Dans le discours du Trône, lu par la gouverneure générale Mary Simon, le gouvernement libéral a réitéré sa promesse d’imposer la vente de véhicules zéro émission.

Le discours du Trône , marquant le début de la nouvelle législature sous un nouveau gouvernement libéral minoritaire, a duré seulement 32 brèves minutes.

Il y avait un fort accent sur le changement climatique – « Maintenant, nous devons aller plus loin, plus vite », a déclaré la gouverneure générale Simon, dans une section promettant des mesures concrètes pour y remédier,  même si le discours était très bref en ce qui concerne les détails sur l’électrification des transports du gouvernement fédéral.

« Investir dans le transport en commun et imposer la vente de véhicules zéro émission nous aidera à respirer une meilleure qualité d’air », a déclaré la gouverneure Simon, la seule fois où les VZE ont été mentionnés.

Cette déclaration faisait suite à une promesse de plafonner et de réduire les émissions du secteur pétrolier et gazier, tout en accélérant notre chemin vers un avenir à 100 % électrique zéro émission ».

Engagement de campagne

Au cours de la récente campagne fédérale, la plateforme libérale incluait l’engagement d’introduire un mandat sur les véhicules à zéro émission exigeant qu’au moins la moitié de tous les véhicules de tourisme vendus au Canada soient zéro émission d’ici 2030, atteignant 100 % en 2035.

Mais il n’est toujours pas clair si l’obligation de vendre des véhicules à zéro émission était liée à cet engagement ou simplement à la décision de juin, du gouvernement lors de la dernière législature, dont l’objectif était d’atteindre 100 % des ventes de voitures VZE, incluant les camions légers initialement prévu pour 2040 en accélérant l’obligation de le faire en 2035.

Une telle règlementation exigerait que tous les constructeurs automobiles au Canada s’assurent que les véhicules zéro émission représentent un pourcentage minimal des ventes totales. À l’heure actuelle, la Colombie-Britannique et le Québec sont les seuls à avoir de tels mandats considérés comme directement responsables de l’obligation de vendre des véhicules électriques au Canada.

Le gouvernement fédéral s’était abstenu d’inclure en juin une règlementation de vente minimale lorsqu’il avait réduit son objectif de 100 % à 2035. Le ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Jonathan Wilkinson, avait alors déclaré que le gouvernement était ouvert à certains mécanismes de réglementation, incluant la règlementation concernant les VZE » si nous devions le faire pour atteindre l’objectif recherché.

En attendant de nouvelles annonces ou de futures déclarations gouvernementales, la prochaine occasion de connaitre ses décisions futures pourrait se présenter lorsque les lettres de mandat du premier ministre seront publiées à ses ministres.
Luke Sarabia

Electric Autonomy

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!