Des reportages intéressants et des informations pertinentes de la semaine pour nos électromobilistes québécois.
Les leaders de Laval présentent leurs réussites en matière de climat
Le Conseil régional de l’environnement (CRE) de Laval le démontrera à l’occasion du premier Forum national de l’action climatique, un évènement virtuel du 25 au 29 janvier qui réunira plus de 500 décideurs et professionnel.les, les socioéconomiques, municipaux, régionaux et gouvernementaux déjà engagés ou souhaitant se lancer dans l’action climatique.
Par Léa Arnaud,

L’Écho de Laval

Passage gratuit sur le pont de l’A25 pour les véhicules électriques
Dans la foulée de la mise en œuvre du Plan pour une économie verte 2030, le gouvernement du Québec s’est engagé à maintenir, au-delà du 31 décembre 2020, la gratuité des péages des autoroutes 25 (A25) et 30 pour les propriétaires de véhicules électriques immatriculés au Québec.
Pénélope Clairmont

Journal La Revue

Un record pour le constructeur, de l’audace pour le transporteur
C’est une commande historique pour Lion Électrique. C’est également une première décision pleine d’allant – et d’inconnu – pour la nouvelle génération à la tête d’Autobus Groupe Séguin, résultat de la fusion de trois entreprises familiales, le 1er décembre dernier. En pleine pandémie.
Marc Tison

La Presse

Début de la construction de l’installation phase 1 de purification pour des matériaux de batteries lithium-ion à Bécancour et acquisition du terrain pour la phase 2 de l’expansion
Nouveau Monde Graphite Inc. est heureux de faire le point sur la construction de la phase 1 de ses opérations à même son espace prêt à l’occupation situé à Bécancour, Québec (appelé « BEC1 »). La Société vise le début de la production des premières tonnes de graphite sphérique de haute pureté destinées aux secteurs à forte croissance des véhicules électriques et des énergies renouvelables au milieu de l’année 2021.

Globe News Wire

La relance verte de Joe Biden pourrait bénéficier à la Mauricie
L’arrivée de Joe Biden à la présidence des États-Unis pourrait amener de l’eau au moulin à plusieurs entreprises de la Mauricie et du Centre-du-Québec parce que son plan de relance économique mise sur l’énergie verte.
Amélie St-Yves

Journal de Québec

Actibus veut renouveler sa flotte avec des véhicules électriques
Au cours des prochaines années, Actibus rêve de posséder une flotte de véhicules 100 % électriques et ainsi éliminer une grande partie de son empreinte écologique.
Par Vincent Cliche

Le Progrès de Coaticook

Joe Biden au pouvoir: la filière énergétique n’y voit que du bon
Les entreprises du secteur de l’énergie propre cachaient mal, hier, leur satisfaction de voir le gouvernement démocrate de Joe Biden reprendre les clefs de la Maison-Blanche.
Martin Jolicoeur

Journal de Québec

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Ola Kallenius a déclaré aujourd’hui que la transition vers les véhicules électriques aurait probablement un impact négatif sur les bénéfices pendant un certain temps.

Le nouveau PDG de Daimler AG a confirmé qu’il n’y aurait pas de solution miracle aux difficultés du constructeur automobile à s’adapter à la nouvelle ère de voitures électriques.

Après deux impacts négatifs sur les bénéfices plus tôt cette année, Ola Kallenius a déclaré que les bénéfices du manufacturier allemand seront sous pression pour les deux prochaines années. Le Suédois a présenté un plan dans le but d’augmenter progressivement les marges de profit en plafonnant les investissements et en supprimant des emplois qui leur permettra d’économiser plus de 1,99 milliard $ CAD.

«Pour garantir la profitabilité future, nous devons donc agir maintenant et augmenter considérablement notre capacité financière», a déclaré Kallenius dans sa première présentation stratégique depuis sa prise de fonction en mai. Des mesures globales pour accroître notre efficacité sont nécessaires dans tous nos secteurs d’activités.

La transition coûteuse vers les véhicules électriques s’est heurtée au scandale du diésel et à des pressions indues sur le fabricant de véhicules Mercedes-Benz. La réponse de Kallenius n’a pas convaincu les investisseurs sceptiques. Le titre a chuté de 4,7%.

Selon Juergen Pieper, analyste basé à Francfort chez Bankhaus Metzler, les objectifs à moyen terme sont très décevants et les annonces concernant les nouvelles stratégies commerciales sont beaucoup trop générales.  

À la suite de la baisse des prévisions financières de Mercedes pour cette année qui devrait diminuer de 3% à 5%, bien en deçà des rendements du groupe PSA, son principal rival sur le marché français, Daimler prévoit des marges de profit d’au moins 4% l’année prochaine et de 6 % en 2022, en excluant les répercussions négatives des retombées des guerres commerciales. La division camions visera des marges de plus de 5% en 2020 et de 7% en 2022.

