L’AVEQ est très heureuse d’être en mesure de vous présenter à nouveau un bilan annuel de l’électromobilité au Québec grâce à une analyse approfondie des données fournies par la SAAQ pour l’année 2023. Les enregistrements de véhicules électriques (VÉ) se chiffrent désormais à 252 142, soit une progression de 81 550 pour l’année et de 23 939 véhicules pour le trimestre. Il s’agit évidemment de la meilleure progression absolue de l’histoire, et de la meilleure croissance annualisée depuis le début 2020.
Image

Pour rappel (voir l’article précédent), une malencontreuse erreur s’était glissée dans notre analyse précédente, surestimant la progression de VÉ. Les chiffres présentés sont désormais beaucoup plus représentatifs du portrait réel, et ceux du trimestre précédent ont également été corrigés.
#element-2d9347a0-9010-4761-8c57-53df35a831c7 .colored-box-content { clear: both; float: left; width: 100%; -moz-box-sizing: border-box; -webkit-box-sizing: border-box; -ms-box-sizing: border-box; box-sizing: border-box; background-color: #5cbce0; padding-top: 0px; padding-bottom: 0px; padding-left: 20px; padding-right: 20px; -webkit-border-top-left-radius: 40px; -moz-border-top-left-radius: 40px; border-top-left-radius: 40px; -webkit-border-top-right-radius: 0px; -moz-border-top-right-radius: 0px; border-top-right-radius: 0px; -webkit-border-bottom-left-radius: 0px; -moz-border-bottom-left-radius: 0px; border-bottom-left-radius: 0px; -webkit-border-bottom-right-radius: 40px; -moz-border-bottom-right-radius: 40px; border-bottom-right-radius: 40px;}

Les données corrigées* d’immatriculation au 31 décembre 2023 (et les progressions trimestrielle/annuelle) :

  • Nombre de véhicules électriques immatriculés = 252 142 (+23 939/+81 550)
  • Véhicules entièrement électriques = 163 218 (+18 554/+60 180)
  • Autres véhicules électriques:
    • 1209 Autobus électriques (+145/+557)
    • 937 Véhicules outils (+859) **
    • 863 Motocyclettes à vitesse limitée électriques (-1/+277)
    • 640 Véhicules tout-terrain (+31/+255)
    • 544 Camions lourds*** (+140/+474)
    • 267 Motos Électriques (-2/+69)
    • 151 Véhicules à Basse Vitesse (+3/+78)
    • 127 Motoneiges (stable/+118)
  • Véhicules hybrides rechargeables = 84 186 (+4611/+18 683)
* Plusieurs corrections ont dû être faites aux données fournies par la SAAQ afin d’en extraire un maximum d’information.  La majorité des corrections faites étaient au niveau des noms de modèles.  Plus de 7500 « Tesla Model » (sans lettre / numéro) ont été recatégorisés à partir de leur NIV ainsi que nombreuses « Hyundai IONIQ » (sans chiffre) et autres.  Il y a également certains véhicules recatégorisés entre 100% électrique et hybride rechargeable ainsi que 160 véhicules originalement à essence ou hydrogène et qui ont très peu de chance d’avoir été convertis en un véhicule électrique.
** Note: probablement dû à une amélioration de la base de données
*** Est considéré comme camion lourd tout véhicule ayant un « poids du véhicule brut » (le véhicule et sa cargaison) de 4537 kg et plus.  L’augmentation parait plus élevée qu’elle ne l’est réellement à cause de certains véhicules qui étaient précédemment considérés comme véhicules légers et ont été catégorisés comme camions lourds.

