueur d’avance supplémentaire cette année.

La nouvelle loi allemande pour stimuler son économie augmente également les subventions pour les véhicules électriques , doublant presque la remise pour les véhicules non luxueux à environ 10 000 euros. En outre, le pays a rendu obligatoire l’installation de bornes de recharge dans toutes les stations-service.

« Le marché des véhicules électriques est plus que jamais dépendant des politiques gouvernementales », a déclaré Albanese. «C’est le cas pour tous les principaux marchés aujourd’hui: la Chine, l’Europe et les États-Unis.»

Actuellement le marché américain est à la traîne des autres nations. Malgré les performances exceptionnelles de Tesla sur le marché américain, la BNEF prévoit que les ventes de véhicules électriques resteront globalement stables aux États-Unis au cours des prochaines années, à moins que de nouvelles politiques ne soient mises en place.

« Je ne pense pas que, politiquement, les États-Unis aient vraiment soutenu l’électrification et les véhicules électriques », a déclaré James Chen, vice-président des politiques publiques du fabricant américain de véhicules électriques Rivian, dans une interview pour Political Climate . « Et nous devons changer cela. »

Le moteur à combustion interne « devient obsolète »

Madame Dingell, membre du congrès américain, a déclaré le mois dernier que sa priorité absolue était la sécurité et la stabilisation financière des constructeurs automobiles américains et de leurs fournisseurs. « Ensuite, nous devrons nous assurer que nous nous dirigerons vers une société sans émission de carbone et investir dans la technologie qui nous y mènera », a-t-elle déclaré.

« Le moteur à combustion interne devient obsolète », a poursuivi Dingell. « Nous devons passer à des technologies plus innovantes. Nous sommes la nation qui a donné aux gens la possibilité d’être mobiles, de voyager. Je refuse de céder ce leadership à la Chine ou à l’Inde ou à aucun pays d’Europe. Nous devons demeurer à la pointe de l’innovation et de la technologie, et c’est pourquoi il est si essentiel de les soutenir. »

Selon la BNEF, les ventes mondiales de véhicules à moteur à combustion interne ont culminé en 2017 et continueront de diminuer au cours des prochaines années en raison des effets persistants du COVID-19 et de l’augmentation des ventes de véhicules électriques.
 
Cependant, les ventes de VÉ ne devraient pas augmenter de manière significative avant 2030 et peut-être plus tard. Des variables telles que des baisses du coût de la batterie, des lancements de nouveaux modèles de VÉ, des investissements plus importants dans l’infrastructure de recharge seront nécessaires pour accélérer les ventes.

Madame la représentante Dingell a présenté en janvier un projet de loi qui allouerait 2 milliards de dollars annuellement pour un programme d’encouragement à la fabrication de véhicules de technologie avancée du ministère de l’Énergie. « The USA Electrify Forward Act » augmenterait également le financement pour le développement du réseau de recharge des VÉ et forcerait le Secrétaire aux transports d’accélérer les efforts de fabrication et de développement au niveau national de batteries et d’électronique.

Dingell et d’autres législateurs avaient proposé l’an dernier, de prolonger le crédit d’impôt fédéral de 7 500 $ pour les véhicules électriques qui malheureusement n’a pas été approuvé par le Congrès.

Alors que les sénateurs républicains ont jusqu’à présent refusé d’approuver des dépenses de relance supplémentaires, les démocrates préparent plusieurs projets, notamment la nouvelle loi « INVEST in America » proposée par la commission des transports et des infrastructures de la Chambre. Le projet de loi quinquennal de 494 milliards de dollars présenté plus tôt ce mois-ci investirait massivement dans l’infrastructure de recharge des véhicules électriques et les bus zéro émission.

Les constructeurs automobiles et les gouvernements du monde entier ont dépensé des centaines de milliards de dollars pour se préparer à passer de l’essence à un avenir électrifié et numérisé. En réponse au nouveau projet de loi, Robbie Diamond, président et chef de la direction de Securing America’s Future Energy, une organisation non partisane engagée à réduire la dépendance au pétrole américain, a déclaré : «Le pays qui aura atteint cet objectif devrait engranger d’énormes avantages économiques et stratégiques pour les années à venir.

« Si nous voulons un avenir qui ne repose ni sur un marché pétrolier instable ni sur la Chine il est essentiel que nous gagnions cette course », a déclaré Diamond.

GTM

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!