Photo

Si vous ne l’avez pas déjà dans votre appareil, c’est que vous n’êtes pas abonnés !

>> S’abonner et recevoir les épisodes
​     automatiquement

    (C’est la meilleure méthode !)

>> Écouter l’épisode sur le site de Silence on Roule

​>> Page archive des baladodiffusions

#element-1926bf6a-240d-4c52-b49b-6a3572d1cbea .colored-box-content { clear: both; float: left; width: 100%; -moz-box-sizing: border-box; -webkit-box-sizing: border-box; -ms-box-sizing: border-box; box-sizing: border-box; background-color: #d5d5d5; padding-top: 20px; padding-bottom: 20px; padding-left: 20px; padding-right: 20px; -webkit-border-top-left-radius: 0px; -moz-border-top-left-radius: 0px; border-top-left-radius: 0px; -webkit-border-top-right-radius: 0px; -moz-border-top-right-radius: 0px; border-top-right-radius: 0px; -webkit-border-bottom-left-radius: 0px; -moz-border-bottom-left-radius: 0px; border-bottom-left-radius: 0px; -webkit-border-bottom-right-radius: 0px; -moz-border-bottom-right-radius: 0px; border-bottom-right-radius: 0px;}

Lancement de notre concours pour gagner des adaptateurs CCS/Tesla avec A2Z. Le Salon du véhicule électrique du Saguenay remporte un grand succès. La Leaf aura la recharge bi-directionnelle en Amérique du Nord. Tesla pourrait avoir une usine d’hydroxyde de lithium. l’AVÉQ publie sa dernière mouture de ses statistiques sur les VÉ au Québec. ABB annonce une usine de bornes de recharge en Caroline du Sud. Hyundai et Kia perdront beaucoup avec les nouvelles règles adoptées par Biden. Première chronique « Par où commencer » avec Sébastien Côté ; il nous parlera du choix de son premier VÉ. Chronique Tesla avec Laurent Grignon. En Grande entrevue : nous parlons avec des proprios du F-150 Lightning.

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Des reportages intéressants et des informations pertinentes de la semaine pour nos électromobilistes.
Une première édition du Salon du véhicule électrique au Centre Georges-Vézina
Le Salon du véhicule électrique du Saguenay-Lac-Saint-Jean est de retour pour une deuxième édition cette fin de semaine et est présenté pour la première fois au Centre Georges-Vézina à Chicoutimi.
Un reportage de Béatrice Rooney

ICI Radio-Canada

Deux bornes de recharge au centre-ville de Louiseville
Les électromobilistes auront bientôt deux endroits de plus à Louiseville pour recharger leur véhicule. Louiseville installera au cours de l’automne deux bornes publiques au centre-ville, une près du parc Saint-Louis et l’autre près du parc du Tricentenaire.
Martin Lafrenière

Le Nouvelliste

Un camion électrique d’une capacité de 40 tonnes dévoilé
Le leader mondial des poids lourds Daimler Truck a présenté dimanche son premier camion tout électrique d’une capacité utile de 40 tonnes, prenant de vitesse son concurrent américain Tesla qui peine à lancer le sien.
Agence France-Presse

Le Devoir

De la haute performance électrique
Le groupe Vision Marine Technologies, de Boisbriand, qui a mis au point l’E-Motion, un moteur électrique de 180 forces pour bateaux hors-bord, prépare activement la commercialisation de son prototype et vient de signer une entente pour électrifier les bateaux du groupe Beneteau.
Jean Philippe Décarie

La Presse

E-bike : la révolution électrique
Un e-bike contribue à réduire la congestion et la pollution de l’air ainsi que les coûts de déplacement en ville, en plus de faire des longues courses en montée.
Marc Lajambe

L’Info du Nord

Véhicules électriques : maintenant 2 % du parc automobile québécois
Le nombre de véhicules électriques immatriculés au Québec a atteint 149 729 au terme de la première moitié de 2022, soit 87 545 modèles 100% électriques et 62 184 hybrides rechargeables, selon les toutes dernières statistiques de la SAAQ et le rapport de l’Association des véhicules électriques du Québec (AVEQ). Ces véhicules représentent désormais 2,14% du parc automobile de la province et c’est la première fois que le seuil des 2% est atteint.
Guillaume Rivard

Guide de l’Auto
Le concept du BIXI vendu pour 215 millions
Racheté pour 4 millions après la débâcle de BIXI en 2014, l’exploitant international de la technologie de ce concept de vélopartage a finalement été vendu à Lyft pour 215 millions de dollars canadiens sept ans plus tard.
Richard Dufour, Julien Arsenault

La Presse

General Motors et Lithion annoncent un investissement ainsi qu’un accord de partenariat stratégique pour établir un écosystème circulaire de batteries de véhicules électriques
MONTRÉAL et DÉTROIT, le 22 sept. 2022 /CNW Telbec/ – Recyclage Lithion inc. et General Motors Co. ont annoncé aujourd’hui que GM Ventures, le bras d’investissement du constructeur automobile, a réalisé un investissement stratégique dans la ronde de financement de série A de Lithion. Cet investissement soutient la conclusion d’un accord de partenariat stratégique axé sur les technologies de recyclage de Lithion afin de mettre en place la circularité des matériaux de batterie des véhicules électriques.