Pour l’année 2023 en entier, la progression s’établit à 47.8%, correspondant à un ajout net de 81 550 VÉ sur nos routes. En comparaison nous avions approximativement 39% et 33% de croissance sur les deux années précédentes. Cette remontée de la croissance nous emmène à augmenter de plus d’un point de pourcentage la flotte électrique totale sur l’ensemble des véhicules du Québec. Alors que les parts de marché des VÉ au Québec atteignait approximativement 1.85% au 31 décembre 2021, et 2.44% à la fin 2022, on se retrouve avec 3.551% de l’ensemble des véhicules enregistrés qui se branchent au 31 décembre 2023. En d’autres mots, cela veut dire qu’un véhicule sur 28 au Québec est maintenant un VÉ. L’ajout de près de 81 550 VÉ cette année permet de dépasser en une année la quantité totale qu’il y en avait sur les routes à l’été 2020. Dans l’absolu, cela correspond également à deux fois la progression de l’année précédente.

Jusqu’à présent nous avons porté notre attention sur les enregistrements qui sont affectés par une multitude de facteurs.  Alors, qu’en est-il des ventes de véhicules neufs?  Sans surprise, elles correspondent bien au regain de vigueur qu’on observe sur la progression des enregistrements de 2023.  Selon Statistiques Canada, c’est maintenant plus de 1 véhicule sur 5 vendu au Québec qui est électrique (100% électrique ou hybride rechargeable) durant les deux derniers trimestres de l’année.  Et ce pourcentage est en progression constante depuis l’an passé.  Le pourcentage des nouveaux véhicules électriques vendus au Québec par trimestre est de 14.5% pour le premier trimestre, 16.7% pour le deuxième, 20.8% pour le troisième et 21.4% pour terminer l’année. Sur le total de l’année 2023 c’est 18.6%.  En comparaison, le Canada entier est désormais à 10.8%.

À noter que pour le seul 4e trimestre, le nombre total de VÉ enregistrés au Québec a progressé de 10.49%, ce qui correspond à un ajout net de 23 939 VÉ en trois mois. Malheureusement, nous n’avons pas de données détaillées pour les trimestres précédents cette année, mais retenons que cela correspond à presque 30% de la progression annuelle. La progression du nombre de VÉ pour le trimestre se traduit par une moyenne de 7980 VÉ supplémentaires par mois, soit environ 266 par jour.

Image

Avec le portrait complet de l’année 2023, regardons l’objectif à plus long terme, soit la cible gouvernementale, qui augmente elle-même toujours avec le temps, maintenant à 2 millions de VÉ pour la fin 2030, et à 2.6 millions pour 2035. Si la progression courante se maintient, on pourrait atteindre 2 millions en juillet 2029 et être à environ 2.8 millions à la fin de 2030, tout ceci selon une progression logistique, c’est-à-dire une fameuse courbe en S, montrant une croissance qui s’accélère avant de progressivement décélérer à mesure que les nombres deviennent très élevés.
Image

Bilan historique

Le tableau suivant présente en détails le nombre de véhicules enregistrés par modèle, le pourcentage que cela représente dans la flotte québécoise ainsi que leur progression au classement pour les 20 modèles les plus populaires :
Image

Beaucoup de mouvement encore une fois avec ce nouveau bilan historique à la fin 2023. En effet, avec l’effervescence continuelle dans le milieu de l’électromobilité qui entraîne toujours de nouveaux modèles à remplacer les modèles historiques, un vent de changement souffle sur le top 10. Pour une autre année, la première position ne bouge pas avec la Tesla Model 3 qui conserve toujours une confortable avance, même si sa croissance diminue à moins de 29%. Cela a pour effet de faire diminuer ses parts de marché qui passent de 12.6% à 11% de la flotte sur un an. Et pour voir les choses autrement, dites-vous qu’un véhicule sur 256 au Québec est un Model 3!