Les suppressions d’emplois sont un des éléments essentiels de l’effort de redressement. Au sein de la division des voitures de Mercedes, 10% des postes de direction ainsi qu’un nombre encore indéfini de fonctions administratives seront supprimés pour épargner un milliard d’euros (1,53 milliard $ CAD). La division européenne de camions, pour sa part permettra d’économiser 300 millions d’euros (460.3 millions $ CAD) en coupures de personnel.

«L’industrie automobile, traverse une période difficile», a déclaré dans un communiqué, Michael Brecht, le principal représentant des employés de Daimler. «Nous devons affronter cette réalité, pour assurer la viabilité future de notre entreprise.»

L’action de Daimler a baissé de 2,8% à 52,05 euros (79,87 $ CAD) à 11 h 51 à Francfort, ramenant les gains pour l’ensemble de l’année à 14% et valorisant la société à 55,7 milliards d’euros (84,47 milliards $ CAD). Tesla Inc., qui a entrepris la construction de son usine européenne en Allemagne, a surpassé Daimler en termes de capitalisation boursière.

Points forts de la stratégie

  • Les dépenses en capital et les dépenses de développement seront plafonnées au niveau de 2019 et réduites à moyen terme
  • Les investissements seront contrôlés de plus près pour maintenir la liquidité nette au-dessus de 10 milliards d’euros (15.35 milliards $ CAD)
  • Les opérations de la division camions européens devront réduire les coûts variables et les coûts de personnel de 550 millions d’euros (844 millions $ CAD) d’ici la fin de 2022
  • Pour contrecarrer les exigences règlementaires, les groupes de services devront développer de nouvelles mesures d’efficacité et des technologies énergétiques plus pointues

Parallèlement à l’obligation de limiter les dépenses, le successeur de Dieter Zetsche a présenté son intention de produire d’ici 2022 plus de 20 nouvelles voitures Mercedes hybrides rechargeables et entièrement électriques.

Alors que ce déploiement permettra à l’entreprise de se conformer à des limites d’émissions plus strictes en Europe, Kallenius a signalé que le comportement des clients jouera un rôle clé pour atteindre cet objectif. La demande demeure difficile à évaluer car l’infrastructure de recharge sur certains marchés reste inégale, a-t-il déclaré dans sa présentation à l’hôtel Corinthia de Londres.

«Daimler doit de toute urgence modifier sa philosophie d’investissement« investir et espérer » pour adopter une approche plus ciblée et affinée pour ses investissements futurs», a déclaré Arndt Ellinghorst, analyste basé à Londres chez Evercore ISI. «Sinon, le groupe ne pourra tout simplement pas autofinancer sa croissance.»

Industry Week

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Le président Joe Biden a proposé un programme climatique de 2 milliards $ USD (2,5 milliards $ CAD) qui comprend des dispositions allant de la coordination des priorités climatiques dans les dépenses d’infrastructure de transport au redémarrage du programme  «Cash for Clunkers» pour faciliter le transfert de la flotte de véhicules traditionnels vers des véhicules plus propres.

L’Union des « Concerned Scientists » a déclaré que la victoire de Biden en novembre était «une victoire pour la science», se référant à la fois au programme pour faire face à la pandémie du coronavirus et aux programmes pour la consommation énergétique et la qualité de l’environnement. Le Sierra Club, en félicitant la victoire de Biden / Harris, l’a qualifiée du «programme pour le climat, l’énergie propre et la justice environnementale le plus énergique jamais proposé par un ticket présidentiel».

Considérant le climat politique et la pandémie qui fait rage, les chances de faire adopter rapidement une législation climatique autonome et de grande portée pourraient être minces.

Même dans cette situation difficile, le président Biden a plusieurs options pour favoriser l’énergie propre et les véhicules verts. Bloomberg a noté qu’un groupe de travail dirigé par l’ancien secrétaire d’État John Kerry et la représentante Alexandria Ocasio-Cortez s’était déjà réuni pendant la campagne et en a proposé 56.

Endurance de Lordstown

Biden a déjà signé un décret qui permet aux USA de rejoindre l’Accord de Paris et a annulé le permis du pipeline controversé Keystone XL. Voici certains éléments de la liste de sélection qui sont à la portée du président Biden. Chacun d’eux pourrait signifier une différence significative pour les véhicules électriques aux États-Unis, et collectivement, ce serait un changement radical par rapport à notre trajectoire actuelle.

Revisiter les normes d’économie de carburant

Bien que la publication des normes de l’EPA émise par l’administration Trump pour l’économie de carburant et les émissions ait rendu difficile le renversement de vapeur, l’administration Biden pourrait demander à l’EPA de plaider en faveur du rétablissement des règles de l’ère Obama qui devaient être en vigueur jusqu’en 2026.

Cela ne pourrait cependant se faire immédiatement, car l’agence devrait suivre les règles actuelles. En vertu d’un précédent utilisé par Trump, Biden a la possibilité de nommer des personnes à des postes «intérimaires» afin d’activer l’élaboration des nouvelles nomes. Bien que tout cela puisse être contesté devant les tribunaux.