Le Lézard

Avec ce véhicule, ce sera le début de la fin des voitures à essence
L’Equinox EV se détaillera sous les 40 000 $ (modèle de base). C’est le même prix que les VÉ les moins chers présentement, sauf qu’il ne s’agira pas d’un VUS urbain, mais d’un VUS compact comme le RAV4. C’est ça la révolution ! Imaginez, avec les subventions, l’Equinox reviendra exactement au même prix qu’un RAV4 à essence, si ce n’est pas moins cher !
Daniel Jasmin

Roulez Électrique

Le défi de la main-d’œuvre dans la future vallée de la transition énergétique
En Mauricie-Centre-du-Québec, choisie pour devenir la vallée de la transition énergétique, le défi de la main-d’œuvre s’annonce colossal. Le nombre d’emplois pourrait tripler au parc industriel et portuaire de Bécancour, appelé à devenir l’un des plus importants parcs industriels du Canada.
Amélie Desmarais

ICI Mauricie-Centre-du-Québec
Traçabilité des minéraux pour la batterie : conclusions d’un projet pilote attendu
En novembre 2020, le gouvernement a accordé une aide financière de 151 600 $ à Propulsion Québec, la grappe des transports électriques et intelligents, pour la réalisation d’un projet pilote sur l’adoption de mécanismes de traçabilité des minéraux pour batteries. Ce rapport de projet très attendu est enfin disponible!

Publié par : Énergie et Ressources naturelles
Tesla rappelle plus d’un million de véhicules
(New York) Le constructeur américain de voitures électriques Tesla a engagé le rappel aux États-Unis de près de 1,1 million de véhicules en raison d’un risque de pincement lié à son dispositif de sécurité de vitres électriques.
Agence France-Presse

La Presse

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Jeep lancera son premier véhicule tout électrique au cours du premier semestre 2023, a annoncé mardi la société mère Stellantis NV, et Dodge proposera un véhicule hybride rechargeable l’an prochain.
 
Après que les investisseurs semblaient sceptiques le mois dernier face à la stratégie du constructeur automobile d’investir environ 35,5 milliards $ USD dans des véhicules électriques d’ici 2025 sans donner trop de détails, Stellantis a partagé plus d’informations sur son plan de lancement de 21 véhicules à faibles émissions au cours des deux prochaines années, confirmant un rendement de 7 milliards $ USD. pour la première moitié de l’année.
 
La confirmation de la première Jeep électrique intervient après que l’entreprise eut annonçé son intention de proposer un véhicule tout électrique dans chacun de ses segments d’ici 2025. Le calendrier inclus dans la présentation ne précisait pas sur quel emblème la technologie de VÉ sera lancée en 2023 ou dans quelles régions.
 
L’Entreprise propose actuellement le Wrangler 4xe hybride rechargeable. Les plus petits modèles Compass et Renegade offriront des hybrides rechargeables en Europe et en Chine, et il existe un hybride rechargeable du VUS Commander en Chine. Jeep lancera le Grand Cherokee hybride rechargeable avant la fin de l’année.

Le concept Wrangler tout électrique Magneto basé sur le modèle à combustion interne a été testé à Pâques ce printemps à Moab, dans l’Utah, lors du safari tout-terrain annuel de Jeep. La compagnie prévoit que 70 % de ses ventes seront électriques d’ici 2025, y compris les véhicules hybrides et les hybrides légers.
 
Peu de détails sont disponibles sur le prochain hybride rechargeable de Dodge en 2022. Tim Kuniskis, PDG de Jeep, a déclaré le mois dernier qu’il introduirait un « muscle car » entièrement électrique en 2024, car les améliorations des véhicules équipés de moteurs à combustion interne sont de plus en plus limitées et les réglementations sur les émissions menacent l’avenir des « muscle car ».
 
