La première borne de recharge espagnole à utiliser des batteries de bus électriques de seconde vie pour le stockage d’énergie est désormais en ligne.

Les batteries proviennent des bus électriques de la compagnie de transport publique Irizar. Les bornes de recharge sont reconfigurées et installées par la compagnie Ibil. Les stations-services Repsol ont été choisies pour tester le projet pilote.

Il s’agit de bornes de recharge rapide de 50 kW (au lieu de bornes de charge ultrarapide de 150 à 350 kW), et en plus des batteries, elles réutilisent également certains éléments électroniques utilisés par les bus électriques Irizar.

Le partenariat va cependant bien au-delà d’Irizar, Ibil et Repsol. «Ingeteam, Cidetec et Gureak ont ​​également collaboré sur le projet. Cette dernière entreprise emploie des personnes handicapées et a réalisé l’ensemble du montage industriel du module de stockage. Le projet a également bénéficié du soutien du gouvernement basque et du gouvernement provincial de Gipuzkoa par le biais des programmes de R&D Hazitek et SmartMobility Industry.

Pourquoi stocker de l’énergie dans une borne de recharge pour VÉ? Eh bien, la réponse est clairement apparue cette semaine: quand il y a des coupures de courant comme cela s’est produit dernièrement en Espagne, le stockage d’énergie peut permettre de maintenir la borne de recharge opérationnelle avec cette électricité qui a déjà été stockée. Si vous n’êtes toujours pas convaincu,  et que vous croyez que cette approche est inutile, voyez ce qui se passe actuellement au Texas. .

Le stockage d’énergie peut également permettre une recharge rapide des VÉ dans plus de régions en réduisant les frais de pointe élevés et certainement offrir d’autres avantages. Voici la liste des principaux avantages du projet Irizar :

  • Il permet d’installer des bornes de recharge rapide (50 kW) dans des endroits où cela ne serait pas possible en raison d’un manque d’énergie électrique suffisant ou encore, même si cela est viable, alors que les difficultés techniques de connexion au réseau nécessiteraient un augmentation excessive des investissements.
  • La puissance du réseau nécessaire pour fournir les services est réduite de 70%. Une borne de recharge rapide de 50 kW peut ainsi être mise en service en utilisant uniquement un raccordement au réseau de 15 kW.
  • Il peut être installé presque n’importe où en raison du faible encombrement du module de stockage, qui est inférieur à un mètre carré.
  • Les coûts d’exploitation de l’infrastructure peuvent être considérablement réduits, jusqu’à 50%, principalement en raison de la demande d’énergie inférieure.
  • Il donne une seconde vie aux batteries de bus électriques et favorise la durabilité et l’économie circulaire.

Le stockage des bornes de recharge de VÉ a connu une intérêt croissant au cours des dernières années, ce qui semble très raisonnable, mais l’ajout de la réutilisation des batteries et de l’équipement électronique des bus électriques est un aspect particulièrement innovant de ce projet. Il sera intéressant de voir si les entreprises impliquées étendront cette approche à une échelle beaucoup plus grande et si elle deviendra une solution qui sera mise en œuvre par d’autres entreprises et dans d’autres régions.

Clean Technica

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!