Élargir et prolonger le crédit d’impôt pour véhicules électriques

La prolongation du crédit d’impôt fédéral pour les véhicules électriques avec un plafond de 600 000 véhicules par constructeur et une réduction du crédit de 7500 $ à 7000 $ avaient été incluses dans le projet de loi des dépenses fédérales l’an dernier, la portée du projet qui bénéficiait du soutien bipartisan avait malheureusement été réduit par la Maison Blanche. En présence de ce nouveau gouvernement, ce programme a de grosses chances d’être accepté. Lors de la campagne, Biden a déclaré que ces crédits seraient disponibles pour les familles dont le revenu annuel est inférieur à 250,000$. Lever le plafond qui punit  GM et Tesla pour leur implication précoce dans la production des VÉ est foncièrement juste et cette mesure pourrait encourager la compétitivité.

Thomas Built Buses Bus scolaire électrique Jouley

Une conversion accélérée des flottes de véhicules publics au tout électrique

C’est une avenue que le groupe de travail a choisi comme une autre priorité et qui ne nécessite pas le soutien du Congrès. «Nous réduirons la pollution atmosphérique nocive et protègerons la santé de nos enfants en faisant passer l’ensemble du parc de 500 000 bus scolaires à des alternatives zéro émission de fabrication américaine d’ici cinq ans», ont déclaré les membres du groupe de travail.

Plus d’infrastructure de recharge

Le plan de Biden vise l’installation d’au moins 500 000 bornes de recharge publiques d’un océan à l’autre, grâce à un partenariat avec les gouvernements des États et locaux.

Ville de Detroit, par jdurchen [Flickr]

Moins de déserts et de précarité énergétique

Le groupe de travail Biden visait également à développer une stratégie nationale pour éliminer le manque d’accès énergétique, y compris le manque d’accès à l’énergie électrique dans les zones rurales, et à réduire les disparités et le fardeau énergétique. Vous pouvez parier que l’accent sera mis davantage sur les réseaux de recharge et sur l’accès à de l’énergie propre pour les citoyens qui autrement seraient laissés pour compte,  y compris dans certaines zones urbaines .

Un réseau plus propre pour l’Amérique rurale

Le groupe de travail a confirmé que l’administration Biden augmenterait le soutien financier fédéral pour construire des réseaux énergétiques durables et résilients dans les zones rurales d’Amérique et dans les zones éloignées dépourvues d’infrastructures énergétiques. C’étaient les principaux objectifs du plan d’énergie propre de l’ère Obama, des normes qui ont été affaiblies par l’administration Trump, qui, selon plusieurs analyses, augmentaient les émissions de gaz à effet de serre par rapport au statu quo. S’il n’est plus possible de revenir aux directives du Clean Power Plan, la restauration de certains de ses objectifs pourrait être bénéfique.

Tesla Gigafactory 2, Buffalo NY
 
Aider à financer la transition vers la fabrication des VÉ

Avec la bénédiction de l’administration Biden, tel qu’énoncé par le groupe de travail, les législateurs pourront facilement mettre à la disposition des manufacturiers des programmes de financement pour construire de nouvelles usines ou rééquiper des installations américaines existantes pour fabriquer des véhicules électriques, y compris des véhicules lourds, des camions, des autobus scolaires, des autobus de transport en commun, des avions et plus encore. »

Soutenir les petites entreprises américaines de VÉ

Le groupe de travail Biden a proposé d’augmenter les investissements dans les pôles d’innovation et de travailler à élargir l’aide aux petits fabricants qui veulent se développer et à s’associer aux chaînes d’approvisionnement mondiales». Ce sera avantageux pour les entreprises en démarrage de VÉ qui envisagent de construire des véhicules aux États-Unis, comme Lucid, Rivian et Lordstown .

Capture d’écran de l’usine Rivian

Retour à la stabilité tarifaire

Il ne faut pas s’attendre à ce que l’administration Biden renégocie l’entente tarifaire effectuée sous l’administration Trump, mais nous pouvons nous attendre à ce que l’application de l’entente soit beaucoup plus équilibrée et moins bâclée, ce qui est potentiellement une bonne nouvelle pour l’industrie automobile allemande et pour d’autres constructeurs automobiles qui cherchent à s’approvisionner en Chine pour certains modèles à faible volume dans l’espoir d’améliorer leur balance commerciale. Par contre un héritage de l’administration Trump permettra peut-être que plus de véhicules, et conséquemment plus de technologie de pointe soient conçus et fabriqués en Amérique.

À suivre: la réaction de certains constructeurs automobiles

Certains constructeurs automobiles se sont rangés du côté de la Californie et ont déclaré qu’ils pouvaient facilement répondre aux normes révisées de l’État alignées sur les normes Obama-Biden, tandis que d’autres se sont rangés du côté de l’administration Trump en déployant des normes assouplies qui ne répondaient pas nécessairement aux normes de l’EPA. Avec la remise en vigueur du Clean Air Act, il sera intéressant de voir la réaction de certains constructeurs automobiles qui risquent de devoir s’ajuster à ces nouvelles directives.

Green Car Reports

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Rivian a augmenté sa capitalisation de 2,65 milliards $ (3,37 milliards $ CAD) alors qu’elle se prépare à entreprendre cet été la production de sa camionnette entièrement électrique.