Pour la suite, le podium est chamboulé par rapport à l’an dernier. Malgré une progression moindre que des modèles plus récents, le Hyundai Kona EV parvient enfin à se hisser en 2e position. Un ajout de 3572, correspondant à une croissance similaire au Model 3, soit 29%, permet de continuer sur sa lancée et de devenir le 2e VÉ à franchir le cap des 15 000 sur nos routes. Tout juste derrière suivent trois modèles dans les 14 000, avec la Chevrolet Bolt EV qui demeure 3e et le Model Y de Tesla qui s’approche à moins de 400 exemplaires de cette 3e place. La Prius Prime de Toyota tombe finalement 5e après être restée longtemps en 2e position. Il faudra voir si la nouvelle version peut la relancer. De ces modèles, la Tesla Model Y a assurément la croissance la plus importante avec plus de 100% de croissance annuelle, correspondant à 7 358 nouveaux enregistrements! Cela nous laisse croire que la 2e position est pratiquement assurée, et peut-être que le Model 3 finira par se voir dépasser par son modèle presque jumeau avant tout autre joueur finalement. À souligner qu’avec sa croissance, le Model Y est le seul parmi le top 5 à accroître sa part relative du marché. Enfin, soulignons que tout ceci était avant l’admissibilité à la subvention provinciale pour une version très en demande.

Après ce premier bloc de cinq modèles, on se trouve avec un autre groupe de cinq entre 9000 et 12 000 exemplaires sur nos routes, mené pour une dernière fois par la vénérable Chevrolet Volt qui poursuit son lent déclin en s’accrochant au 6e rang. En 2023, la Nissan LEAF a repris une certaine progression et s’apprête à dépasser la Volt, avec moins de 100 véhicules qui les séparent. Un autre vétéran, le Mitsubishi Outlander PHEV, 8e, se retrouve 300 exemplaires derrière et s’apprête à les surpasser tous les deux, pouvant compter pour le moment sur une belle progression trimestrielle de plus de 1000 et de plus de 4000 pour l’année. Un nouveau venu en 9e position, le Chevrolet Bolt EUV, avec une énorme progression annuelle (+7904, la meilleure de l’année), soit 263%. Cet élan sera toutefois arrêté par l’arrêt de production du modèle (jusqu’à ce que GM le ressuscite potentiellement) …qui sait où il aurait pu se hisser?

Le top 10 est complété par le RAV4 Prime de Toyota qui connait une très bonne année avec une progression de presque 5000 exemplaires sur nos routes. Le Ford Mustang Mach-e, qui était 9e au 31 décembre 2022, se retrouve désormais 11e, avec une progression annuelle plus lente que certains rivaux avec +2070. On retrouve par exemple au 12e rang le Volkwagen ID.4, qui semble aidé par son usine nord-américaine et voit sa progression prendre de la vitesse en 2023 avec un bond spectaculaire de 4151, ou 268%!

Très peu de changements pour le reste du top 20, qui se répartit désormais à 12 modèles entièrement électriques versus 8 hybrides rechargeables, soit un gain d’un pour le tout électrique. Cette tendance devrait se poursuivre et tendre à refléter les ventes actuelles où le ratio favorise davantage le tout-électrique. Notons également que deux modèles en déclin, la Hyundai Ioniq Électrique et la Ford Fusion Energi ont su se maintenir dans ce classement, mais on s’attend assurément à voir ces modèles disparaître du top 20 en cours d’année.
 
Nos graphiques interactifs permettent de suivre la progression de tous les modèles de VÉ sur nos routes. Nous vous présentons donc rapidement les possibilités qu’ils offrent afin que vous puissiez en tirer profit pour faire vos propres analyses. Vous pouvez filtrer par modèles, par constructeurs, par villes, MRC ou régions ou en croisant le tout. Le bouton «Personnaliser…» vous donne accès à ces multiples possibilités alors que la petite flèche vous permet de tracer certains graphiques pré-programmés pour consultation rapide.