Stellantis n’a prévu aucun lancement d’hybrides rechargeables ou de véhicules tout électriques pour Ram, qui a déclaré qu’elle lancerait un pick-up Ram 1500 entièrement électrique en 2024, ou pour Chrysler, qui propose déjà la fourgonnette hybride rechargeable Pacifica. Le PDG Carlos Tavares, a déclaré que pour le moment, la société voulait continuer de rentabiliser Chrysler.
 
« Nous nous préparons au rebondissement de cette marque« , a-t-il déclaré mardi lors d’une conférence téléphonique sur les résultats. « Nous vous en dirons plus avant la fin de l’année, mais les plans évoluent assez bien vers une proposition très excitante qui sera basée sur un produit renouvelé, une nouvelle technologie et fort probablement un modèle de distribution innovant. »

La société a ajouté que la marque haut de gamme Alfa Romeo deviendra entièrement électrique en 2027 en Amérique du Nord, en Europe et en Chine. Un lancement est prévu en 2022 pour le VUS Tonale construit en Italie, qui sera commercialisé en Europe à partir de juin prochain. Il sera également vendu plus tard en Amérique du Nord.
 
Maserati lancera son premier véhicule entièrement électrique, le GranTurismo, en 2022 et un autre modèle au premier semestre 2023. Le PDG pour les Amériques, Bill Peffer, a déclaré au Detroit News le mois dernier que Maserati ne prévoyait pas introduire d’hybrides en Amérique du Nord, mais passerait plutôt directement aux véhicules électriques. Maserati s’attend à ce que sa gamme soit électrifiée d’ici 2025.
 
Les 21 lancements électrifiés de Stellantis au cours des 24 prochains mois comprennent 10 hybrides rechargeables et 11 véhicules tout électriques. Elle compte actuellement 11 véhicules tout électriques principalement en Europe.
 
« Nous nous dirigeons clairement vers l’électrification« , a déclaré Tavares. « Nous sommes tous impliqués. »

Breana Noble

Detroit News

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Tesla a connu une diminution récente des temps d’attente pour les livraisons de nouvelles commandes sur certains de ses véhicules électriques, et certains y voient une baisse de la demande, mais ce n’est pas le cas.
 
Au cours des dernières semaines, les observateurs de l’industrie ont noté que les délais de livraison de Tesla avaient considérablement diminué. Certains modèles pour lesquels Tesla prévoyait jusqu’à six mois de livraison sont désormais disponibles en seulement quelques semaines.
 
Plusieurs critiques de Tesla, laissent entendre que c’est la preuve que la demande diminue.
 
Cependant, ce n’est pas le cas.
 
Des sources proches du dossier ont indiqué à Electrek que Tesla ne rencontre aucun problème face à la demande, mais qu’elle rencontre des écarts entre son carnet de commandes et la production chez certains modèles qui lui permettent, notamment en fin de trimestre, d’effectuer des livraisons plus rapidement, que prévues.
 
En raison du concept de vente directe de Tesla, l’entreprise est responsable de ses véhicules jusqu’à ce qu’ils soient entre les mains des clients. Comme l’inventaire ne passe pas par un concessionnaire automobile, cela permet à Tesla de maintenir son inventaire aussi bas que possible et d’adapter la production et la livraison selon ses besoins.
 
Selon la demande et la capacité de production du modèle, le temps d’attente peut facilement être avantageusement accéléré.
 
Par exemple, Tesla a même récemment cessé de prendre de nouvelles commandes sur certains modèles afin de faire face à son arriérage.
 
Pierre Ferragu de New Street Research, un analyste de Wall Street couvrant Tesla, a envoyé une note à ses clients cette semaine pour les avertir de ne pas se préoccuper de la diminution des temps d’attentes concernant la demande :
 
N’attachez pas trop d’importance à cette baisse rapide du temps d’attente. Notre analyse suggère que la récente baisse de 40 à 60 % des temps d’attente que Tesla indique pour les nouvelles commandes ne reflète qu’une normalisation de l’arriérage, suite à l’activation de la production au premier semestre.
 
Il a ajouté dans la note : « Comment comprendre la volatilité des temps d’attentes. Même avec des commandes en constante évolution, des augmentations irrégulières de la capacité de production signifient que les temps d’attente resteront instables. Notre analyse suggère clairement que les commandes ont repris ce trimestre, malgré la baisse de certains délais d’attente. »
 
Ferragu s’attend à une augmentation des commandes et des délais de livraisons alors que le carnet de commandes de fin de trimestre augmente même si le temps d’attente continue de diminuer.
La production de la Gigafactory de Berlin et du Texas facilitent la localisation des produits et devraient contribuer à réduire les temps d’attente.
 
