Genesis a annoncé le lancement des ventes de son premier véhicule électrique, le GV60 aux États-Unis. Le GV60 sera proposé en deux versions au pays, incluant le GV60 Advanced AWD à partir d’un PDSF de 58 890 $ USD (75 611 $ CAD) et le GV60 Performance AWD à 67 890 $ USD (87 166 $ CAD) .

Initialement, le Genesis GV60 2023 ne sera lancé que chez certains détaillants Genesis de Californie, du Connecticut, du New Jersey et de New York. En termes de spécifications techniques, le Genesis GV60 américain ressemblera beaucoup à ses homologues européens. Pour le GV60 Advanced AWD, le système d’entraînement électrique fonctionne sur un moteur électrique de 74 kW à l’avant et de 160 kW à l’arrière, associé à une batterie de 77,4 kWh, pour une autonomie de 400 km. La Genesis GV60 Performance AWD 2023 fait passer le moteur électrique avant à 160 kW, et en mode Boost qui permet jusqu’à 360 kW.
 
« Nous sommes ravis d’entreprendre notre voyage vers l’électrification complète avec le lancement du GV60« , a déclaré Claudia Marquez, directrice de l’exploitation de Genesis Motor North America. « Nous sommes heureux que nos clients américains puissent découvrir les technologies innovantes, la conception audacieuse et la vaste gamme de services complémentaires de ce véhicule révolutionnaire. »
 
Genesis Motor America a également annoncé un accord avec Electrify America pour offrir trois ans de sessions de recharge gratuites de 30 minutes à compter de la date d’achat du véhicule. « Alors que nous franchissons cette étape vers un avenir entièrement électrique, Genesis est ravi de collaborer avec Electrify America pour fournir des solutions de recharge pratiques à nos clients« , a déclaré Marquez.
 
« Nous continuons à améliorer l’expérience de recharge ultra-rapide pour les conducteurs de véhicules électriques grâce à nos collaborations avec les principaux constructeurs automobiles« , a déclaré Giovanni Palazzo, président et chef de la direction d’Electrify America. « En offrant trois ans de sessions de recharge gratuites de 30 minutes aux nouveaux propriétaires de Genesis EV, nous contribuons à créer un avenir de transport électrique qui profite aux conducteurs et aux communautés à travers les États-Unis »
 
La compagnie prévoit débuter la production du prochain modèle GV70 plus tard cette année à Montgomery, en Alabama, confirmant la première usine de production de Genesis aux États-Unis et la première fois qu’un modèle Genesis sera produit en dehors de la Corée du Sud.
Chris Randall

Electrive.com

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Overair, développeur de décollage et d’atterrissage verticaux électriques (eVTOL), a confirmé un partenariat avec Urban Movement Labs (UML) pour permettre d’accélérer la mobilité aérienne urbaine (UAM) dans la région métropolitaine de Los Angeles. Le partenariat est l’un des nombreux avec UML à collaborer avec la ville de Los Angeles pour éventuellement mettre en œuvre la technologie eVTOL.
 
Overair est un spécialiste avancé de la mobilité aérienne basé à Santa Ana, en Californie, issu de Karem Aircraft en 2020. L’équipe Overair a utilisé ses décennies d’expérience combinées dans l’aérospatiale pour développer son produit phare eVTOL, le Butterfly, qui a fait ses débuts en 2021 .
 
Si et quand le Butterfly eVTOL sera produit, Overair espère qu’il pourra servir de transport alternatif vers les zones métropolitaines encombrées comme Los Angeles. Sa conception actuelle peut transporter cinq passagers plus un pilote, ou 500 kg de fret.
 
En utilisant les cellules de batterie actuellement disponibles dans le commerce, l’itération actuelle d’Overair du Butterfly eVTOL pourrait atteindre une vitesse maximale de 320km/h et parcourir environ 160 km avec une seule charge. Actuellement, cependant, le Butterfly ne vole que sur papier, car il n’est toujours qu’un concept Plus récemment, l’équipe Overair a terminé des tests de propulsion à grande échelle.
 
Bien avant que les eVTOL n’entreprennent la production commerciale ou l’exploitation dans des villes américaines comme Los Angeles, les problèmes gouvernementaux tels que les infrastructures, la sécurité et la réglementation devront tous être résolus. C’est là qu’intervient un partenaire comme Urban Movement Labs.
Overair rejoint UML pour produire un eVTOL à Los Angeles

La société eVTOL a annoncé dans un communiqué de presse, son nouveau partenariat avec Urban Movement Labs elle souhaite s’associer à ce dernier pour améliorer la mobilité aérienne urbaine à Los Angeles.
 
Selon Overair, ce partenariat leur permettra  de se concentrer sur la collaboration entre la communauté, le gouvernement et l’industrie UAM pour créer une voie sûre, équitable et durable vers le transport eVTOL à Los Angeles.
 
