Photo

Quel est un des seuls désavantages de conduire une auto électrique? Ne pas pouvoir obtenir de rabais sur les lave-autos à l’achat d’un plein d’essence, bien sûr… mais l’application NeatCar est là pour nous les électromobilistes!

Nous avons tous eu la surprise la première fois que nous nous sommes dirigés vers un lave-auto suite à l’acquisition de notre merveilleuse auto électrique: le coût du lave-auto est plus dispendieux si nous n’avons pas fait l’achat d’essence en plus. C’est ce que les concepteurs de Neatcar, qui sont eux aussi électromobilistes, ont vécu. Mais leur cerveau de programmeur et d’entrepreneur a vite vu là une opportunité d’affaire. 

Voilà d’où est né l’application Neatcar. Vous aurez accès à plus de 400 lave-autos, et les membres premium ont droit à un rabais allant jusqu’à 40% sur chaque lavage. L’AVÉQ est fière de s’associer à cette entreprise afin d’offrir une promotion des plus alléchantes à nos membres et lecteurs.

Neatcar vous permet d’acheter un lavage directement de votre téléphone intelligent, sans entrer dans le dépanneur, et de profiter d’un rabais en plus! Le code pour démarrer le lave-auto sera affiché directement dans l’application. C’est simple comme bonjour!

Voici ce que vous devez faire:

1) Téléchargez l’application Neatcar sur App Store ou Google Play
2) Créez votre profil dans l’application
3) Entrez le code promotionnel afin de profiter d’un abonnement premium à petit prix
4) Dirigez-vous vers un lave-auto participant, et économisez!


#element-58e1f59a-4f70-46f6-85ba-881554571055 .content-color-box-wrapper { padding: 20px; border-radius: 20px; background-color: #24678d; border-style: None; border-color: #555555; border-width: 3px;}

OFFRE PROMOTIONNELLE D’UNE DURÉE LIMITÉE

D’ici samedi soir 23h59, tous nos lecteurs et membres peuvent profiter d’un abonnement Premium gratuit pendant 6 mois en plus d’un rabais de 50% sur un abonnement d’un an suivant la période promotionnelle

Le code-promo est:  AVEQ523D

Photo

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Le prix des batteries lithium-ion, qui dépassaient les 1 200 dollars le kilowattheure en 2010, ont chuté de 89 % en termes réels à 132 dollars/kWh en 2021, selon un nouveau rapport de BloombergNEF (BNEF).

 (Tous les prix sont en dollars USD réels de 2021, à moins qu’ils ne soient indiqués comme nominaux.) Cela confirme une baisse de 6 % par rapport à 140 $/kWh en 2020. La poursuite des réductions de coûts augure bien pour l’avenir des véhicules électriques ; cependant, l’impact de la hausse des prix des matières premières et de l’augmentation des coûts des matériaux clés tels que les électrolytes a exercé une pression sur l’industrie au cours de la seconde moitié de l’année.

Ces prix sont une moyenne pour plusieurs types de batteries, y compris différents véhicules électriques, des bus et de projets de stockage stationnaire. Selon le rapport, pour les de véhicules tout électriques (BEV) en particulier, les prix étaient de 118 $/kWh sur une base moyenne pondérée en fonction du volume en 2021.

Au niveau des cellules, les prix moyens des BEV n’étaient que de 97 $/kWh. Cela signifie qu’en moyenne, les cellules représentent 82 % du prix total de la batterie. Au cours des deux dernières années, le ratio de coût cellule-pack a divergé de la répartition traditionnelle de 70/30, en raison de modifications apportées à l’emballage, telles que l’introduction des concepts cellule-à-pack.

Plus spécifiquement, les prix des batteries étaient les moins chers en Chine, à 111 $/kWh. Les batteries aux États-Unis et en Europe coûtent respectivement 40 % et 60 % plus cher. Cela reflète la relative nouveauté de ces marchés, la diversité des applications et, pour ce qui touche le haut de gamme, les faibles volumes et les commandes sur mesure influencent les coûts.