New Street Research maintient un prix cible de 530 $ USD sur les actions de Tesla (TSLA) et s’attend à ce que le constructeur automobile surprenne les investisseurs au troisième trimestre avec un flux record de trésorerie disponible.

Fred Lambert

Electrek

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Un nouveau rapport de Clean Energy Canada et du Réseau Trillium recommande aux gouvernements fédéral et provinciaux d’agir rapidement pour tirer parti d’une opportunité leur permettant de construire un réseau d’approvisionnement national de batteries de VÉ qui pourrait soutenir jusqu’à 250 000 emplois d’ici 2030.

Un nouveau rapport publié récemment révèle que le Canada a le potentiel de générer 48 milliards $ CAD et jusqu’à 250 000 emplois grâce à l’expansion rapide d’une chaîne d’approvisionnement nationale de batteries de véhicules électriques, à la condition de bouger rapidement
 
Le rapport a été publié conjointement par le groupe de réflexion sur le climat et l’énergie propre Clean Energy Canada et le Réseau Trillium, basé en Ontario. Intitulé « Le nouveau moteur économique du Canada », le document a évalué comment le Canada peut tirer parti de son potentiel pour créer une chaîne d’approvisionnement nationale de batteries qui pourrait contribuer à stimuler conjointement l’économie canadienne de millions de dollars et créer des milliers d’emplois.
 
« Le Canada possède tous les ingrédients nécessaires pour développer l’énergie électrique, et les ressources minérales nécessaires au développement de technologies propres. Mais il est vital que le Canada agisse rapidement et de manière décisive, sinon nous risquons de gaspiller des milliers d’emplois et des milliards de dollars », a déclaré dans un communiqué de presse, Evan Pivnick, responsable du programme d’énergie propre chez Clean Energy Canada.
 
Quelles opportunités
Au cours des dernières années, le Canada a fait des progrès considérables pour attirer des investissements majeurs dans l’exploration minière, la fabrication de batteries et l’assemblage de véhicules électriques. Mais le rapport ajoute qu’il reste encore beaucoup à faire et propose quatre scénarios qui favorisent le potentiel de la chaîne d’approvisionnement canadienne des batteries de VÉ.
 
Dans un scénario où les gouvernements ne parviendraient à investir plus d’investissements dans la chaîne d’approvisionnement qu’actuellement, ces contributions ne créeraient qu’environ 60 000 emplois et ne contribueront que 12 milliards $ au PIB du Canada.
 
Dans le plus ambitieux des scénarios, si les gouvernements étaient en mesure d’aller au-delà de leurs objectifs zéro émission et s’ils pouvaient ajouter plus de production minière, de nouveaux investissements dans les matériaux, accroitre la production et le recyclage des batteries et assurer la construction d’une autre usine de batteries au pays, ils pourraient alors créer jusqu’à 250 000 emplois d’ici 2030 et stimuler l’économie canadienne de 48 milliards $ annuellement.
 
Selon le rapport. « Selon les quatre scénarios développés, les résultats sont clairs : plus, le Canada misera sur les batteries, plus il y aura d’emplois et d’avantages économiques disponibles ».
 
Selon le rapport, le Canada a la capacité de mener à bien toutes les étapes d’une chaîne d’approvisionnement de batteries, de l’exploitation minière à la construction d’une batterie en passant par la fabrication d’un véhicule électrique. Mais il y a place à l’amélioration. « Une stratégie plus efficace doublerait quelques étapes clés là où les opportunités sont les meilleures« , lit-on dans le rapport.
 
Ces étapes clés incluent l’assemblage des véhicules électriques, la fabrication des cellules et la fabrication de matériaux de batterie intégrés.
 
« La réalisation du potentiel des batteries entièrement produites du Canada dépendra de l’action climatique et économique menée par le gouvernement. Cela nous obligera à atteindre les objectifs de vente de véhicules électriques et veiller à ce que la plupart des usines d’assemblage se concentrent sur les véhicules électriques », indique le rapport.
 
« Cela signifiera également accélérer les projets miniers critiques, combler les principales lacunes dans le développement des matériaux de batterie et attirer au moins une autre méga usine de batteries (en plus de l’installation Stellantis-LG annoncée en mars dernier). »
 
Et maintenant?
Le rapport formule six recommandations pour tirer parti des possibilités du Canada.
 
En premier : élaborer une stratégie nationale sur les batteries, destinée au public, qui décrit les avantages concurrentiels du Canada en matière de batteries, fixe des objectifs d’investissement et de production et identifie les opportunités.
 
Lorsqu’il s’agit d’obtenir des investissements dans la chaîne d’approvisionnement des batteries, le Canada fait face à une concurrence féroce. Le pays a perdu des opportunités avec des entreprises en développement en raison de la lenteur de la prise de décision, indique le rapport.
 