Cette entente permettra également à la compagnie Overair de participer au programme Urban Air Mobility Partnership, un partenariat public-privé lancé par UML pour éduquer et engager les résidents de Los Angeles vers l’intégration eVTOL dès 2023.
 
En plus de partager des informations sur le développement opérationnel et infrastructurel de l’UAM, Overair aidera à planifier les opportunités de main-d’œuvre potentielles de l’industrie. De plus, le développeur eVTOL évaluera la pollution sonore potentielle des eVTOL dans la région de Los Angeles. Le co-fondateur et PDG d’Overair, Ben Tigner, a parlé de cette nouvelle entente : « Notre partenariat avec Urban Movement Labs est un pas en avant sur la voie de nos futures opérations. La région métropolitaine de Los Angeles peut grandement bénéficier d’une mobilité aérienne avancée, compte tenu de l’augmentation quotidienne de la durée des trajets dans le sud de la Californie. En collaborant avec UML sur des projets de planification fondés sur l’engagement communautaire, nous sommes sur la bonne voie pour fournir des options de transport fiables, abordables, équitables et durables à la ville de Los Angeles et ses environs. »
 
Overair rejoint d’autres sociétés eVTOL, comme Volocopter, déjà partenaires avec UML. En septembre dernier, Volocopter a annoncé un partenariat avec UML parallèlement à son projet de lancement à Los Angeles de son taxi VoloCity eVTOL. Alors que plusieurs sociétés UAM réclament l’opportunité de prendre leur envol dans le sud de la Californie, UML continue de travailler avec la communauté et le gouvernement municipal pour concrétiser son rêve commun.
 
Overair affirme que son équipe se développe rapidement et que la société prévoit entreprendre l’exploitation commerciale du Butterfly eVTOL en 2026.
Scooter Doll

Electrek

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

GM a révélé les prix de départ et publié quelques données préliminaires concernant son multisegment électrique de luxe Cadillac Lyriq 2023.
 
La première Cadillac entièrement électrique coûtera 62 990 $ USD, incluant des frais de destination de 1 195 $ USD, sous forme de propulsion arrière à un seul moteur, alors que le coût de la traction intégrale à deux moteurs sera de 64 990 $ USD. Le modèle RWD, permettra une autonomie non encore confirmée par l’EPA de 502 km.
 
Ceux qui ont faits des réservations du Lyriq l’année dernière paient un peu moins cher, soit 59 990 $ USD , pour une version spéciale Debut Edition qui s’est vendue en 10 minutes environ. À l’époque, il n’a été proposé qu’à 1 500 clients.
 
Il y aura une nette amélioration des performances pour la version AWD. Alors que le RWD Lyriq délivre une puissance préliminaire de 340 ch et 325 lb-pi de couple, le Lyriq AWD fournira au moins 500 ch.
Cadillac Lyriq 2023
 
La production de Lyriq a débuté en mars, dans l’ancienne usine de Spring Hill, Tennessee, qui fabriquait précédemment les produits Saturn . Les premiers Lyriq RWD devraient être bientôt livrés; mais selon Cadillac, les livraisons initiales du modèle AWD devraient débuter seulement en début de 2023. Les deux versions seront disponibles pour réservations le 19 mai prochain.
 
La Cadillac Lyriq 2023 propose une batterie à 12 modules de 100 kWh, avec les mêmes cellules de poche grand format utilisées dans d’autres véhicules Ultium comme le GMC Hummer EV, mais dans un pack monocouche. Le système de récupération d’énergie basé sur la pompe à chaleur de GM , devrait aider à maintenir son autonomie et permettre des données de recharge plus cohérents que certains autres véhicules électriques.
Cadillac Lyriq 2023
 
De plus, Cadillac est convaincue qu’elle pourra recharger jusqu’à 190 kW et ajouter jusqu’à 122 km d’autonomie en 10 minutes. La borne de recharge de niveau 2 est cependant particulièrement impressionnante. Avec des débits allant jusqu’à 19,2 kw, à la maison, avec une borne de recharge de 80 ampères, sur un circuit requis de 100 ampères, le Lyriq peut ajouter 83 km d’autonomie par heure.
 
Le Lyriq promet également d’être exceptionnellement silencieux à l’intérieur, car il intègre un système de suppression active du bruit de nouvelle génération. De plus, ce système de gestion de l’amélioration sonore peut également être désactivé au besoin.
 