Les prix ont continué de diminuer en 2021 dû au fait que l’adoption des cathodes au lithium fer phosphate (LFP) augmentait et que l’utilisation de cobalt coûteux dans les cathodes à base de nickel continuait de baisser. En moyenne, les cellules LFP étaient environ 30 % moins chères que les cellules NMC en 2021. Cependant, même les produits chimiques à moindre coût tels que le LFP qui est particulièrement exposé aux prix du carbonate de lithium ont ressenti la morsure de la hausse des coûts tout au long de la chaîne d’approvisionnement. Depuis septembre, les producteurs chinois ont augmenté les prix du LFP de 10 à 20 %.

Selon les tendances historiques, l’enquête sur les prix des batteries de 2021 de BNEF, qui a été lancée à temps pour le sommet virtuel BNEF de Shanghai, prédit que d’ici 2024, les prix moyens des batteries devraient être inférieurs à 100 $/kWh. C’est à peu près à ce prix que les constructeurs automobiles devraient être en mesure de produire et de vendre des véhicules électriques grand public au même prix que les véhicules à combustion interne comparables sur certains marchés. Cela suppose qu’aucune subvention ne sera disponible, mais les stratégies de tarification réelles varieront selon le constructeur automobile et le territoire.

Cependant, la hausse des prix des matières premières signifie qu’à court terme, les prix moyens des batteries pourraient atteindre 135 $/kWh en 2022 en termes nominaux. En l’absence d’autres améliorations pouvant atténuer cet impact, cela pourrait signifier que le moment à partir duquel les prix devraient tomber en dessous de 100 $/kWh pourrait être repoussé de deux ans. Cela aurait un impact sur l’abordabilité des véhicules électriques ou les marges des fabricants et pourrait nuire aux futurs projets de stockage d’énergie.

Bien que les prix des batteries aient globalement baissé en 2021, au cours du second semestre, les prix ont augmenté. Nous estimons qu’en moyenne, le prix d’une cellule NMC (811) est supérieur de 10 $/kWh au quatrième trimestre à ce qu’il était au cours des trois premiers mois de l’année, avec des prix maintenant plus près des 110 $/kWh. Cela crée une situation plus difficile pour les constructeurs automobiles, en particulier les Européens, qui doivent augmenter les ventes de véhicules électriques afin de respecter les normes d’émissions des flottes. Ces constructeurs automobiles devront peut-être désormais faire un choix entre réduire leurs marges ou répercuter les coûts, au risque de dissuader les consommateurs d’acheter un VÉ.

—James Frith, responsable de la recherche sur le stockage d’énergie à la BNEF et auteur principal du rapport

L’Objectif pour atteindre 100 $/kWh est clair, même si le calendrier semble maintenant plus incertain. En 2021, une vague de constructeurs automobiles a publié des feuilles de route sur la technologie des batteries décrivant comment les prix peuvent être réduits en dessous de 100 $/kWh. Des entreprises comme Renault et Ford ont annoncé publiquement des objectifs de 80 $/kWh d’ici 2030.

Les prix du lithium ont considérablement augmenté cette année en raison des contraintes au sein des chaînes d’approvisionnement mondiales, de la demande croissante en Chine et en Europe et des récentes baisses de production en Chine. Bien que Bloomberg s’attende à ce que la demande continue de croître en 2022, d’autres facteurs tels que les contraintes de la chaîne d’approvisionnement mondiale et les freins à la production de la Chine devraient avoir été résolus d’ici le premier trimestre 2022. Cela devrait contribuer à faire baisser les prix du lithium.

—Kwasi Ampofo, responsable des métaux et des mines chez BloombergNEF

Les investissements continus dans la R&D ainsi que l’expansion des capacités tout au long de la chaîne d’approvisionnement devraient contribuer à améliorer la technologie des batteries et à réduire les coûts au cours de la prochaine décennie. BloombergNEF s’attend à ce que les technologies de nouvelle génération, telles que les anodes métalliques au silicium et au lithium, les électrolytes à l’état solide et les nouveaux procédés de fabrication de matériaux de cathode et de cellules, jouent un rôle important pour permettre ces réductions de prix.

Green Car Congress

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Accompagné d’un ingénieur spécialisé, Kevin est invité backstage chez BRP dans leur centre d’innovation pour découvrir l’avenir des véhicules de loisirs électriques! Un petit scoop… ça l’air que ça se branche!