Cette levée de fonds, était gérée par le gestionnaire T.Rowe Price Associates Inc., incluant également Fidelity Management and Research Company, le Climate Pledge Fund d’Amazon, Coatue et D1 Capital Partners ainsi que plusieurs autres investisseurs actuels et quelques autres qui ont rejoint le groupe.

Selon une source sûre, la valeur marchande de la compagnie est maintenant chiffrée à environ 27,6 milliards $ USD (35 milliards $ CAD).

L’injection de capital arrive à un moment critique pour Rivian, qui entreprend la conception, le développement, la production et la livraison de deux véhicules grand public, la camionnette R1T et le VUS R1S incluant la mise en place structurelle de son réseau de recharge de véhicules électriques ainsi que la production de 100 000 camionnettes de livraison commerciale pour Amazon.

«Le soutien et la confiance de nos investisseurs nous permettent de rester concentrés sur ces lancements tout en faisant évoluer notre activité pour accélérer notre prochaine étape de croissance», a déclaré dans un communiqué, le fondateur et PDG de Rivian, RJ Scaringe.
 
Cette dernière levée de fonds fait suite à deux années de recherche d’investissement qui a véritablement débuté suite au dévoilement, au salon de l’auto de Los Angeles 2018, de son VUS électrique et de sa nouvelle camionnette.

Quelques mois à peine après cette présentation, Rivian avait confirmé un investissement de 700 millions $ USD piloté par Amazon. D’autres transactions et investissements ont suivi, y compris un investissement de 500 millions $ USD de Ford associé d’une promesse de collaboration à un futur programme de VÉ suivi d’un investissement de 350 millions $ par Cox Automotive en septembre 2019. La société a clôturé l’année en annonçant qu’elle avait effectué une levée des fonds additionnelle de 1,3 milliard $ USD coordonnée par le gestionnaire de fonds T. Rowe Price Associates, Inc. avec une participation supplémentaire d’Amazon, de Ford Motor Company et de fonds gérés par BlackRock.

Le flux de capitaux ne s’est pas tari en 2020. Rivian a annoncé en juillet avoir levé 2,5 milliards de dollars dans une ronde additionnelle de levée de fonds toujours sous la férule du gestionnaire T. Rowe Price Associates Inc. De nouveaux investisseurs se sont joints aux actionnaires incluant Soros Fund Management LLC, Coatue, Fidelity Management and Research, la société et Baron Capital Group incluant des investissements additionnels venant d’Amazon et de BlackRock qui étaient déjà actionnaires de la compagnie. Rivian a levé une capitalisation de 8 milliards de dollars depuis 2019.

Usine de Rivian à Normal, Illinois. Crédits d’image: Rivian

Rivian a rapidement investi ce capital. L’entreprise a investi plus d’un milliard de dollars dans son usine de Normal, dans l’Illinois. L’usine, qui produisait autrefois la Mitsubishi Eclipse dans le cadre d’une coentreprise entre Mitsubishi et Chrysler Corporation, a été agrandie et entièrement restructurée.

Selon l’information partagée par la compagnie, la réorganisation de l’usine de 325 160 mètres carrés suit l’échéancier, mais n’est pas encore complétée. Cependant, une première ligne de production est opérationnelle pour développer le projet pilote ​et produit quotidiennement des prototypes de sa camionnette R1T.

Rivian prévoit produire les camionnettes de livraison d’Amazon dans cette usine. Les premières livraisons devraient être effectuées fin 2021.

Tech Crunch

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Le monde a investi un record de 635 milliards de dollars CAD en 2020 en énergie renouvelable, en véhicules électriques et en d’autres technologies pour réduire la dépendance du système énergétique mondial aux combustibles fossiles.

Selon un rapport publié mardi par BloombergNEF, les investissements dans la transition vers une économie sobre en carbone ont connu une augmentation de 9% par rapport à 2019. Ces investissements ont été possibles malgré la pandémie de Covid-19.

La croissance n’a cependant pas été répartie uniformément dans le monde. Les investissements dans les énergies renouvelables, qui représentaient la plus grande partie des dépenses recensées par la BNEF, ont grimpé de 52% en Europe par rapport à l’année dernière, mais ont diminué de 20% aux États-Unis et de 12% en Chine.

Ces investissements records sont le fruit d’une augmentation de la pression pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et éviter les effets les plus désastreux du changement climatique. Mais même l’augmentation massive des dépenses pour la création de parcs éoliens et solaires, le stockage d’énergie et les véhicules électriques ne suffiront pas à atteindre l’objectif de l’Accord de Paris de limiter le réchauffement climatique à moins de 2 degrés Celsius.

Il est très encourageant de voir l’importance accrue des investissements mais c’est bien en deçà de ce qui serait nécessaire pour atteindre l’objectif de réduire de 2 degrés le réchauffement climatique», a déclaré dans une entrevue, Angus McCrone, rédacteur en chef de BNEF.

