Le prix des batteries lithium-ion, qui dépassaient les 1 200 dollars le kilowattheure en 2010, ont chuté de 89 % en termes réels à 132 dollars/kWh en 2021, selon un nouveau rapport de BloombergNEF (BNEF).

 (Tous les prix sont en dollars USD réels de 2021, à moins qu’ils ne soient indiqués comme nominaux.) Cela confirme une baisse de 6 % par rapport à 140 $/kWh en 2020. La poursuite des réductions de coûts augure bien pour l’avenir des véhicules électriques ; cependant, l’impact de la hausse des prix des matières premières et de l’augmentation des coûts des matériaux clés tels que les électrolytes a exercé une pression sur l’industrie au cours de la seconde moitié de l’année.

Ces prix sont une moyenne pour plusieurs types de batteries, y compris différents véhicules électriques, des bus et de projets de stockage stationnaire. Selon le rapport, pour les de véhicules tout électriques (BEV) en particulier, les prix étaient de 118 $/kWh sur une base moyenne pondérée en fonction du volume en 2021.

Au niveau des cellules, les prix moyens des BEV n’étaient que de 97 $/kWh. Cela signifie qu’en moyenne, les cellules représentent 82 % du prix total de la batterie. Au cours des deux dernières années, le ratio de coût cellule-pack a divergé de la répartition traditionnelle de 70/30, en raison de modifications apportées à l’emballage, telles que l’introduction des concepts cellule-à-pack.

Plus spécifiquement, les prix des batteries étaient les moins chers en Chine, à 111 $/kWh. Les batteries aux États-Unis et en Europe coûtent respectivement 40 % et 60 % plus cher. Cela reflète la relative nouveauté de ces marchés, la diversité des applications et, pour ce qui touche le haut de gamme, les faibles volumes et les commandes sur mesure influencent les coûts.

Les prix ont continué de diminuer en 2021 dû au fait que l’adoption des cathodes au lithium fer phosphate (LFP) augmentait et que l’utilisation de cobalt coûteux dans les cathodes à base de nickel continuait de baisser. En moyenne, les cellules LFP étaient environ 30 % moins chères que les cellules NMC en 2021. Cependant, même les produits chimiques à moindre coût tels que le LFP qui est particulièrement exposé aux prix du carbonate de lithium ont ressenti la morsure de la hausse des coûts tout au long de la chaîne d’approvisionnement. Depuis septembre, les producteurs chinois ont augmenté les prix du LFP de 10 à 20 %.

Selon les tendances historiques, l’enquête sur les prix des batteries de 2021 de BNEF, qui a été lancée à temps pour le sommet virtuel BNEF de Shanghai, prédit que d’ici 2024, les prix moyens des batteries devraient être inférieurs à 100 $/kWh. C’est à peu près à ce prix que les constructeurs automobiles devraient être en mesure de produire et de vendre des véhicules électriques grand public au même prix que les véhicules à combustion interne comparables sur certains marchés. Cela suppose qu’aucune subvention ne sera disponible, mais les stratégies de tarification réelles varieront selon le constructeur automobile et le territoire.

Cependant, la hausse des prix des matières premières signifie qu’à court terme, les prix moyens des batteries pourraient atteindre 135 $/kWh en 2022 en termes nominaux. En l’absence d’autres améliorations pouvant atténuer cet impact, cela pourrait signifier que le moment à partir duquel les prix devraient tomber en dessous de 100 $/kWh pourrait être repoussé de deux ans. Cela aurait un impact sur l’abordabilité des véhicules électriques ou les marges des fabricants et pourrait nuire aux futurs projets de stockage d’énergie.

Bien que les prix des batteries aient globalement baissé en 2021, au cours du second semestre, les prix ont augmenté. Nous estimons qu’en moyenne, le prix d’une cellule NMC (811) est supérieur de 10 $/kWh au quatrième trimestre à ce qu’il était au cours des trois premiers mois de l’année, avec des prix maintenant plus près des 110 $/kWh. Cela crée une situation plus difficile pour les constructeurs automobiles, en particulier les Européens, qui doivent augmenter les ventes de véhicules électriques afin de respecter les normes d’émissions des flottes. Ces constructeurs automobiles devront peut-être désormais faire un choix entre réduire leurs marges ou répercuter les coûts, au risque de dissuader les consommateurs d’acheter un VÉ.

—James Frith, responsable de la recherche sur le stockage d’énergie à la BNEF et auteur principal du rapport

L’Objectif pour atteindre 100 $/kWh est clair, même si le calendrier semble maintenant plus incertain. En 2021, une vague de constructeurs automobiles a publié des feuilles de route sur la technologie des batteries décrivant comment les prix peuvent être réduits en dessous de 100 $/kWh. Des entreprises comme Renault et Ford ont annoncé publiquement des objectifs de 80 $/kWh d’ici 2030.

Les prix du lithium ont considérablement augmenté cette année en raison des contraintes au sein des chaînes d’approvisionnement mondiales, de la demande croissante en Chine et en Europe et des récentes baisses de production en Chine. Bien que Bloomberg s’attende à ce que la demande continue de croître en 2022, d’autres facteurs tels que les contraintes de la chaîne d’approvisionnement mondiale et les freins à la production de la Chine devraient avoir été résolus d’ici le premier trimestre 2022. Cela devrait contribuer à faire baisser les prix du lithium.

—Kwasi Ampofo, responsable des métaux et des mines chez BloombergNEF

Les investissements continus dans la R&D ainsi que l’expansion des capacités tout au long de la chaîne d’approvisionnement devraient contribuer à améliorer la technologie des batteries et à réduire les coûts au cours de la prochaine décennie. BloombergNEF s’attend à ce que les technologies de nouvelle génération, telles que les anodes métalliques au silicium et au lithium, les électrolytes à l’état solide et les nouveaux procédés de fabrication de matériaux de cathode et de cellules, jouent un rôle important pour permettre ces réductions de prix.

Green Car Congress

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!