Afin d’accélérer le développement de projets, le rapport recommande de coordonner les besoins en infrastructures et en espaces disponibles pour les projets, et à développer des processus fiables et efficaces pour les projets tout au long de la chaîne d’approvisionnement.
 
Le Canada devrait également démontrer ses nombreux avantages pour la production de batteries propres, comme la présence de minéraux critiques à faible teneur en carbone, la recherche de pointe sur les batteries et l’écosystème de recyclage. L’approvisionnement en électricité propre est également abondant, ce qui devrait attirer plus d’investissements dans la chaîne d’approvisionnement et créer davantage d’opportunités d’exportation.
 
En ce qui concerne le marché des véhicules électriques, les ventes en Amérique du Nord accusent un retard considérable par rapport à l’Europe et à l’Asie. Le rapport indique que le Canada doit soutenir la croissance d’un marché des VÉ robuste en suscitant l’intérêt et la demande et en facilitant le développement d’un réseau national de recharge des VÉ.
 
De plus, le pays doit se concentrer sur sa main-d’œuvre et développer des stratégies pour engager et attirer plus de talents dans l’industrie.
 
Finalement, le rapport recommande de tirer parti des investissements de fabricants de batterie tels que LG Chem pour accélérer le développement de technologie de batterie innovantes au Canada afin de renforcer la résilience et la propriété intellectuelle.
 
« L’opportunité de créer une chaîne d’approvisionnement de batteries de VÉ entièrement intégrée est possible. Le processus est entamé, mais il reste encore beaucoup à faire », déclare Brendan Sweeney, directeur général du Réseau Trillium.
 
« Une meilleure intégration des industries minières et manufacturières au Canada peut produire des avantages économiques et sociaux massifs, mais nécessitera un niveau de soutien gouvernemental, et une volonté politique que nous n’avons pas vu depuis les années 60. »
 
Une copie du rapport complet est disponible ici 

Mehanaz Yakub

Electric Autonomy Canada​​

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Air Canada a annoncé son intention d’acheter ses premiers avions électriques, une commande de 30 avions régionaux électriques de Heart Aerospace. La compagnie aérienne a également acquis une participation de 5 millions $ CAD dans le constructeur suédois.
 
L’avion ES-30 de Heart est actuellement en cours de développement et devrait entrer en service en 2028. Il peut transporter 30 passagers et comprend une cuisine et des toilettes.
 
L’ES-30 est alimenté par des batteries lithium-ion, mais est également équipé de génératrices pouvant utiliser du carburant d’aviation durable. À pleine charge, l’ES-30 devrait avoir une autonomie tout électrique de 200 km. Celle-ci peut être étendue à 400 km avec la puissance ajoutée au groupe électrogène, et jusqu’à 800 km si l’avion est limité à 25 passagers. Le temps de recharge de l’avion devrait être de 30 à 50 minutes.
 
« Air Canada est un partenaire stratégiquement important pour Heart Aerospace », a déclaré Anders Forslund, fondateur et chef de la direction de Heart. « La société possède l’un des plus grands réseaux au monde exploité par des turbopropulseurs régionaux, et c’est aussi une société progressiste et tournée vers l’avenir. »
 
« L’introduction dans notre flotte de l’avion régional électrique ES-30 de Heart Aerospace sera un pas en avant vers notre objectif de zéro émission nette d’ici 2050 », a déclaré Michael Rousseau, chef de la direction d’Air Canada. « Déjà, Air Canada soutient le développement de nouvelles technologies, telles que les carburants d’aviation durables et la capture du carbone, pour lutter contre les changements climatiques. »

Source : Air Canada

Charles Morris

ChargedEVs

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Hertz et General Motors ont confirmé un accord dans lequel Hertz prévoit commander jusqu’à 175 000 véhicules électriques Chevrolet, Buick, GMC, Cadillac et BrightDrop au cours des cinq prochaines années.

Hertz et GM croient que ce projet représente la plus grosse expansion de véhicules électriques parmi les clients de flotte et le plus étendu car il couvre un large éventail de véhicules et de prix, des VUS compacts et intermédiaires aux camionnettes, véhicules luxueux, etc.
 
L’accord englobera les livraisons de véhicules électriques jusqu’en 2027, alors que Hertz veut accroitre le nombre de VÉ de sa flotte et que GM accélère la production de VÉ. Au cours de cette période, Hertz estime que ses clients pourraient parcourir plus de 8 milliards de kilomètres dans ces véhicules électriques, économisant environ 3,5 millions de tonnes métriques d’émissions équivalentes de dioxyde de carbone par rapport à des véhicules à essence similaires parcourant la même distance.
 