À l’intérieur du véhicule, le Lyriq ouvre également un nouveau territoire pour Cadillac, avec son vaste écran LED de 33 pouces qui fusionne les informations du conducteur, la navigation et l’infodivertissement. Un système de son ambiophonique à 19 haut-parleurs livrable comprend également des haut-parleurs d’appui-tête.
Cadillac Lyriq 2023
 
L’éclairage de la Lyriq semble particulièrement remarquable, donnant à ce modèle une belle vision sous pratiquement tous les angles, à l’intérieur comme à l’extérieur. Grâce à son siège arrière expansif, le Lyriq pourrait devenir une solide alternative à l’Audi E-Tron, au Jaguar I-Pace et peut-être au BMW iX , toutes ces premières impressions pourraient bientôt se confirmer.
Bengt Halvorson

*Cadillac a annoncé le prix de départ de son VUS électrique Lyriq au Canada : 69 898 $ CAD pour la version RWD et la venue du modèle AWD en 2023. 

Green Car Reports

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

​La division Scout est peut-être une bonne nouvelle pour Volkswagen, mais pas pour ses concessionnaires.
Les concessionnaires Volkswagen aux États-Unis ont été choqués et consternés par l’annonce de la semaine dernière selon laquelle VW prévoyait introduire en Amérique deux nouveaux véhicules tout électriques une camionnette et un VUS en utilisant la marque Scout qu’elle a acquise récemment lors de l’achat du constructeur de camions, Navistar. Pourquoi sont-ils contrariés ? Parce que l’entreprise ne leur a jamais parlé de la nouvelle marque Scout, ni comment elle envisage de les vendre.
 
Les concessionnaires craignent que Volkswagen vende ces véhicules directement aux consommateurs et qu’ils les éliminent entièrement du portrait et, se basant sur les dernières déclarations des responsables de l’entreprise, leurs préoccupations semblent tout à fait valables !
 
Le directeur des ventes et du marketing de Volkswagen of America, Andrew Savvas, a déclaré aux 650 concessionnaires américains dans une lettre datée du 13 mai que Scout serait une marque indépendante au sein du groupe et qu’ils n’auraient aucun droit sur ces produits.
 
Le directeur financier du groupe Volkswagen, Arno Antlitz, a déclaré après l’annonce la semaine dernière : « que Scout sera une unité et une marque distincte au sein du groupe Volkswagen, elle sera gérée indépendamment. Cela correspond au nouveau modèle de direction du groupe, impliquant de petites unités qui agissent avec célérité et ont accès à nos plateformes technologiques pour tirer parti des meilleures synergies potentielles. » Pour le moment aucun détail concernant la nouvelle direction et la nouvelle marque n’a été confirmé ni l’endroit où les nouveaux Scout seront fabriqués.
 
Un manque d’information est une invitation aux rumeurs. Un concessionnaire Volkswagen aurait déclaré à Automotive News : « Si nous devions être impliqués, ils nous auraient dit quelque chose. Mais ils ne nous ont pas dit un mot, ni avant ni après l’annonce.
 
Volkswagen a confirmé qu’elle visait 250 000 ventes annuellement pour la nouvelle marque Scout, ce qui semble tout à fait possible, étant donné le penchant des Américains pour les véhicules tout-terrains robustes autant pour la vie urbaine que pour le grand route. Ford peut à peine répondre à la demande pour son nouveau Bronco, qui ressemble beaucoup à une copie du Jeep Wrangler. Et lorsqu’il qu’il s’agit d’un VUS un manufacturier automobile est pratiquement assuré d’avoir un succès commercial.
 
Le problème, bien sûr, est que de nombreux États américains ont des lois interdisant les ventes directes. Le monde entier est passé au marketing en ligne, comme en témoigne le succès d’Amazon, mais comment un manufacturier peut-il prétendre vendre des automobiles directement aux consommateurs? C’est anti-américain, inconstitutionnel, et d’ailleurs, les concessionnaires automobiles ont payé beaucoup d’argent pour faire élire des amis aux législatures des États et ils s’attendent à un retour sur leur investissement !
 
Volkswagen a reconfiguré sa relation avec ses concessionnaires en Europe, où elle vend désormais ses voitures électriques directement aux clients mais les livre par l’intermédiaire de concessionnaires, qui demeurent par la suite le point de contact pour les propriétaires. Il ne fait aucun doute que les concessionnaires Volkswagen aux États-Unis sont conscients de ces changements en Europe et sont très réticents à voir cette situation se produire sur leur continent.
 
Selon Hanley

La destruction créatrice est une réalité capitaliste. Kodak était le roi de la montagne en photographie jusqu’à ce qu’il ne le soit plus. Nokia, Xerox, IBM et bien d’autres entreprises sont passées de la domination du marché à une quasi-disparition.

