Pas moins de 70 % à 75 % des véhicules automobiles vendus au Canada devront être des véhicules à émission zéro (VEZ) d’ici 2030 si le gouvernement fédéral veut atteindre ses objectifs d’émissions de gaz à effet de serre, calcule l’institut CD Howe dans un nouveau rapport.
Selon le groupe de recherche, environ 7,7 millions de véhicules électriques ou autres véhicules sans émissions devront être sur la route en 2030, soit l’équivalent de 30 % du nombre total de véhicules, pour réduire suffisamment les émissions de gaz à effet de serre afin de se conformer au plan climatique d’Ottawa mis en place en décembre 2020.

Les ventes de VEZ représentaient 3,5 % des ventes totales de véhicules en 2020, selon le rapport.

Le plan d’Ottawa prévoit une réduction de 213 mégatonnes des émissions de gaz à effet de serre (GES)  — ou 30 % des GES de 2018 à l’échelle du pays — d’ici 2030. Les GES provenant des transports devraient tomber à 151 mégatonnes, contre 186 mégatonnes en 2018. Les libéraux fédéraux ont récemment mis à jour leur objectif de ventes obligatoires de VEZ, qui atteindra 100 % de tous les véhicules de promenade vendus en 2035.

Le rapport se concentre sur le transport de passagers et de marchandises, des voitures aux VUS et camions, qui sont les principales sources d’émissions du secteur.

Il note que le plan exige une réduction de 41 % des GES moyens par véhicule au cours de la prochaine décennie.

Les auteurs du rapport calculent que ces objectifs pourraient être atteints avec une augmentation de mélange de biocarburants, une amélioration annuelle de 2,5 % de l’efficacité des moteurs à combustion interne et une représentation de 30 % des VEZ parmi les véhicules en circulation.

«La compréhension des implications pratiques des objectifs d’émissions des transports aidera les décideurs à considérer les compromis impliqués dans l’atteinte de ces objectifs», indique le rapport.

Le succès dépendra également de la rapidité avec laquelle les Canadiens remplaceront leurs véhicules actuels par des véhicules plus efficaces. Une tendance vers les camions légers exigerait des améliorations d’efficacité encore plus importantes ou une pénétration plus élevée des VEZ.

Le plan d’Ottawa exigerait également une réduction d’environ 18 % de l’intensité moyenne des émissions des camions de marchandises d’ici 2030.

La Presse Canadienne

MSN

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!