Toujours selon le rapport, les investissements en énergies renouvelables ont augmenté de 2% dans le monde, stimulées par la croissance accentuée de l’énergie solaire et une augmentation de 56% concernant les projets éoliens offshore, pour atteindre 50 milliards de dollars (64 milliards CAD). Bien que ce ne soit pas une année record pour les dépenses en électricité propre, la baisse des coûts d’aménagement a permis aux développeurs d’installer plus d’énergies renouvelables que jamais auparavant, ajoutant 132 gigawatts d’énergie solaire et 73 gigawatts d’énergie éolienne.

La baisse des dépenses d’énergie propre aux États-Unis l’année dernière est intervenue après que les investissements aient atteint un niveau record en 2019, les développeurs de parcs éoliens ayant profité au maximum des crédits d’impôt avant leur expiration.

« La pandémie de coronavirus a freiné les progrès de certains projets, mais l’investissement global dans l’éolien et le solaire a été énergique et les ventes de véhicules électriques ont augmenté plus que prévu », a déclaré Jon Moore, directeur général de BNEF. «Les implications gouvernementales s’intensifient à mesure que de plus en plus de pays et d’entreprises s’engagent à atteindre des objectifs de zéro net.»

Cette année, l’un des principaux secteurs visés par les investissements de transition énergétique était le transport propre. L’Europe a ouvert la voie, en investissant plus de 64,7 milliards de dollars (82 milliards CAD) en transport électrique, dépassant pour la première fois le continent asiatique. La Chine suivait de près avec 45,3 milliards de dollars (54.5 milliards CAD) d’investissements, qui représentent selon le BNEF ses plus petits investissements depuis 2016.

Et alors que les actions du constructeur de véhicules électriques Tesla montaient en flèche pour faire d’Elon Musk l’homme le plus riche du monde, la concurrence augmentait également sa présence sur le marché des VÉ. Les manufacturiers de VÉ ont amassé environ 24,5 milliards de dollars (31.1 milliards CAD) sur les marchés boursiers l’année dernière, contre seulement 1,6 milliard de dollars (2 milliards CAD) en 2019.

Toujours selon le rapport, les investissements mondiaux dans le captage et le stockage du carbone ont triplé pour atteindre près de 3 milliards de dollars (3.8 milliards CAD) en 2020. Cette technologie pourrait jouer un rôle clé dans la réduction des émissions occasionnées par des industries fortement polluantes. Une grande partie de la croissance de cette approche en 2020 est due à la décision du gouvernement norvégien d’autoriser un nouveau projet qui stockera les émissions de carbone sous la mer du Nord.
Josh Saul and Will Mathis

Bloomberg Green

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

L’accord nouvellement ratifié donne aux travailleurs de l’Ontario une plus grande portion de la fabrication de VÉ, car GM a confirmé un investissement de 1 milliard de dollars pour transformer son usine CAMI à Ingersoll, en Ontario. Les livraisons devraient débuter fin 2021.

Les travailleurs de l’usine d’assemblage CAMI à Ingersoll, en Ontario, ont voté à une écrasante majorité en faveur d’un accord qui verra General Motors investir 1 milliard de dollars pour faire de l’usine la première usine automobile à grande échelle au Canada pour les véhicules de livraison électriques.

La ratification intervient après l’annonce, vendredi soir, que GM et Unifor, le syndicat représentant les 1 900 travailleurs de CAMI, avaient conclu une entente de principe pour entreprendre la production en Ontario du véhicule utilitaire léger électrique de l’entreprise, le EV600.

À la suite du résultat du vote des travailleurs, rendu public lundi, il ne manque qu’une confirmation du soutien gouvernemental pour officialiser l’entente, selon GM.

«Les ingénieurs de GM Canada ont joué un rôle déterminant pour développer les solutions permettant de fabriquer au Canada ces véhicules de livraison.»

L’EV600 devrait être le deuxième produit commercialisé sous la nouvelle bannière de GM, BrightDrop. Selon le fabricant, Brightdrop proposera des solutions électriques intégrées , comprenant des logiciels et des services aux entreprises de livraison et de logistique. FedEx Express devient son premier client.

Selon Unifor, les travaux de conversion de l’usine d’assemblage d’Ingersoll à la production de véhicules électriques commenceront immédiatement. L’usine produit actuellement le Chevrolet Equinox, qui sera progressivement abandonné d’ici 2023. GM prévoit livrer le premier de ses fourgons de livraison électriques aux clients d’ici la fin de l’année.

Le BrightDrop EV600 est un véhicule électrique spécialement conçu pour la livraison de biens et de services sur de longues distances, déclare GM. Alimenté par le nouveau système de batterie Ultium, il peut parcourir jusqu’à 400 kilomètres avec une charge complète et dispose d’une multitude de fonctions de sécurité intégrées telles que l’alerte de collision avant, une caméra de vision arrière et un système de sécurité dans la zone de chargement.

À la suite de la confirmation du vote, Scott Bell, président et directeur général de General Motors du Canada, a publié une déclaration sur LinkedIn qui jette un peu de lumière sur l’activité en coulisse qui a mené à l’annonce.