Les voitures électriques perturbent le secteur automobile traditionnel d’une manière que personne à l’exception d’Elon Musk n’aurait pu prévoir il y a dix ans. Les concessionnaires automobiles appréhendent l’évolution du marché et cherchent désespérément à préserver leur hégémonie. Qu’en adviendra-t-il?
Steve Hanley

Clean Technica

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Alors que la commission de l’Environnement, de la Santé publique et de la Sécurité alimentaire du Parlement européen a recommandé, le 12 mai 2022, de voter l’interdiction de la vente de véhicules thermiques dès 2035, de nombreuses fausses informations ont surgi sur les réseaux sociaux, arguant que les véhicules thermiques ne sont pas moins bons que les électriques. Essayons donc de démêler le vrai du faux.

Les auteurs de ces messages auraient eu raison s’ils disaient que les voitures électriques ne sont pas parfaitement écolos non plus. Mais leurs affirmations quant au caractère nocif de ces voitures sont clairement exagérées et ne correspondent pas à la réalité.
 
Même lorsqu’elles sont rechargées en Pologne ou en Chine, les voitures électriques émettent moins de CO2 que les thermiques
 
Les voitures électriques roulent-elles « au charbon », comme l’affirment certains sur les réseaux sociaux ? Tout dépend du pays. Si l’on est en Chine, où les ventes de voitures électriques connaissent un boom, alors même que le pays produit la grande majorité de son électricité dans des centrales à charbon, on peut en quelque sorte dire qu’elles « roulent au charbon » en effet. Si, en revanche, on est en France, où 75 % de l’électricité est produite par des réacteurs nucléaires, on est sur une motorisation propre, qui utilise une énergie produite en continu, quasiment à l’infini et sans émissions nocives dans l’atmosphère. Bien que le nucléaire ne soit pas non plus exempt de reproches.
 
Même lorsqu’une voiture électrique est chargée à l’électricité issue d’une centrale à charbon, elle émettrait moins qu’une voiture thermique.
 
D’après les calculs de l’Agence américaine de protection de l’environnement, une voiture électrique rechargée à Saint-Louis, dans le Missouri (l’un des États dont l’électricité dépend le plus du charbon) émettra en moyenne 247 g de CO2 par mille (1,6 km), contre 381 g en moyenne pour une voiture thermique.
Non, une voiture électrique ne vous laissera pas « coincé dans la neige »
 
Une autre publication largement partagée sur Facebook nous faire croire qu’il faudrait creuser 227 tonnes de terre pour extraire les métaux nécessaires à une seule batterie de voiture électrique. Ce chiffre est très éloigné de la réalité. On devrait d’ailleurs en douter en sachant qu’il est véhiculé par le Manhattan Institute, un groupe de recherche climatosceptique. Toujours est-il que l’extraction du cobalt (essentiel à la fabrication des batteries), qui se passe principalement en République démocratique du Congo, est nocive pour les ouvriers et induit des malformations chez les nouveau-nés.
 
Enfin, une dernière publication affirmait qu’en roulant dans une voiture électrique, nous risquions de rester « coincés dans la neige ». Les voitures électriques, ont-elles vraiment de moins bonnes performances lorsqu’il fait froid ? Ce qui est sûr, c’est que la puissance du moteur d’une voiture électrique n’est pas moins élevée. Mais en effet, en cas de forte chaleur ou de températures trop froides, les batteries sont moins efficientes. Si l’on peut reprocher quelque chose aux voitures électriques, c’est leur poids : vu qu’elles embarquent de lourdes batteries, elles doivent aussi être dotées de pneus solides. Et au contact de la chaussée, vu le poids du véhicule, ces pneus s’usent plus rapidement que ceux des voitures thermiques, émettant davantage de particules fines dans l’atmosphère.
Anton Kunin

Consoglobe

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Une nouvelle guerre de normes, ou plutôt une guerre chimique, est-elle en préparation? Il existe plusieurs différences importantes entre les chimies des batteries NMC et LFP, mais les points les plus saillants semblent être que les batteries à base de NMC (nickel, manganèse, cobalt) offrent une densité énergétique plus élevée, alors que les batteries LFP (lithium fer phosphate) semblent moins dispendieuses.
 
Les constructeurs automobiles chinois utilisent de plus en plus les batteries LFP, alors que les Américains et les Européens privilégient les NMC dans le but d’offrir une meilleure autonomie et des performances supérieures. Cependant, depuis 2021 l’intérêt de la batterie LFP a augmenté. En effet Tesla a commencé à utiliser des cellules LFP dans certains de ses modèles les moins chers. VW, Ford et Stellantis ont également annoncé leur intention d’utiliser lees batteries LFP dans les véhicules électriques à moindre coût.
 
L’invasion de l’Ukraine par la Russie a mis en évidence une autre raison pour laquelle les constructeurs automobiles occidentaux se tournent vers le LFP : les matières premières requises sont facilement disponibles plus près de chez eux. En effet, une grande partie du nickel mondial provient de Russie, et le cobalt connait des problèmes de chaîne d’approvisionnement.
 