Progression annuelle

Afin de mieux cerner l’état actuel du marché, il est intéressant d’observer non pas le bilan historique, mais de se concentrer sur la progression des 12 derniers mois uniquement. Ainsi, comme il a été mentionné précédemment, c’est la Chevrolet Bolt EUV qui trône au sommet de la progression annuelle avec +7904 comparativement à +7358 pour le Model Y de Tesla. Rappelons-nous que l’an dernier encore, c’était le Model 3 de Tesla qui offrait la meilleure progression alors qu’il se retrouve 3e cette année, avec une progression un peu moindre (+6175). Le Toyota Rav4 Prime est le premier modèle hybride rechargeable en termes de progression annuelle avec +4997, au 5e rang, suivi du Volkswagen ID.4 qui coiffe de justesse le Mitsubishi Outlander PHEV. Le Hyundai KONA électrique, maintenant 2e pour le total sur les routes, a connu la 7e progression de l’année, mieux que la IONIQ 5 du même constructeur, plutôt 9e, derrière le Toyota BZ4X. Enfin, au 10e rang des progressions, on retrouve Ford avec non pas le Mustang Mach-e ou l’Escape hybride rechargeable, mais le F-150 Lightning. Pour souligner l’ampleur des ventes cette année, la 20e meilleure progression (la Nissan LEAF) est supérieure à 1000 enregistrements alors que pour une 20e position en 2022, on avait un peu moins de 500 enregistrements.

Progression trimestrielle

Rapidement, si nous faisons le même exercice sur 3 mois, on constate que le portrait est assez similaire pour le dernier trimestre uniquement. Le Model Y devance toutefois la Bolt EUV sur cette période (+2227 versus +1989) alors que le ID.4 fait mieux que le Model 3. Chez Toyota, le BZ4X devance de justesse le Rav4 Prime (respectivement 6e et 7e du trimestre) alors que chez Hyundai, c’est la IONIQ6 qui se positionne le mieux sur le trimestre final de 2023 avec une progression de + 854 véhicules. Mention honorable au cousin du ID.4, le Audi Q4 qui progresse de 845 et permet à Audi d’augmenter significativement ses ventes.

Nouveautés 2023

Au chapitre des nouveautés de l’année 2023, un graphique interactif permet de visualiser leur progression. C’est Hyundai qui parvient à se positionner avec le meilleur nouveau joueur grâce à la Ioniq 6, suivi par Nissan avec l’Ariya et Mazda avec son CX-90, le meilleur hybride rechargeable de ce classement. La liste suivante présente les principaux modèles et leur progression sur l’année entière:

  1. Hyundai Ioniq 6 : 1601
  2. Nissan Ariya : 884
  3. Mazda CX-90 : 585
  4. Lexus RZ 450e : 452
  5. Mercedes-Benz EQE VUS : 262
  6. Vinfast VF 8 : 261
  7. Dodge Hornet : 242
  8. Cadillac Lyriq : 227
  9. Alfa Romeo Tonale PHEV : 195
  10. Mercedes-Benz EQS VUS : 179
  11. Genesis GV 70 Electrified : 128
  12. BrightDrop Zevo 600 : 117
  13. Mercedes-Benz EQE Berline : 74
  14. Chevrolet Blazer EV : 47
  15. Kia EV9 : 32
  16. MBW i5 : 31
  17. BMW XM : 25
  18. GMC Hummer EV VUS : 20
  19. Audi SQ8 e-tron : 12
  20. Rivian R1T : 6
  21. Rivian R1S : 2
  22. Fisker Ocean : 2
  23. Rolls-Royce Spectre : 2

Camions lourds :

  1. Freightline eCascadia : 22
  2. International MV 60E : 12
  3. Xos SV : 10
  4. Peterbilt 220 EV : 1
  5. Kenworth K370E : 1

Motoneiges :

  1. Ski-Doo Grand Touring Electric : 42
  2. Lynx Adventure Électrique : 3

Bilan des autobus, camions et marques  

Attardons-nous maintenant un peu au marché des autobus électriques et des camions lourds électriques:

  • La progression des autobus demeure d’abord l’histoire du LionC (anciennement e-Lion), de Lion, qui progresse de +420 sur l’année, soit 80%, ce qui le mène à 942 enregistrements. Cependant, un nouveau joueur important se profile à l’horizon alors que BlueBird et son modèle Vision sont rendus à 200 véhicules, une remarquable progression de +127, soit 174% sur l’année.
  • Le marché des camions lourds électriques se porte bien, la catégorie entière montrant 544 enregistrements. Considérant certains enjeux de catégorisation par le passé, nous ne nous prononcerons pas sur une progression détaillée. Il est important de mentionner que l’ensemble des conversions de camions lourds se chiffrent à 252, loin devant les autres joueurs de cette catégorie. Avec la disponibilité de plusieurs modèles sur le marché désormais, il faudra voir si cette avenue demeure porteuse. Sinon, c’est le BrightDrop Zevo 600 qui se positionne en première place avec 117 véhicules, suivi du Lion Lion 6 avec 99 et le Freighliner eCascadia à 22.  Vous pouvez visualiser le tout via notre graphique interactif.

 
Après s’être attardé aux modèles de différentes catégories, regardons également comment cela évolue au niveau des marques (voir le graphique interactif):

  • Tesla demeure sans surprise en première position, grâce à la force des Model Y et 3. Ainsi, 17% de la progression annuelle vient de Tesla, et si on ne regarde que le tout-électrique, la part de Tesla est environ de 23% de la progression. Chevrolet demeure bon second, avec un retard de 7000 enregistrements sur Tesla. Ceci leur donne des parts de marché respectives en fin d’année de 18% et 15% de la flotte de VÉ québécoise.
  • Hyundai demeure confortablement au 3ième rang des marques avec sa progression de +8629 et ses presque 14% de parts de marché loin devant Toyota, à 11%, mais avec la même progression annuelle.
  • Ford est désormais bien installé au 5ième rang, devant Kia, laquelle devance finalement Nissan, et Mitsubishi aux 6e, 7e et 8e rang du classement des marques.
  • Au niveau annuel, c’est Tesla qui domine les marques, loin devant Chevrolet, et Toyota coiffe Hyundai par 32 enregistrements pour la 3e position.
  • Sur le trimestre, c’est la même histoire pratiquement, à l’exception de Hyundai qui a fait un peu mieux que Toyota sur les 3 derniers mois et de Volkswagen qui se pointe le nez à la 6e position. Ce sera à surveiller pour l’an prochain.

Progression des 100% électriques

Les véhicules 100% électriques de la flotte poursuivent leur progression grâce à un ajout de 62 867, soit 77% de la progression annuelle. On tourne d’ailleurs autour de ce ratio de 75 à 80% depuis un moment. Cela permet de porter le bilan total à 66.6% en faveur du tout électrique, un nouveau record, contre 33.4% pour les hybrides rechargeables. C’est simple à retenir, il y a deux véhicules tout-électriques pour un véhicule hybride rechargeable sur nos routes actuellement.

Portrait géographique

En plus de connaître le nombre de VÉ au Québec, il est intéressant de savoir où ils se trouvent. La mise à jour des graphiques présentés précédemment permet d’analyser les répartitions régionales sous tous les angles désirés. Voici donc la compétition amicale de la progression de l’électrification dans les différentes régions et villes du Québec, où tout le monde peut gagner selon la façon de regarder les données :
Au-delà du 66.61% de voitures entièrement électriques pour l’ensemble de la province, comment sont-elles réparties? La tendance vers le 100% électrique se maintient vigoureusement sur cette année partout dans la province. Laval, qui menait depuis un moment avec la flotte 100% électrique la plus importante, se voit détrôner par les Laurentides, avec 70.66% désormais versus 70.64% pour Laval! La Montérégie est 3e juste devant Montréal (69.55% versus 69.265%). L’Estrie et Lanaudière suivent et font toutes deux mieux que la moyenne provinciale. Vous pouvez d’ailleurs visualiser le tout via un graphique interactif.