«Les ingénieurs de GM Canada ont joué un rôle déterminant dans les premières étapes de la conception et du développement de cette solution pour l’industrie de la livraison», a écrit Bell. «À peine trois jours après l’annonce de la création de cette nouvelle entreprise, nous avons identifié l’usine canadienne pour la fabrication de l’EV600.

Les investissements pour l’industrie des VÉ s’accumulent en Ontario

Le projet de GM est la troisième projet de VÉ attribué à l’industrie automobile ontarienne depuis l’automne dernier.

En octobre, Fiat Chrysler a annoncé qu’elle investirait 1,5 milliard de dollars dans l’usine d’assemblage de Windsor pour produire un véhicule hybride rechargeable et / ou tout électrique d’ici 2024.

En septembre, Ford a confirmé vouloir investir près de 2 milliards de dollars pour la construction de cinq nouveaux véhicules électriques à son usine d’Oakville, qui a également reçu 590 millions de dollars des gouvernements provincial et fédéral pour aider à la modernisation de ses installations.

Ces projets représentent des promesse d’investissement de plus de 5 milliards de dollars pour la production de véhicules électriques en Ontario au cours des six derniers mois seulement.

«Atteindre ce niveau d’engagement pour la fabrication automobile démontre ce qui peut arriver lorsque nous partageons une vision collective pour sécuriser ce secteur et créer de bons emplois pour les Canadiens», a déclaré Jerry Dias, président national d’Unifor.

«Bien que le processus ait été compliqué par le COVID-19, nous avons refusé de laisser une pandémie entraver nos progrès pour trouver des solutions« faites au Canada ».

Electric Autonomy

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Ces nouvelles batteries signifient que la recharge d’un VÉ pourrait bientôt être aussi rapide que le remplissage des véhicules à essence ou diésel.

Des batteries capables de se recharger en cinq minutes ont enfin été produites en usine, marquant un pas important vers des voitures électriques devenant aussi rapides à recharger que le remplissage de véhicules à essence ou diésel.

Les véhicules électriques sont un élément essentiel pour lutter contre la crise climatique, mais la panne de courant est une préoccupation pour les conducteurs. De nouvelles batteries lithium-ion ont été développées par la société israélienne StoreDot et fabriquées par Eve Energy en Chine sur des lignes de production.

StoreDot a déjà démontré la capacité de sa batterie «à recharge extrêmement rapide» dans les téléphones, les drones et les scooters et l’entreprise a dernièrement produit 1 000 batteries qu’elle veut proposer aux constructeurs automobiles et aux manufacturiers en général. Daimler, BP, Samsung et TDK ont tous investi dans StoreDot, qui a levé 130 millions de dollars USD (165 millions CAD) à ce jour. L’entreprise a également été nommée : pionnier de Bloomberg New Energy Finance en 2020.

Les batteries peuvent être complètement rechargées en cinq minutes, mais cela nécessiterait des bornes de recharge beaucoup plus puissantes que celles utilisées aujourd’hui. En fonction de l’infrastructure de recharge disponible, StoreDot vise fournir en cinq minutes une recharge de 160 km à une VÉ en 2025.

«Le principal obstacle à l’adoption des véhicules électriques n’est plus le coût, c’est l’autonomie», a déclaré Doron Myersdorf, PDG de StoreDot. «Soit vous avez peur de rester coincé sur l’autoroute, soit vous devez attendre dans une station de recharge pendant deux heures. Mais si l’expérience du conducteur est similaire à un plein d’une voiture à essence, on peut éliminer cette frustration.

«Recharger une batterie au lithium-ion en cinq minutes était jusqu’à maintenant considéré comme impossible», a-t-il déclaré. «Mais nous ne présentons pas un prototype de laboratoire, nous proposons un concept d’ingénierie sorti d’une ligne de production. Ce projet confirme sa faisabilité et son potentiel de commercialisation. »

Les batteries Li-ion existantes utilisent du graphite comme une électrode, dans laquelle les ions lithium sont poussés pour stocker la charge. Mais lorsque ceux-ci sont chargés rapidement, les ions se congestionnent et peuvent se transformer en métal et court-circuiter la batterie.

La batterie StoreDot remplace le graphite par des nanoparticules à électrolytes dans lesquelles les ions peuvent passer plus rapidement et plus facilement. Ces nanoparticules ont été conçus à base de germanium, qui est soluble dans l’eau et plus facile à manipuler lors de la fabrication. Mais l’objectif de StoreDot est d’utiliser du silicium, qui est beaucoup moins cher, et elle espère produire des prototypes plus tard cette année. Myersdorf a déclaré que le coût serait le même que celui des batteries Li-ion existantes.
 
«Le goulot d’étranglement à la recharge ultrarapide n’est plus la batterie», a-t-il déclaré. Les stations de recharge et les réseaux qui les alimentent doivent être modernisés, a-t-il déclaré, c’est pourquoi la compagnie collabore avec BP. «BP a 18 200 stations-services  et ils comprennent que, dans 10 ans, toutes ces stations seront obsolètes, si elles ne sont pas  réutilisées pour assurer la recharge des VÉ. L’énergie électrique est la nouvelle source d’énergie.»

