Ford a confirmé hier un investissement de 1,273 milliard $ CAD en Europe, dans le but de rendre disponible toute sa gamme de voitures sur un marché qui devrait être entièrement électrique d’ici 2030.

Cet investissement servira à transformer l’usine Ford de Cologne, en Allemagne, pour produire des véhicules électriques. Cologne est l’usine européenne phare de Ford et le siège social de sa division européenne. La première voiture électrique destinée à la clientèle européenne sortira de l’usine de Cologne en 2023, a déclaré Ford.

L’augmentation de sa capacité de production permettra à Ford d’accélérer l’électrification de sa gamme européenne. D’ici 2026, Ford souhaite que 100% de ses voitures particulières européennes soient «capacité émissions zéro», ce qui signifie que la compagnie offrira l’option de groupes motopropulseurs tout électriques ou hybrides rechargeables pour chaque modèle, pour n’offrir que du tout électrique en 2030.

Ford a déjà confirmé qu’un véhicule électrique sera construit sur la plateforme Volkswagen MEB à Cologne, mais a par ailleurs été vague concernant les futurs véhicules qui seront produits pour le marché européen. 

Ford Mustang Mach-E 2021

Alors que Ford a déjà confirmé la mise en marché de la fourgonnette E-Transit plus tard cette année aux États-Unis , Ford parie également sur les véhicules électriques commerciaux pour le marché européen. Le constructeur automobile a déclaré que sa gamme commerciale européenne serait également 100% zéro émission d’ici 2024, et il prévoit que les deux tiers des ventes de véhicules utilitaires européens seront entièrement électriques ou hybrides rechargeables d’ici 2030.

Ford a également confirmé en septembre 2020 qu’il construirait cinq véhicules électriques au Canada à partir de 2025. Il investira 2,27 milliard $ CAD dans l’usine d’Oakville, en Ontario, pour la convertir en vue de la production de véhicules électriques . Ford construit actuellement le multisegment Mustang Mach-E au Mexique et a annoncé dernièrement qu’il construirait le pick-up électrique F-150 au Michigan. Ce modèle devrait être disponible dès 2022.

Pendant ce temps, son rival General Motors s’est essentiellement retirée d’Europe à l’exception d’une présence minimale de Cadillac à la suite de la vente de sa division Opel au groupe PSA français (aujourd’hui Stellantis). En 2016 , GM souhaitait lancer une version de la Chevrolet Bolt EV surnommée l’Opel Ampera-E, sur le marché européen, à cette époque, l’entreprise prévoyait que les voitures électriques ne représenteraient que 10% à 15% de ses ventes européennes d’ici 2030. Opel vend désormais le Corsa-E, plutôt que l’Ampera-E.

Pourtant, lors du dernier Super Bowl, GM s’est inspirée du taux élevé d’adoption des VÉ en Norvège, que beaucoup considèrent comme faisant partie du marché européen, pour sa publicité, en vantant ses efforts d’électrification. Dernièrement, GM  a confirmé vouloir éliminer les tuyaux d’échappement de sa gamme de voitures particulières d’ici 2035.

Green Car Reports

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!