Branche-toi

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Volvo a présenté une étude des émissions carbone potentielles de son nouveau VUS électrique, le C40 Recharge, comme le constructeur suédois le fait pour chaque nouveau modèle électrique. L’étude rappelle la nécessité d’alimenter un véhicule électrique avec une électricité bas carbone pour le rendre vraiment écologique.

Depuis la sortie, en 2019, de son première modèle électrique, Volvo publie, à chaque nouvelle sortie de voiture électrique, un rapport détaillant une Analyse de Cycle de Vie (ACV) de ses émissions carbone, allant de sa production (incluant l’extraction des matières premières) à sa fin de vie (incluant son recyclage).

Le constructeur suédois a présenté, ce 16 novembre 2021, l’ACV détaillée de son nouveau VUS électrique, le C40 Recharge. Et les conclusions sont sans appel : en termes d’empreinte carbone, pour être vraiment compétitif face à un véhicule thermique, un modèle électrique doit être alimenté par des sources aussi décarbonées que possible.

A titre de comparaison, Volvo estime à 59 tonnes de CO2 l’impact carbone ACV d’un VUS thermique d’un gabarit équivalent. Pour le C40 Recharge, « lorsque le véhicule est rechargé avec de l’électricité produite à partir de sources d’énergie propre, son empreinte carbone tout au long de son cycle de vie tombe à près de 27 tonnes de CO2, », expose Volvo.

En revanche, « lorsque le C40 Recharge est rechargé avec un mix énergétique classique (qui est généré à 60 % environ à partir de combustibles fossiles), le tonnage de CO2 émis pendant le cycle de vie du véhicule peut atteindre 50 tonnes, ce qui réduit nettement les bénéfices pour l’environnement par rapport à une voiture traditionnelle », détaille le constructeur suédois.

Pour l’heure, un véhicule électrique neuf commence avec une « dette » carbone par rapport à un véhicule thermique
Pire, Volvo rappelle que la production du C40 Recharge émet 70% de CO2 de plus que son équivalent thermique. En clair : avant de parcourir le moindre kilomètre, la version électrique a une dette carbone plus importante que la version thermique. Ce qui explique pourquoi acheter aujourd’hui un véhicule électrique neuf pour l’utiliser exceptionnellement est une stratégie à l’impact carbone élevé.

Volvo calcule ensuite que, avec un mix électrique correspondant aux moyennes mondiales (soit des émissions carbone seulement 15% plus basses qu’un moteur essence), un C40 Recharge met près de 110 000 kilomètres à devenir plus sobre en carbone que sa version thermique. Avec un mix correspondant aux objectifs de l’Union Européenne pour 2030, le point d’équilibre est à 77 248 kilomètres. Avec un mix électrique 100% bas carbone (renouvelable ou nucléaire), le seuil tombe sous les 50 000 kilomètres.

Cette étude rappelle à quel point la voiture électrique n’est un bon investissement climatique qu’avec un mix électrique décarboné. Et que le déploiement des véhicules électriques doit s’accompagner d’un développement des sources d’électricité bas carbone, sous peine de devenir un pur coup d’épée dans l’eau.
 
Mais l’étude n’invalide pas, pour autant, le choix énergétique de miser sur le véhicule électrique, car c’est la solution qui présentent la meilleure synergie avec la transition vers une économie bas carbone (qui permettra d’ailleurs aussi de réduire les émissions liées à la production des futurs véhicules électriques).
Rédigé par la rédaction

Energeek

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Nissan a dévoilé lundi un plan ambitieux visant à lancer près de deux douzaines de nouvelles voitures électriques et hybrides et à investir dans la technologie des batteries à électrolyte d’ici la fin de la décennie.

Baptisé Nissan Ambition 2030, le plan prévoit 23 modèles électriques pour les marques Nissan et Infiniti dans le monde, dont 15 véhicules tout électriques, d’ici 2030. Un objectif élargi afin d’atteindre le statut neutre en carbone d’ici 2050. Ce plan sera soutenu par un investissement de 2 000 milliards de yens (environ 22,5 milliards $ CAD) au cours des cinq prochaines années.
Plateforme de véhicule électrique Nissan

Une partie de cet investissement financera également le développement de batteries à électrolyte solide, afin d’en permettre la production d’ici l’exercice 2028, dans une usine pilote à Yokohama, au Japon, qui devrait être mise en service dès l’exercice 2024. Nissan s’attend à ce que les batteries à électrolyte ramènent bientôt le coût d’une batterie de VÉ à 75 $ USD par kwh d’ici 2028, et vise 65 $ USD par kwh après des réductions de coûts supplémentaires.