La source d’information chinoise Gasgoo a rapporté via CleanTechnica que la compagnie Gotion High Tech prévoit, d’ici la fin de l’année, débuter la production d’une cellule LFP produisant une capacité de 230 Wh/kg, ce qui serait à portée de la capacité des cellules NMC actuelles, qui atteignent 250 à 270 Wh/kg). « Nous pourrons alors remplacer les batteries au lithium ternaires par des batteries LFP à plus grande échelle « , a déclaré le PDG de Gotion, Li Zhen.
 
Entre-temps, le magazine PushEVs rapporte que le fabricant chinois de batteries SVolt prévoit atteindre lla capacité de 230 Wh/kg dès l’an prochain. Le représentant de PushEVs fait partie de ceux qui croient que le NCM deviendra une technologie de niche, utilisée dans les véhicules qui nécessitent une densité d’énergie élevée, comme les voitures de sport ou les voitures de luxe, tandis que les chimies sans cobalt NMx (LNMO) et LFP (LiFePO 4 ) seront de plus en plus utilisées dans l’ensemble de l’industrie.
Charles Morris

Source Clean Technica

ChargedEVs

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

La venue des camions électriques et des VUS déjà disponibles comme les Rivian R1T et R1S, et le Ford F-150 Lightning nous permet déjà d’envisager la possibilité de profiter de camping sans émissions et du plaisir de rouler en VR comme quelque chose de viable dans un proche avenir.
 
Tel que confirmé dans le passé avec les rapports de Tesla sur la capacité de remorquage et d’autres évaluations concernant l’autonomie anticipée, affronter une montagne comme le Davis Dam Grade* en tirant un véhicule de 11 000 livres (4 990 KG) serait possible, mais est-ce vraiment une façon agréable de prendre une des vacances?
 
Il n’est pas surprenant que les acheteurs potentiels de ce type de véhicule aient des expectatives élevées, qui pourraient ne pas répondre aux attentes concernant la batterie et la technologie de recharge en fonction des normes actuelles, à un prix abordable.
 
Plus tôt cette année, des manufacturiers ont présenté plusieurs véhicules conceptuels qui confirmaient que l’industrie du VR, traditionnellement assez conservatrice, n’est pas en reste. Entre le concept Winnebago e-RV et le concept de VR électrique Thor Vision, certains fournisseurs ont démontré sous des formes différentes un aperçu de ce qui se prépare.
Concept de camping-car électrique Winnebago e-RV
 
Alors que le Winnebago e-RV basé sur un modèle de Ford Transit offrira une batterie de 86 kWh et une autonomie de 200 km permettant de satisfaire 54% des acheteurs de VR. Thor Industries est allé dans une direction complètement différente. Son véhicule était également équipé d’un Ford Transit, incluant une batterie, une pile à combustible à hydrogène et un toit solaire, ajoutant jusqu’à 485 km d’autonomie.
 
Bien qu’à ce moment ce projet semblait très complexe, Thor a récemment révélé des résultats d’études qui soutiennent sa vision. Son étude nord-américaine sur les VR électriques motorisés a été menée en décembre 2021. Cette étude était basée sur 675 répondants qui possédaient soit un véhicule électrique ou avaient connu une expérience en VR (propriété, location, camping ou emprunt) au cours des 10 dernières années.
Étude nord-américaine de Thor sur les VR électriques motorisés
 
L’étude ou plutôt le sondage, a révélé que 97 % des participants s’attendent à profiter d’une autonomie additionnelle de 3 heures avant de recharger le véhicule. Près de la moitié (45 %) des personnes interrogées ont déclaré qu’elles s’attendaient à rouler cinq ou six heures avant de devoir recharger, une donnée que Thor considère comme un point idéal et à peu près compatible avec une charge de 485 km.
 
Près de 20% des participants visaient une durée de huit heures ou plus sur une charge, ce qui suggère une autonomie de plus de 800 km. Bien qu’une autonomie de 485 km puisse être un objectif réaliste d’ici quelques années, pour le monent, une autonomie additionnelle est probablement une impossibilité physique compte tenu du prix et du poids de la batterie.
Concept de VR électrique Thor Vision
 
Les personnes qui envisagent utiliser un VR électrique le feraient aussi souvent qu’avec des VR traditionnels. Alors que de nombreux camping-cars aux États-Unis sont inutilisés pendant une grande partie de l’année, 47 % des répondants à cette enquête ont déclaré qu’ils utiliseraient un camping-car électrique au moins une fois toutes les deux à trois semaines, certains au moins une fois par semaine.
 
