Hyundai cessera de vendre des voitures à combustion interne en Europe en 2035 et deviendra complètement carbone neutre d’ici 2045
Hyundai a profité du salon de l’automobile de Munich pour annoncer qu’il cesserait de vendre des véhicules à combustion interne en Europe en 2035, le reste de ses marchés emboîtant le pas en 2040.

D’ici 2030, Hyundai vise à ce que les véhicules électriques représentent 30% de ses ventes mondiales et ce nombre devrait atteindre 80% d’ici 2040.

Hyundai a déjà entrepris ce périple, avec la berline tout électrique Ioniq 5 (qui a remporté le prix de la voiture de l’année d’Auto Express), mais pour atteindre ces nouveaux objectifs, l’entreprise devra lancer de nouveaux véhicules électriques.

La nouvelle Hyundai Ioniq 7 2024 complète le trio EV

Idéalement, la marque a confirmé le lancement de la nouvelle Ioniq 6 dans la même annonce, qui s’inspirera du concept Prophecy EV et deviendra un nouveau rival du Model 3 de Tesla. Il devrait faire ses débuts l’année prochaine.

Puis en 2024, la Ioniq 6 sera rejoint par le Ioniq 7. Un VUS à sept places sera le troisième modèle de la marque purement électrique de Hyundai et, comme ses frères et sœurs, elle sera basée sur les fondements évolutifs E-GMP du groupe.

Cette poussée d’électrification sera soutenue par une multitude d’initiatives soucieuses de l’environnement, notamment des investissements dans la technologie des piles à combustible à hydrogène, une extraction d’hydrogène plus verte et une volonté d’atteindre la neutralité carbone dans l’ensemble de ses activités d’ici 2045.

Hyundai a déjà lancé le VUS NEXO à hydrogène, mais la firme prévoit faire évoluer son modèle en 2023, et ajouter un monospace à hydrogène. En 2025, la marque dévoilera également un VUS de la taille d’un Range Rover à pile à combustible à hydrogène.

Les véhicules électriques Hyundai à Munich 20213

L’entreprise étudie des méthodes plus écologiques de récolte de l’hydrogène pour ses véhicules de prochaine génération, ainsi que pour réduire la quantité d’émissions de carbone de ses usines de fabrication en les équipant de sources d’énergie renouvelables, telles que des panneaux solaires. D’ici 2040, Hyundai vise à répondre aux besoins énergétiques de 90 % de ses opérations avec de l’énergie verte.

Hyundai a également commencé à réfléchir à ce qu’il faut faire de ses véhicules électriques une fois qu’ils auront atteint la fin de leur durée de vie utile. A terme, la marque annonce qu’elle convertira les batteries de ses voitures en systèmes de stockage d’énergie.

Le constructeur coréen utilisera même sa nouvelle plateforme E-GMP pour compétitionner Volkswagen et MOIA dans le domaine de la conduite autonome, avec l’intention de lancer un nouveau robotaxi basé sur la Ioniq 5 en 2023.

Thomas Schemera, Global Chief Marketing Officer de Hyundai, a déclaré : « En tant que fournisseur de solutions de mobilité intelligente, Hyundai aspire également à fournir des solutions énergétiques pour les entreprises et la société en général. Le changement climatique ne sera pas résolu sans un effort concerté.

« Nous nous efforcerons de faire plus pour l’environnement via de multiples projets de développement durable dans les mois à venir, invitant tout le monde à nous rejoindre dans notre voyage vers un avenir plus propre. »

AutoExpress

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!