Nissan vise à fabriquer des modèles électriques, incluant 50 % de ses ventes mondiales d’ici 2030, y compris des véhicules électriques et des hybrides. Le constructeur automobile avait précédemment déclaré qu’il souhaitait plutôt fabriquer 40 % de ses voitures électriques aux États-Unis d’ici 2030, avec plus de ventes d’hybrides.

Le constructeur automobile avait également discuté précédemment de l’introduction de son modèle hybride de la série e-Power aux États-Unis, incluant certaines applications de performance et certains modèles de luxe Infiniti. Mais alors que le e-Power devait être largement utilisé sur le marché américain, il ne n’a toujours pas été divulgué et Nissan n’a pas fourni de calendrier à ce jour.

Concepts Nissan Surf-Out, Max-Out et Hang-Out

Nissan n’a pas fourni de détails spécifiques sur les 15 futurs véhicules électriques, mais a dévoilé certains concepts tels Chill-Out, Hang-Out, Max-Out et Surf-Out comme étant certains de ses projets futurs.

Le Hang-Out et le Chill-Out sont tous deux des multisegments, ce dernier offrant une silhouette de coupé. Le Max-Out est plutôt un roadster à deux places surbaissé, tandis que le Surf-Out est une camionnette avec une caisse reconfigurable qui rappelle l’ancien Nissan Pulsar NX compact.

Pour le moment, nous attendons toujours le lancement à l’automne 2022 du multisegment Nissan Ariya 2023, qui vise une autonomie de 485 km.
Stephen Edelstein

Green Car Reports

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Zurich Amérique du Nord a annoncé le lancement d’une gamme de produits de protection de véhicules améliorée conçus pour les propriétaires de véhicules électriques (VÉ).

Les produits couvrent les véhicules électriques, de la réparation incluant le remplacement des batteries rechargeables à l’assistance routière pour recharger les batteries des véhicules électriques qui tombent en panne à mi-parcours. La couverture de produits inclut presque tous les fabricants de véhicules électriques, y compris Tesla, Rivian et Polestar.

« En tant que fournisseur lde solutions de protection des véhicules aux États-Unis, nous demeurons déterminés à introduire des produits et services qui répondront aux besoins changeants de nos clients », a déclaré Vince Santivasi, responsable des marchés directs pour Zurich Amérique du Nord. « Alors que les prévisions estiment que les véhicules électriques représenteront près de la moitié de toutes les voitures neuves vendues en 2030, les produits de protection des véhicules électriques de Zurich sont désormais en place pour fournir une assurance aux propriétaires de véhicules électriques et les aider à gérer le coût potentiellement élevé de la possession de véhicules électriques. »

Les réparations sur les composants des véhicules électriques comme les écrans d’affichage électroniques peuvent coûter des milliers de dollars, selon Zurich. Les batteries haute tension sont parmi les composants de VÉ les plus chers, avec un coût de remplacement moyen de 5 500 $.

Les produits de protection pour VÉ de Zurich comprennent :

  • Contrats d’entretien de véhicules
  • Protection automatique garantie
  • Pneu et roue couvrant les risques sur la route
  • Plan de protection de l’environnement
  • Débosselage et peinture
  • Remplacement de clé
  • Sélection de la protection
  • Agent de sécurité universel
  • Usure et utilisation du bail

« Cette offre permet désormais à nos clients concessionnaires automobiles d’offrir une couche supplémentaire de protection aux acheteurs de voitures qui s’engagent vers la durabilité et investissent dans des véhicules à faibles émissions », a déclaré Santavisi.

Zurich prévoit remplacer sa propre flotte par des véhicules électriques et hybrides dans les années à venir, a déclaré la société.
Ryan Smith

Insurance Business

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Dans le discours du Trône, lu par la gouverneure générale Mary Simon, le gouvernement libéral a réitéré sa promesse d’imposer la vente de véhicules zéro émission.