La réponse la plus populaire pour un temps de recharge prévu était de l’ordre de 45 à 59 minutes, ce qui suggère la nécessité d’une recharge rapide CC non seulement sur les réseaux routiers, mais également dans les terrains de campings du pays. Cela demandera un énorme changement par rapport aux prises typiques de 240 volts et 30 ampères des campings américains pour accommoder efficacement ces nouveaux camping-cars.
 
Étonnamment, 70 % des personnes interrogées ont déclaré qu’un système de pile à combustible à hydrogène intégré pour aider à compléter ou à recharger la batterie aurait une incidence positive sur l’achat. Cependant, comme l’ajout de plus de recharges dans les campings constituera déjà un obstacle, la distribution d’hydrogène ou de piles à combustible leur semble un casse-tête encore plus grand.
Remorque de camping électrique Airstream eStream
 
En plus du projet de VR électrique, Thor a dévoilé plus tôt cette année le concept de caravane de voyage eStream, une caravane de camping électrique qui fournirait essentiellement sa propre propulsion, transportant 80 kWh de capacité de batterie et ajoutant à l’accélération et à la régénération des freins avec son propre système de moteur .
 
De son côté, le fabricant de camping-cars Colorado Teardrops prévoit une version différente de sa remorque de camping-car qui ajoute également des batteries supplémentaires mais sans capacité de propulsion. Vous rechargez les deux pendant la nuit, puis lors de pauses en bordure de route, la batterie recharge pour vous le véhicule électrique de remorquage.
Remorque de camping Colorado Teardrops Boulder EV
 
Ces deux solutions semblent résoudre le problème d’autonomie, mais soulignent la nécessité d’une infrastructure de recharge sérieuse à haute puissance dans les terrains de camping et ailleurs, avec des aménagements physiques qui fonctionnent pour les camping-cars et les remorques. Qui devrait développer ces solutions? À suivre.
Bengt Halvorson

*Le Davis Dam Grade, situé le long d’un tronçon de la State Route 68 entre Las Vegas et le barrage Hoover, passe de de 160 m d’altitude à 1066 m en seulement 18 km.
 
Green Car Reports

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Québec, le dimanche 15 mai 2022 – Le troisième Salon du véhicule électrique de Québec, présenté par iA Services aux concessionnaires en collaboration avec Banque Scotia et a été un franc succès. Au grand total, plus de 9 346 personnes ont franchi les portes d’ExpoCité afin de s’informer, essayer et comparer tout ce qui touche l’électrification des transports.

« Nous sommes très satisfaits du nombre de visiteurs que nous avons accueilli lors du salon. Nous avons dépassé l’achalandage de l’édition 2021. Cela démontre très bien que la population est prête à envisager à modifier ses habitudes en matière de transport » rapporte M. Luc Saumure co-promoteur du Salon du véhicule électrique de Québec.
Tout au long du week-end, les visiteurs ont pu à loisir s’informer non seulement au sujet des véhicules présentés par les différents manufacturiers, mais également au sujet des solutions de recharges résidentielles qui peuvent être installées, et des différents modes de transports électriques tels que des vélos, trottinettes, motos ou encore des scooters qui sont maintenant disponibles au grand public.

La grande popularité des essais routiers gratuits
Les essais routiers ont eu la cote pendant tout le week-end! En effet, ce sont 1 471 essais routiers qui ont été effectués par les visiteurs charmés par les 25 voitures présentes sur place. « Le Salon du véhicule électrique de Québec était un véritable incontournable pour les visiteurs souhaitant voir et faire l’essai des véhicules électriques disponibles sur le marché. Ils ont pu comparer les modèles et se faire leur idée du véhicule qui répond le mieux à leurs besoins » mentionne M. Charles Drouin, chef de la direction de la Corporation Mobilis et co-promoteur du Salon du véhicule électrique de Québec.
Outre les essais routiers, les visiteurs ont pu déambuler à souhait sur la piste intérieure aménagée pour le grand plaisir de ceux-ci qui proposait quant à elle d’essayer les vélos, scooters, trottinettes et petites motos.

La troisième édition du Salon du véhicule électrique de Québec se termine sur une note plus que positive.

SVEQ

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Des reportages intéressants et des informations pertinentes de la semaine pour nos électromobilistes.
Le vélo à assistance électrique, un outil à fort potentiel pour la mobilité
Alors que 30% des émissions de gaz à effet de serre (GES) à Montréal sont liées au transport, Équiterre veut donner un coup de pédale pour encourager la pratique du vélo à assistance électrique (VAE) pour les déplacements domicile-travail.
Hélène Schaff

Métro

Lion souligne plus de 15 millions de kilomètres parcourus lors d’ACT Expo
La Compagnie Électrique Lion, un fabricant de premier plan de véhicules de poids moyens et lourds entièrement électriques, a donné aujourd’hui le coup d’envoi de l’exposition Advanced Clean Transportation (ACT) Expo à Long Beach, en Californie, en annonçant que la société a atteint une étape opérationnelle majeure, ses véhicules sur la route ayant collectivement dépassé 15 millions de kilomètres parcourus à ce jour.