Hertz investit pour créer la plus grande flotte de location de véhicules électriques en Amérique du Nord, avec des dizaines de milliers de véhicules électriques disponibles à la location dans les 500 succursales Hertz réparties dans 38 États. L’objectif de l’entreprise est qu’un quart de sa flotte soit électrique d’ici la fin de 2024.
 
Hertz prévoit prendre les premières livraisons de Chevrolet Bolt EV et Bolt EUV au cours du premier trimestre de l’année prochaine. Les livraisons devraient s’accélérer entre 2023 et 2025, à mesure que GM augmentera la cadence de sa production de véhicules électriques grâce à l’ouverture d’usines de cellules de batterie Ultium Cells dans l’Ohio, au Tennessee et au Michigan. GM prévoit produire 1 million de véhicules électriques en Amérique du Nord d’ici 2025.

Green Car Congress

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Près de la moitié des Californiens sont susceptibles de choisir un véhicule électrique la prochaine fois qu’ils seront à la recherche d’un véhicule.
 
C’est le résultat d’une enquête publiée la semaine dernière et commandée par le groupe de défense des véhicules électriques Veloz. Mais dans le cadre des questions plus pointues, l’enquête suggère de nombreuses options pour améliorer la situation incluant des éléments que les décideurs politiques de l’État pourraient appliquer pour aider davantage de consommateurs à se connecter.
 
La Californie dépasse désormais les 15 % de ventes de véhicules électriques neufs. Cependant, le défi est cependant d’amener ces nouveaux utilisateurs à atteindre l’objectif ambitieux de l’État de réduire le pourcentage de véhicules à essence d’ici 2035.
 
L’enquête s’est concentrée sur les incitatifs et l’information, deux aspects qui, selon les résultats, seraient susceptibles de gagner le plus d’acheteurs.
 
Selon les résultats de l’enquête, sept Californiens sur dix approuvent l’idée de remplacer les incitatifs actuels par un coupon rabais que les acheteurs pourraient apporter au concessionnaire, leur offrant ainsi une remise instantanée.
L’enquête Veloz a révélé que 69 % des Californiens soutiennent l’idée d’un coupon rabais, tandis que 20 % s’y opposent et 11 % ne sont pas sûrs.
 
Cela concorde avec toutes les autres enquêtes que nous avons vues, suggérant que les acheteurs soutiennent massivement la remise à l’achat par rapport à l’idée plus abstraite et non garantie d’un crédit d’impôt.
 
Comme l’a révélé une étude de l’Université George Washington plus tôt cette année, les acheteurs aiment tellement les remises au point de vente qu’ils préfèreraient accepter un incitatif moins élevé à l’achat plutôt qu’une plus grosse somme plus tard. Se basant sur les acheteurs qui ont préféré le montant immédiat inférieur, ceux-ci croient que les contribuables californiens pourraient économiser 2 milliards $ USD à long terme grace à ces remboursements inférieurs.
 
Plus d’éducation, moins de marketing?
 
L’enquête Veloz, financée par la Fondation ClimateWorks et menée en mars par Fairbank, Maslin, Mallin, Metz & Associates (FM3), a confirmé que parmi les 878 électeurs californiens susceptibles de voter aux élections de novembre 2022, c’est l’information qui a le plus d’impact sur les futurs acheteurs de VÉ.
Sondage Veloz sur l’information concernant les véhicules électriques – Publication de septembre 2022
 
Des faits concrets sur la rapidité avec laquelle une voiture peut se recharger, le montant que les conducteurs économiseront pour recharger plutôt que faire le plein d’essence, et la simplicité et les économies de coûts d’entretien pour les véhicules électriques par rapport aux véhicules à essence étaient des exemples d’informations convaincantes.
 
Selon l’enquête, une certaine variation face à la perception dans la fiabilité des informations sur les véhicules électriques pouvait être perçue différemment, en fonction du revenu des ménages, Les répondants à faible revenu étaient plus susceptibles de considérer ceux qui possédaient un véhicule électrique depuis quelques années comme une source fiable, et ils étaient également plus disposés à tenir compte des organisations environnementales comme une source fiable sur l’expérience des véhicules électriques.  
GM EV live
 
Il semble que l’enquête n’ait pas posé de questions sur les constructeurs automobiles eux-mêmes, ce qui pourrait être très intéressant considérant l’évolution rapide du marché en ce moment. Par exemple, GM propose une expérience immersive appelée EV Live*, dans lequel elle permet aux consommateurs de se connecter virtuellement avec des experts qui peuvent aider à expliquer les véhicules électriques, la recharge à domicile, la technologie des batteries, etc. Reste à savoir si c’est le type d’éducation qui contribuera également à faire évoluer le courant dominant.