Le discours du Trône , marquant le début de la nouvelle législature sous un nouveau gouvernement libéral minoritaire, a duré seulement 32 brèves minutes.

Il y avait un fort accent sur le changement climatique – « Maintenant, nous devons aller plus loin, plus vite », a déclaré la gouverneure générale Simon, dans une section promettant des mesures concrètes pour y remédier,  même si le discours était très bref en ce qui concerne les détails sur l’électrification des transports du gouvernement fédéral.

« Investir dans le transport en commun et imposer la vente de véhicules zéro émission nous aidera à respirer une meilleure qualité d’air », a déclaré la gouverneure Simon, la seule fois où les VZE ont été mentionnés.

Cette déclaration faisait suite à une promesse de plafonner et de réduire les émissions du secteur pétrolier et gazier, tout en accélérant notre chemin vers un avenir à 100 % électrique zéro émission ».

Engagement de campagne

Au cours de la récente campagne fédérale, la plateforme libérale incluait l’engagement d’introduire un mandat sur les véhicules à zéro émission exigeant qu’au moins la moitié de tous les véhicules de tourisme vendus au Canada soient zéro émission d’ici 2030, atteignant 100 % en 2035.

Mais il n’est toujours pas clair si l’obligation de vendre des véhicules à zéro émission était liée à cet engagement ou simplement à la décision de juin, du gouvernement lors de la dernière législature, dont l’objectif était d’atteindre 100 % des ventes de voitures VZE, incluant les camions légers initialement prévu pour 2040 en accélérant l’obligation de le faire en 2035.

Une telle règlementation exigerait que tous les constructeurs automobiles au Canada s’assurent que les véhicules zéro émission représentent un pourcentage minimal des ventes totales. À l’heure actuelle, la Colombie-Britannique et le Québec sont les seuls à avoir de tels mandats considérés comme directement responsables de l’obligation de vendre des véhicules électriques au Canada.

Le gouvernement fédéral s’était abstenu d’inclure en juin une règlementation de vente minimale lorsqu’il avait réduit son objectif de 100 % à 2035. Le ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Jonathan Wilkinson, avait alors déclaré que le gouvernement était ouvert à certains mécanismes de réglementation, incluant la règlementation concernant les VZE » si nous devions le faire pour atteindre l’objectif recherché.

En attendant de nouvelles annonces ou de futures déclarations gouvernementales, la prochaine occasion de connaitre ses décisions futures pourrait se présenter lorsque les lettres de mandat du premier ministre seront publiées à ses ministres.
Luke Sarabia

Electric Autonomy

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Hyundai a récemment dévoilé un écosystème d’énergie domestique, regroupant la recharge des véhicules électriques, l’énergie solaire et le stockage d’énergie domestique.

Baptisé Hyundai Home, le service offrira aux clients de Hyundai un guichet unique pour ces produits, a déclaré le constructeur automobile dans un communiqué de presse. Son lancement est prévu sur certains marchés en 2022.

Plutôt que de laisser les clients choisir parmi différents fournisseurs, Hyundai sélectionnera les meilleurs produits et fournira aux clients un programme pour les guider tout au long de l’achat et de l’installation. Le constructeur automobile a également noté que Hyundai Home offrira l’une des meilleures garanties de l’industrie, tout comme ses voitures.

Accueil Hyundai

Un service qui permet l’intégration de la recharge à domicile, de l’énergie solaire et du stockage d’énergie pourrait être un excellent complément au multisegment Hyundai Ioniq 5 . La recharge d’une voiture électrique à partir d’une installation solaire domestique permettrait de réduire l’empreinte carbone globale de cette voiture et la dépendance du propriétaire vis-à-vis du réseau. L’Ioniq 5 est également équipé d’une charge bidirectionnelle, qui lui permet potentiellement de décharger une partie de l’énergie dans les batteries de stockage d’énergie en cas de besoin.

Le lancement du projet Hyundai Home s’appuie également sur les sous-entendus précédents du constructeur automobile selon lesquels la Ioniq n’est que le début de futurs véhicules . L’Ioniq 5 sera également disponible via un contrat de location tout à fait novateur qui permettra aux clients d’ essayer avant d’acheter. Hyundai croit que plusieurs acheteurs de véhicules électriques préfèrent souvent les abonnements, donc un mode de location vaudrait la peine d’être envisagé.