CISION

Lumière sur les subventions provinciales et fédérales pour VÉ
Je souhaite bonne chance à la personne qui voudrait aujourd’hui une réponse simple sur le montant auquel elle aura droit sur l’achat d’un véhicule électrique. Voir en résumé, les grandes lignes du programme Roulez Vert du gouvernement du Québec et des subventions fédérales.
Robert Poëti

Autosphère

Taïga annonce des livraisons de motoneiges électriques à la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq)
Corporation Moteurs Taïga fabricant chef de file de véhicules hors route électriques, a annoncé aujourd’hui avoir livré des motoneiges NomadMC à la Société des établissements de plein air du Québec Sépaq. Les véhicules ont été livrés au parc national de la Gaspésie, au parc national des Monts-Valin, au parc national de la Jacques-Cartier, au parc national du Mont-Tremblant et au Centre touristique du Lac-Simon.

CISION

Exo se dotera d’un nouveau parc d’autobus 100 % électriques
Québec et Ottawa allongeront 338 millions pour « transformer le modèle d’affaires » d’exo, qui chapeaute plusieurs lignes locales d’autobus en banlieues de Montréal. L’organisme deviendra ainsi propriétaire d’une nouveau parc entièrement électrique.
Henri Ouellette-Vézina

La Presse

Le Salon du véhicule électrique se transporte à Québec
Comme à Montréal, on pourra y apercevoir quelques nouveautés comme le Cadillac Lyriq, le Ford F-150 Lightning, le Toyota bZ4X et le Subaru Solterra. En plus de ça, Porsche sera de la partie, alors que le constructeur allemand brillait par son absence à Montréal. Cela dit, le GMC Hummer EV ne sera pas exposé, lui qui était pourtant présent au Stade olympique.

Le Guide de l’Auto

Lithium: une carte supplémentaire dans le jeu minier de l’Abitibi-Témiscamingue
Si le métal jaune continue d’avoir la cote au Québec, le lithium fait aussi tourner les têtes. Surnommé l’«or blanc», cet incontournable de la transition énergétique pourrait aussi constituer une occasion de diversification économique pour une région ressource comme l’Abitibi-Témiscamingue, avance le géologue Michel Jébrak.
Émilie Parent-Bouchard

Les Affaires

Les vélos électriques du RTC maintenant disponibles
Les citoyens de Québec peuvent maintenant utiliser les vélos répartis dans 32 stations à travers la ville. La présidente du RTC, Maude Mercier-Larouche, se dit très satisfaite du travail effectué dans les derniers jours par les équipes. «Plusieurs attendaient la nouvelle avec impatience, donc c’est parti! C’est un excellent moyen de se promener dans la ville. Particulièrement avec les côtes des rues de Québec, c’est avantageux!»
Mona Lechasseur

Métro Québec

Repentigny révèle au grand jour son projet-pilote de véhicule de police électrique
La Ville de Repentigny franchit un pas de plus dans son projet-pilote de véhicule de patrouille électrique. Le Ford Mustang Mach-E, mis aux normes des voitures de police, a été amené aux Assises de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) pour être présenté aux représentants des villes présents sur place.
Paul-Robert Raymond

La Voix de l’Est

Une première flotte d’autobus électriques pour 2025
C’est fait: la Société de transport de Lévis (STLévis) a commandé ses premiers autobus entièrement électriques qui seront en service dès 2025. L’acquisition de ces 20 véhicules représente un investissement de 38 millions $ et un premier pas dans l’électrification du transport en commun à Lévis.

Le Soleil numérique

L’impact de l’été sur l’autonomie des véhicules électriques et hybrides branchables
L’autonomie des véhicules électriques en été peut être tout aussi affectée par les conditions extérieures que lors de l’hiver. Ce n’est plus un secret que le froid et l’hiver peuvent avoir un impact important sur l’autonomie d’un véhicule électrifié, mais l’inverse est aussi vrai. L’autonomie peut diminuer en été tout autant qu’en hiver, mais pas nécessairement en raison de la température extérieure.
Charles Jolicoeur

EcoloAuto

Nouveaux propriétaires de VÉ : comment faire durer sa batterie plus longtemps
Lorsqu’on possède une voiture électrique, on souhaite tous que notre batterie dure le plus longtemps possible et c’est bien normal. Cependant, moi j’ai toujours dit à qui veut bien m’entendre qu’il ne faut pas devenir fou avec ça. Il y a bien sûr des trucs que je savais déjà (points 1, 2, 3) mais j’ai aussi découvert de nouvelles choses (points 4, 5, 6). Vous êtes curieux de savoir ? Lisez ce qui suit !
Daniel Jasmin

Roulez Électrique

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Le constructeur de camions électriques Rivian a confirmé hier que les clients en attente de ses camions s’allongeaient, plus rapidement qu’il pouvait les construire.
 