Des dizaines d’entreprises à travers le monde développent des batteries à recharge rapide , les nanotechnologies Tesla , Enevate et Sila travaillant toutes sur des électrodes en silicium. D’autres étudient différents composés, comme Echion qui utilise des nanoparticules d’oxyde de niobium.

Le patron de Tesla, Elon Musk, a tweeté lundi: «La production de cellules de batterie est l’élément fondamental qui ralentit un avenir énergétique durable. C’est un problème très important. »

«Je pense que ces batteries à chargement rapide seront disponibles sur le marché de masse dans trois ans», a déclaré le professeur Chao-Yang Wang, du Battery and Energy Storage Technology Center de la Pennsylvania State University aux États-Unis. «Ils ne seront pas plus chers; en fait, ils permettront aux constructeurs automobiles de réduire la taille de la batterie tout en éliminant les problèmes d’autonomie, réduisant ainsi considérablement le coût de la batterie.

Les recherches du groupe de Wang sont effectuées par la société EC Power, qu’il a fondée. On augmente la température de la batterie à 60 ° C, ce qui permet aux ions lithium de se déplacer plus rapidement, mais évite les dommages à la batterie généralement causés par la chaleur. On croit que cela permettra une recharge complète en 10 minutes.

Wang a déclaré qu’une nouvelle recherche publiée lundi dans Nature Energy a démontré que cette batterie pourrait être à la fois abordable et éliminer les problèmes d’autonomie. «Enfin, nous atteignons la parité avec les véhicules à essence en termes de coût et d’avantages. Nous avons la technologie pour des voitures électriques à 25 000 $ USD (32 000 $ CAD) qui rouleront comme des voitures de sport de luxe, pourront être rechargées en 10 minutes et seront plus sûres que toutes les voitures actuellement sur le marché.

Wang a noté que pour assurer une durée de vie raisonnable on doit pouvoir faire au moins 500 recharges sans dégrader la batterie et que la batterie d’alimentation de EC Power peut effectuer 2500 recharges. Pour sa part, Myersdorf a déclaré que la batterie StoreDot pouvait être rechargée 1000 fois tout en conservant 80% de sa capacité d’origine.

Anna Tomaszewska, du Collège l’Imperial de Londres, au Royaume-Uni, qui a examiné les batteries à chargement rapide en 2019, était plus prudente quant à leur venue sur le marché. «Je pense que les technologies, comme celles de StoreDot, pourraient commencer à pénétrer le marché dans les cinq prochaines années. Cependant, comme elles sont plus difficiles et plus coûteuses à fabriquer, nous ne les verrons probablement initialement que sur des marchés de niche qui sont très axés sur les performances et peu sensibles au prix contrairement aux véhicules électriques pour consommateurs moyens», a-t-elle déclaré.

The Guardian

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Dans une récente entrevue accordée à Automotive News, le PDG de Volkswagen of America, Scott Keogh a confirmé que leur Microbus électrique sera disponible sur le marché américain dès 2023.

Basé sur le concept de l’ID Buzz présenté pour la première fois en 2017, le Microbus électrique avait été initialement planifié pour 2022. La compagnie compte toujours le rendre disponible sur le marché allemand en 2022, donc se basant sur le processus passé de lancement sur le continent européen et américain, on peut normalement prévoir sa disponibilité au début de 2023.

Le Microbus sera construit dans l’usine de VW à Hanovre, en Allemagne , en même temps que le prochain fourgon électrique commercial. Selon Automotive News,  le retard dans l’échéancier de production est dû au fait que VW doive rééquiper cette usine pour la production de véhicules électriques.

Volkswagen ID Buzz Concept

VW construit déjà la berline ID.3 et le crossover ID.4, sur la même plateforme MEB que le Microbus électrique, mais dans une autre usine située à Zwickau, en Allemagne.

Après avoir laissé entrevoir le lancement d’un Microbus, VW a rapidement introduit le concept ID Buzz au salon de l’auto de Detroit 2017 et a confirmé peu après son échéancier de production.

En plus de proposer une fourgonnette de passagers, VW avait proposé que le nouveau Microbus puisse également assurer du transport de marchandises. Ainsi, le constructeur automobile a également dévoilé son concept ID Cargo Buzz en 2018, confirmant la production de la version commerciale. VW avait alors déclaré que le Cargo Buzz serait également mis en vente en 2022, donc il est fort probable qu’il soit mis en production en même temps que la version passager dès 2023.

Selon VW, le Cargo Buzz serait équipé d’un toit photovoltaïque qui pourrait ajouter une autonomie additionnelle de 15 km. Cela pourrait être très utile pour les camping-car, ce pourquoi le Microbus original était connu et apprécié.

Green Car Reports

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Hyundai a divulgué quelques premières photos et vidéos de son prochain VUS électrique Ioniq 5, dont la production devrait débuter en février et devrait être disponible sur le marché cet automne.