Au niveau des parts de marché par région, la Montérégie demeure en tête avec 4.74% de sa flotte électrifiée, soit 1 véhicule sur 21. Laval demeure en 2e position, franchissant à son tour le seuil du 4.5% avec 4.57% d’électrification, alors que Lanaudière, en 3e position, suit à 4.41%. Un peu de mouvement dans le top 5 alors que Montréal, 4e, repasse devant l’Estrie, 5e (4.19% vs 4.16%). Difficile de savoir dans quelles proportions les ventes et les changements de démographie jouent, considérant de si faibles écarts.

Fait à noter pour les régions de tête, on observe des gains de plus d’un point de pourcentage de la flotte. C’est donc dire que dans l’ensemble du Québec, et particulièrement dans les régions les plus électrifiées, on parvient à remplacer plus d’un pourcent de la flotte à essence par an.

On note comme fait intéressant que le Centre-du-Québec (2.96%) maintient désormais son avance sur la Mauricie (2.86%). Le Bas-Saint-Laurent, 11e, sera la prochaine région à franchir le cap du 2% alors que le Nord du Québec, qui ferme la marche, pointe à moins de 0.5%. On a donc des écarts de plus de 4 points de pourcentage entre les différentes régions.
 
En termes absolus, la Montérégie demeure dans une classe à part devant Montréal (54 367 versus 38 260) et les Laurentides. Lanaudière, la Capitale-Nationale et l’Estrie ne sont pas très loin des Laurentides cependant.

Quant aux municipalités, certains enjeux demeurent quant aux bases de données auxquelles nous référons causant quelques variations suspectes dans des petites villes. Pour cette raison, nous prenons une pause et nous vous reviendrons avec une analyse plus détaillée dès que possible.

Perspectives 2024

Tenter de lire l’avenir dans le domaine de l’électromobilité demeure un exercice périlleux. Cependant, l’exercice a toujours son mérite et à la suite de l’analyse des données de 2023 et des tendances du marché, nous pouvons tenter d’extrapoler un peu.

2023 aura été une année record dans l’absolu, nous permettant le dépassement du quart de million de VÉ sur nos routes, et nous offrant la meilleure croissance relative depuis la Covid. Disons simplement que les prophètes qui annonçaient un manque de demande et un ralentissement ont un peu erré…

2024 devrait faire encore mieux. En effet, plusieurs signes précurseurs laissent entrevoir ceci. Tout d’abord, à la vue des récentes données, les problèmes de disponibilités semblent se résorber pour plusieurs marques. Certaines marques arrivent avec des modèles moins chers et certaines baisses de prix assez importantes ont pu être observées. Ajoutons à cela une potentielle baisse des taux d’intérêt en cours d’année et cela pourrait continuer à maintenir cette forte demande, et donc cette forte progression.

Mais ce n’est pas tout, nous savons désormais que les jours des rabais gouvernementaux tirent à leur fin. En effet, le gouvernement du Québec a confirmé une date d’échéance pour le programme de subvention, soit 2027, avec une réduction progressive à 4000$ à la fin 2024, puis une baisse à 2000$ et enfin 0$ au 1er janvier 2027. De plus, le rabais du fédéral ne sera pas éternel, et les chances sont grandes qu’il ait un horizon temporel encore moindre. Dans ce contexte, il est attendu que la demande explose en 2024, avec des gens qui devanceront leur remplacement pour tirer profit des rabais. Nous retomberons encore une fois dans une dynamique de croissance qui dépend peut-être plus de l’offre que de la demande.

Quels manufacturiers sauront tirer leur épingle du jeu sur le marché québécois dans ce contexte?

Contribution: Jean-François Morissette, Frédérick St-Laurent et Simon-Pierre Rioux
Source: SAAQ. Il est à noter que l’AVEQ paye pour obtenir ces données.

Rabais sur assurance pour voiture électrique!