Bengt Halverson

*EV live : Pour faciliter l’adoption des véhicules électriques, General Motors (GM) a introduit EV Live – une expérience immersive où le public peut faire appel à un studio en direct de spécialistes des véhicules électriques et obtenir des réponses virtuelles à toutes leurs questions… oh, et c’est gratuit.

Green Car Reports

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Ford et General Motors ont déjà produits des camions électriques, et Ram sera le prochain à sauter la clôture.
 
Dans une entrevue avec le Detroit Free Press, le PDG de Ram, Mike Koval Jr., a révélé que la société dévoilerait le Ram Revolution Concept électrique à la veille du Salon de l’auto de Los Angeles. Le pick-up devrait faire ses débuts le 16 novembre prochain.
 
La mise en production du nouveau pickup est prévue pour l’année prochaine. Ram travaille le modèle depuis des mois et il devrait rouler sur la nouvelle plateforme STLA Frame spécialement conçue pour les camions et les VUS pleine grandeur. Lors d’une présentation l’année dernière, Stellantis avait confirmé que les véhicules basés sur la plateforme mesureraient environ 5 600 à 6 200 mm de long et disposeront de batteries de 159 à 200 kWh et plus et qu’ils pourraient également offrir jusqu’à 800 km d’autonomie.
 
La société a également indiqué que ces modèles bénéficieront de la technologie 400V et 800V ainsi que des moteurs électriques avec des puissances allant de 201 ch (150 kW / 204 PS) à 443 ch (330 kW / 449 PS). Les variantes à traction intégrale pourraient avoir des puissances combinées allant jusqu’à 885 ch (660 kW / 897 ch).
 
Même si Koval Jr. n’est pas entré dans les détails, il a déclaré au journal que Ram voulait dépasser la concurrence. Il a poursuivi en ajoutant que le modèle de production répondra toujours à leurs normes, car les consommateurs ne sont pas disposés à sacrifier nos éléments les plus essentiels qui font qu’un camion demeure un camion, incluant le remorquage et le transport de matériel.
 
En plus de parler de la camionnette électrique, le PDG a mentionné quelques nouvelles primeurs concernant les camions lourds qui seront présentés au « State Fair » du Texas. Cet événement sera présenté à compter du 30 septembre prochain et survient quelques jours seulement suite au dévoilement le 27 septembre prochain du Super Duty F-Series de Ford redessiné.
 
En outre, le PDG a déclaré au journal qu’il envisageait la présentation d’un concept de camion intermédiaire lors d’une convention de concessionnaires en mars 2023. On sait peu de choses à ce sujet, mais il a déclaré que lors d’une visite en Amérique du Sud plus tôt cette année, il avait remarqué des pickup micros compacts intéressants qui pourraient s’intégrer au marché américain. » On ne sait toujours pas de quel camion il était question, mais la société propose déjà au sud de la frontière, le pickup 700 inspiré de la Fiat Strada.

Michael Gauthier

Carscoops

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Après avoir pris la deuxième place sur le marché américain des véhicules électriques avec des modèles élégants à longue autonomie, Hyundai Motor et Kia sont les constructeurs automobiles qui ont le plus à perdre des nouvelles règles qui suspendent les subventions pour VÉ fabriqués à l’extérieur de l’Amérique du Nord.
 
Ces deux sociétés, qui fabriquent les modèles populaires Ioniq 5 et EV6, ont vendu plus de 39 000 véhicules électriques aux États-Unis entre janvier et juillet, doublant les ventes de l’année dernière et dépassant Ford Motor Co, Volkswagen AG et General Motors Co.
 
Cependant, la loi sur la réduction de l’inflation promulguée par le président américain Joe Biden le mois dernier exclut Hyundai Motor Co et Kia Corp des crédits d’impôt fédéraux car ils ne fabriquent pas encore de véhicules électriques en Amérique du Nord, en réduisant à court terme leurs ambitions, a déclaré un responsable de Hyundai
 
Seuls une vingtaine de véhicules électriques sont éligibles aux subventions en vertu des nouvelles règles, parmi lesquels des modèles de Ford et BMW, et à partir de l’année prochaine, GM et Tesla Inc. Les règles précisent également les exigences en matière d’approvisionnement en matériaux et en pièces pour les batteries de véhicules électriques à partir de 2023.
 