Les premières photos du prototype de l’Ioniq 5 ressemblent beaucoup au véhicule électrique concept 45, dévoilé en septembre 2019 au salon de l’auto de Francfort.

La société a déclaré que l’Ioniq 5 serait le premier modèle Hyundai doté d’un coffre à hayon, couvrant toute la largeur du véhicule. Des enjoliveurs paramétriques pour des roues de 20 pouces et des proportions optimisées font en sorte que ce modèle se démarque de la gamme actuelle de Hyundai.

Concept Hyundai 45 

Lors du dernier salon de l’auto, nous avons vu un véhicule fortement inspiré des véhicules à hayon des années 1970, comme le Volkswagen Dasher ou le Plymouth Horizon, pour aboutir au concept 45, bien que Hyundai ait pu s’inspirer du Pony, véhicule vendu durant les années 80.

Hyundai a qualifié le concept 45 de «jalon symbolique pour la conception du futur véhicule électrique de Hyundai » et a même déclaré que c’était l’ un des premiers véhicules électriques de production sur la prochaine plateforme électrique dédiée E-GMP de Hyundai .

Le véhicule concept mesure 4.6m de long, il a sensiblement la même taille que la Ford Mustang Mach-E et il est légèrement plus petit que le Model Y de Tesla.

«L’IONIQ 5, notre modèle qui représentera la gamme de véhicules électriques de Hyundai veut redéfinir la relation entre les consommateurs et leurs voitures, établissant une nouvelle norme qui permettra de redéfinir l’expérience VÉ», a déclaré SangYup Lee, vice-président senior et directeur du centre de design Hyundai, dans un communiqué accompagnant les photos.

Concept de Hyundai Prophecy

En août dernier, Hyundai avait annoncé que l’Ioniq 5 serait le premier de plusieurs modèles à être vendu sous la nouvelle sous-marque Ioniq, axée sur les véhicules électriques. Dès que l’Ioniq 5 aura été mis sur le marché aux États-Unis et ailleurs sur la planète, l’Ioniq 6,  basé sur le concept de berline Prophecy suivra dès 2022.

La société a produit plusieurs publications pour vanter la capacité de recharge rapide du modèle, plus de 100 km en 5 minutes. Par ailleurs, Hyundai a déclaré que les véhicules E-GMP pourraient se recharger à 80% de sa capacité en 18 minutes et profiter du matériel 800V. Ce sera  » le système le plus puissant jamais créé par Hyundai Motor Group. « 
Hyundai 45 Concept – Salon de l’auto de Francfort 2019

La nouvelle marque Ioniq fera partie des 10 modèles électriques, hybrides et hybrides rechargeables que Hyundai mettra sur le marché américain d’ici la fin de 2022. Cela comprend les modèles Elantra Hybrid , Sonata Hybrid, Santa Fe Hybrid, Santa Fe Plug-In Hybrid , Tucson Hybrid et Tucson Plug-In Hybrid. Cependant, il semble qu’il y en ait encore quelques modèles qui n’ont pas encore été identifiés.

Green Car Reports

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Photo

En 2020, la pandémie a fait en sorte d’augmenter la popularité des scooters électriques en offrant un mode de transport peu dispendieux permettant la distanciation sociale.

Pour l’année 2020 au complet, NIU a vendu 600 892 scooters électriques comparativement à 421 326 en 2019, ce qui représente une croissance de 43%. 90% des scooters ont été vendus en Chine.  Cependant les ventes internationales (43 pays) ont connu une croissance de 179% en 2020.

De son côté, ce fut une croissance de 36% pour Tesla, qui a vendu 499 550 véhicules électriques en 2020 comparativement à 367 500 VÉ en 2019. Quand même exceptionnel pour un produit plus de 10x le prix d’un scooter!

Les projections de NIU pour 2021 sont plus élevées que la capacité de production actuelle de l’usine (750 000 unités par an).  La compagnie prévoit agrandir l’usine afin d’atteindre 1 million d’unités produites et vendues par année dès 2022.
L’objectif de vente de Tesla pour 2022 est 1 million de véhicules.

NIU c’est : Plus de 7 milliards de milles électriques (depuis 2014)
Tesla c’est : Plus de 20 milliards de milles électriques (depuis 2003)

Niu crée un produit haut de gamme: des scooters électriques avec un design élégant qui sont connectés et intelligents, afin de redéfinir la mobilité urbaine de demain.


Les scooters NIU utilisent les batteries LG 18650 au lithium ion.
Temps de recharge de 4 heures.
Autonomie de 50 km – 170 km
Vitesse maximale de 45 km/h – 70 km/h
Prix : de 2 599$ à 6 199$
Rabais de 500$ de Transition Énergétique Québec
En 2020, NIU a débuté ses ventes en amérique du nord et plus précisément au Québec.  Vous pouvez vous les procurer dans les détaillants suivants: Mega Automobile à Gatineau et Dyad (4 points de ventes) à Montréal.

​L’électrification des transports au Québec se fera avec des véhicules électriques pour tous les besoins et tous les budgets.

Contributeur: Bruno Marcoux

Rabais sur assurance pour voiture électrique!