La compagnie Polestar basée en Suède est étroitement liée à Volvo. Mais elle veut développer une vision beaucoup plus axée sur les performances dans sa façon de concevoir ses véhicules électriques et elle souhaite clairement mettre cette distinction en évidence avec sa Polestar 5, une fastback « GT » à quatre portes qui devrait arriver en 2024.
 
Polestar a détaillé aujourd’hui comment elle utilise son équipe de R&D basée au Royaume-Uni pour développer et concevoir une plateforme spéciale en aluminium soudée, ainsi que le processus de fabrication qui l’entoure, pour fabriquer la future Polestar 5. 
Plateforme en aluminium de la Polestar 5 qui sera lancée en 2024 
 
La plateforme en aluminium soudée est censée être légère et rigide, apportant à la fois des avantages en termes de performances et d’environnement. Elle offrira également un processus de fabrication axé sur le sport automobile qui lui permettra de développer à la fois la carrosserie et la plateforme, ce qui pourrait améliorer la qualité du véhicule tout en permettant à l’équipe de le mettre sur le marché plus rapidement.
 
Polestar est convaincue que la rigidité en torsion pour la nouvelle Polestar 5, qui conceptuellement bénéficiera d’un long empattement de 3,11 m et est à peu près de la taille d’un Model S de Tesla, sera possiblement supérieure à celle des biplaces ou des supercars. La caisse en blanc* devrait peser moins que certains modèles beaucoup plus petits.
Concept-car de la Polestar
 
La Polestar 5 devrait suivre de très près le design du concept-car Precept qui avait été dévoilé pour la première fois en février 2020. Comme Polestar l’a confirmé, le résultat devrait se situer au même niveau que la Porsche Taycan, que le Model S Plaid de Tesla et la Lucid Air. Ce véhicule sera fabriqué dans une nouvelle usine en Chine qui sera neutre en carbone et qui devrait représenter l’une des installations de production automobile les plus intelligentes et les plus connectées au monde ».
 
L’entreprise ne limite se limite pas exclusivement au matériel de ses carrosseries; elle développe également ses propres moteurs électriques, batteries et son architecture électrique . 
De gauche à droite : Polestar 5, Polestar 4 et Polestar 3
 
Après la Polestar 2 qui est actuellement en vente offrant un ou deux moteurs, la Polestar 3 sera disponible plus tard cette année et sera construite en Caroline du Sud, montée sur la même plateforme que la version entièrement électrique de la Volvo XC90 en compétition avec la Porsche Cayenne. Avant la Polestar 5, une Polestar 4 VUS coupée devrait compétionner avec la Porsche Macan. L’objectif de la compagnie à l’échelle mondiale, serait de mettre sur le marché près de 300 000 véhicules annuellement d’ici 2025.
 
Il était tout à fait prévisible de voir cette annonce lors du dernier Super Bowl dimanche dernier. Polestar, une entreprise soutenue financièrement par Volvo Cars et sa société mère mondiale, le chinois Geely, est actuellement engagée dans un SPAC** (Special Purpose Acquisition Company)  avec Gores Guggenheim***. Prévue pour les prochains mois, la gigantesque fusion de 20 milliards $ USD (25,5 milliards $ CAD)  pourrait leur offrir un degré d’indépendance encore plus grand.

*Une caisse en blanc ou CEB se réfère à l’étape d’élaboration ou de fabrication automobile dans laquelle l’ensemble des tôles constituant la structure ont été, après l’emboutissage, assemblées par soudage en chaîne ferrage, avant que les composants ou les équipements n’aient été ajoutés.
**Un SPAC est une société sans activité opérationnelle et dont les titres sont émis sur un marché boursier en vue d’une acquisition ou d’une fusion future dans un secteur particulier et avant une échéance déterminée.
***The Gores Group est une société mondiale de capital- investissement spécialisée dans l’acquisition et le partenariat avec des entreprises matures et en croissance. La société a été fondée en 1987 par son PDG et président, Alec E. Gores .
Bengt Halvorson

Green Car Reports

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!