D’autres constructeurs automobiles étrangers tels que Toyota Motor Corp qui seront également atteints par la loi seront moins touchés car ils proposent moins de modèles ou contrôlent moins de parts de marché.
 
« Si j’achète un VÉ qui répond à la nouvelle loi, j’obtiens un crédit d’impôt de 7 500 $ mais par contre si le véhicule n’est pas conforme à la loi, même si je préfère Hyundai, je risque de choisir celui où je peux obtenir un crédit d’impôt « , a déclaré Andrew DiFeo, un concessionnaire basé en Floride qui a vu quelques clients potentiels abandonner déjà des véhicules électriques Hyundai.
 
Hyundai Motor Group, qui a annoncé il y a environ trois mois un investissement de plus de 10 milliards $ USD aux États-Unis, dont une usine de véhicules électriques de 5,5 milliards de dollars en Géorgie, n’est pas satisfait de la situation actuelle.
 
Biden avait remercié Hyundai pour les investissements en mai dernier : « Merci encore d’avoir choisi les États-Unis. Nous ne vous laisserons pas tomber.«
 
Un responsable d’un fournisseur de Hyundai qui s’est entretenu avec de hauts responsables de l’entreprise a déclaré à Reuters que le constructeur automobile avait été pris au dépourvu par la loi.
 
« On nous a vraiment laissé tomber », a déclaré la personne, qui a parlé sous couvert d’anonymat. « C’est un gros gâchis. »
 
Des responsables sud-coréens ont rencontré leurs homologues américains pour exprimer leurs inquiétudes, et le Financial Times a rapporté que le président du groupe Hyundai Motor, Euisun Chung, s’était également rendu à Washington la semaine dernière.
 
Un haut responsable du gouvernement a déclaré mardi que Séoul avait demandé à Washington de reporter les nouvelles règles jusqu’à ce que l’usine de Géorgie soit prête à opérer en 2025. La Corée du Sud a déclaré que la nouvelle loi pourrait violer des traités tels que l’accord de libre-échange entre les États-Unis et la Corée du Sud.
 
« Notre plan initial aux États-Unis était d’obtenir des subventions pour la construction de l’usine compte tenu de la croissance du marché des véhicules électriques aux États-Unis, alors la nouvelle loi nous affecte directement« , a déclaré un responsable de l’entreprise qui a refusé d’être identifié car il n’est pas autorisé à parler aux médias.
 
FABRICATION AMÉRICAINE

Alors que le groupe automobile envisage d’avancer la construction de l’usine dès cette année, les analystes s’attendent toujours à une baisse des ventes en raison de la situation actuelle.
 
Les analystes ont déclaré qu’il était trop tôt pour quantifier combien les nouvelles règles coûteraient aux entreprises en termes de revenus et de bénéfices, mais plusieurs ont déclaré que des incitatifs seraient encore nécessaires pour attirer les acheteurs américains, une décision qui pourrait faire grimper les coûts.
 
Suite à la signature de la loi le 16 août dernier les actions de Hyundai et de Kia ont chuté d’environ 4 % chacune. Elles ont depuis retrouvé leurs valeurs.
 
« Nous envisageons à l’interne diverses manières de faire face à la loi« , a déclaré Hyundai Motor Group dans un communiqué à Reuters.
 
Alors que les ventes américaines de véhicules électriques de Hyundai et Kia représentaient un peu plus de 10% des volumes de Tesla et environ 9 % de la part de marché aux États-Unis, elles laissent entendre qu’elles étaient en passe de consolider leur position de leader des véhicules électriques dans le pays.

Graphique de Reuters

Hyundai lancera sa première berline électrique Ioniq 6 au début de l’année prochaine aux États-Unis, une voiture qui, selon les analystes, pourrait concurrencer Tesla sur le marché américain en raison de son prix.
 
Kia n’a pas confirmé ses plans pour un lancement américain de l’EV9, un VUS beaucoup plus gros que l’EV6, même si les analystes s’attendent à ce qu’il soit un succès auprès des consommateurs américains qui préfèrent les grosses voitures.

L’analyste de Daol Investment & Securities, basé à Séoul, Yoo Ji-woong, a déclaré que Kia envisagerait probablement fabriquer l’EV9 aux États-Unis pour obtenir des subventions. Yoo est convaincu que tous les constructeurs automobiles devraient éventuellement en bénéficier. « Cela pourrait prendre quelques années, mais finalement cette loi devrait contribuer à rendre les voitures électriques plus abordables. »

Reportage de Heekyong Yang à Séoul et Ben Klayman à Detroit; Reportage supplémentaire d’Aishwarya Nair à Bengaluru; Montage par Sayantani Ghosh et Kim Coghill

Reuters

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!