Depuis la hausse controversée en mars dernier des prix de Rivian allant jusqu’à 12 000 $ supplémentaires, qui a encouru de la frustration de la part de ses clients initiaux, la société a reçu 10 000 nouvelles réservations pour ses R1T et R1S aux États-Unis et au Canada.
 
Cela représente le double des quelques 5 000 camions électriques que Rivian a fabriqués depuis le début de sa production en septembre 2021, jusqu’au 9 mai 2022.
 
Oui, des précommandes à un prix moyen de plus de 93 000 $ USD. Étonnamment, a confirmé le PDG RJ Scaringe, un pourcentage élevé de ceux qui ont fait des réservations depuis la hausse des prix de Rivian ont opté pour la version quadrimoteur la plus chère.
Le Rivian R1T
 
« Nous réalisons que nos clients sont prêts à payer pour ces véhicules que nous avons construits et qu’ils valorisent notre marque« , a déclaré Scaringe, répondant à une question de Charles Coldicott, de Redburn. « Et cela nous rassure alors que nous entrons pour les 6 à 12 prochains mois dans une période inflationniste qui pourrait requérir de nouvelles augmentations. «
 
Tel que mentionné par Scaringe, cela a conduit Rivian à rationaliser le nombre de variants de la famille R1 en préparation, en fonction du niveau incroyable de demande reçu pour les produits R1″.
 
Rivian demeure à un stade précoce de ses livraisons. Au premier trimestre, Rivian a livré 1 227 véhicules, tandis qu’il en a construit 2 553.
 
Rivian a souligné les problèmes persistants de la chaîne d’approvisionnement pour justifier la réduction de la production à certains moments. « Depuis le 31 mars 2022, nous avons été contraints d’arrêter la production pendant des périodes plus longues que prévues, ce qui a entraîné la perte d’environ un quart du temps de production anticipé en raison des contraintes venant des fournisseurs« , a-t-il résumé. Mais la compagnie a profité des contraintes dues à l’approvisionnement et aux arrêts de travail pour affiner les processus et l’équipement du R1S, tout en accélérant la production du VUS, en conjonction avec le pick-up R1T.
Premier client Rivian R1T (du PDG de Rivian RJ Scaringe via Twitter)
 
La société tient à maintenir son objectif de production de 25 000 véhicules pour 2022, alors qu’elle vise une éventuelle capacité annuelle d’environ 600 000 véhicules entre ses usines de l’Illinois et de la Géorgie. Rivian prévoit construire ses futurs VUS R2 à un prix plus abordable dans la future usine de Géorgie à partir de 2025.
 
Rivian a également souligné que ses enseignements tirés à la fois de la famille R1 et de ses pickup, appelés RCV, sont utilisés pour le développement de sa deuxième plateforme, pour la production de la R2, qui, selon Scaringe, devrait représenter plus d’abordabilité, d’économie et d’efficacité.
 
Pour le R2, il envisage de nouvelles façons d’utiliser les pièces moulées et la possibilité d’examiner davantage la consolidation des pièces. Il travaille à l’utilisation de son unité à moteur unique « Enduro » de conception interne, prévue pour ses pickup plus tard cette année. Et en mars dernier, il avait confirmé son plan pour les cellules LFP, les pompes à chaleur et une mise à niveau du 800V .
 
La société a également ajouté que sa stratégie d’intégration verticale pour les logiciels et toutes les unités de contrôle associées lui donne un avantage, car elle peut continuer à déployer de nouvelles fonctionnalités et améliorations. « La collecte de données nous a permis de surveiller les paramètres des véhicules et de vérifier que les performances répondent à nos attentes« , a-t-il déclaré.
Composants à double moteur Rivian
 
Entre-temps, Rivian a confirmé qu’elle s’efforçait de développer son réseau de services, qui comprend des centres de service en partenariats. En date du 9 mai, l’entreprise disposait de 19 centres de service plus une flotte de véhicules de service mobiles, avec des centres de distribution de pièces sur la côte est et sur la côte ouest.
 
Rivian conserve 17 milliards $ USD (22 milliards $ CAD) de liquidités, tandis que sa perte d’exploitation de 1,77 $ USD par action au premier trimestre était légèrement supérieure à ce que les analystes avaient prévu. Ford a choisi de vendre lundi 8 millions d’actions de Rivian, à un prix de 26,80 $ USD (34,93 $ CAD) bien inférieur à celui de la fin de l’année dernière alors qu’elle détient toujours un grand nombre d’actions : environ 94 millions d’actions.
Bengt Halvorson

Green Car Reports

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!