Avec une capacité bidirectionnelle incluant des modèles comme le Ford F-150 Lightning 2022, ce sera une année au cours de laquelle plusieurs véhicules électriques devraient inclure l’énergie domestique comme jamais auparavant.
Stephen Adelstein

Green Car Reports

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

La marque chinoise de véhicules électriques et le géant de l’énergie collaborent pour développer des stations de recharge et d’échange de batteries en Europe à partir de l’année prochaine.
Le constructeur chinois de voitures électriques NIO a conclu un accord de coopération stratégique avec Shell, qui, entre autres, s’engage à installer des stations d’échange de batteries pour véhicules électriques en Europe.

L’accord stipule que NIO et le géant de l’énergie construiront et exploiteront conjointement des installations de recharge et d’échange de batteries. L’Objectif est d’installer 100 stations d’échange de batteries en Chine d’ici 2025 et d’entreprendre la construction ainsi que l’exploitation des stations pilotes en Europe.

NIO a déjà installé plus de 300 stations d’échange de batteries à travers la Chine. Actuellement ces stations sont exclusivement disponibles pour les propriétaires de voitures de NIO, les installations peuvent extraire une batterie à plat et l’échanger contre une batterie complètement chargée en moins de trois minutes , beaucoup plus rapidement que les bornes de recharge les plus rapides et dans un environnement similaire à une station d’essence.

Shell mettra également son réseau de recharge européen à la disposition des utilisateurs de NIO et permettra à NIO d’installer des stations d’échange sur ses sites. EN retour, NIO installera des points de recharge rapide du groupe Shell Recharge sur ses sites.

Les deux entreprises continueront d’explorer plusieurs autres collaborations incluant la gestion des batteries, la gestion de flottes, les systèmes d’adhésion, les services de recharge à domicile, la recharge de batterie avancée et le développement de technologies d’échange.

Shell, le plus grand détaillant d’essence au monde, affirme qu’elle est s’engagée à devenir l’un des principaux fournisseurs de services de recharge au monde.

NIO a fait ses premiers pas sur le marché européen en vendant ses VUS ES8 et sa berline ET7 en Norvège. L’Entreprise prévoit une nouvelle expansion européenne, alors que la société avait déclaré en mai dernier qu’elle pourrait se développer au Royaume-Uni s’il y avait suffisamment d’intérêt.
Lawrence Allan

Auto Express

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Des reportages intéressants et des informations pertinentes de la semaine pour nos électromobilistes.
Des employés de Postes Canada demandent de travailler à bord de véhicules électriques
Des facteurs de Postes Canada de Yamachiche veulent que leur employeur appuie à fond sur la pédale pour accélérer l’électrification de leurs véhicules de travail. Ils demandent à Postes Canada de revoir son plan d’électrification des transports, un plan qu’ils jugent insuffisant.

ICI Radio-Canada
La BIC investit 400 millions $ pour 4000 autobus scolaires à zéro émission
La Banque de l’infrastructure du Canada (BIC) va investir jusqu’à 400 millions $ pour l’achat de 4000 autobus scolaires à zéro émission (AZE) au Québec. La BIC a signé une entente avec la Fédération des transporteurs par autobus qui accélérera l’électrification du parc d’autobus scolaires. Le prêt à long terme de la BIC couvrira une partie des coûts d’investissement initiaux plus élevés des AZE par rapport aux autobus diesel.

TVA Nouvelles

Les subventions de bornes de recharges résidentielles sont freinées à Prévost
Depuis janvier 2021, la Ville de Prévost n’offre plus de subventions pour l’installation de bornes de recharge résidentielles pour les véhicules électriques ou hybrides et ce, en raison de contractions budgétaires. Le « virage d’électrification » est assez avancé, juge la Ville.
Étienne Robidoux

Journal Le Nord

Le virage vert du tourisme québécois
La pandémie venait à peine de frapper. On l’espérait courte, mais on savait déjà que le monde du tourisme accuserait d’importantes pertes et que la reprise serait longue. Paul Arseneault, alors titulaire de la Chaire de tourisme Transat, se disait convaincu que le tourisme reprendrait… « Mais ce ne sera pas facile », affirmait-il.
Jonathan Custeau

Le Soleil

Une flotte de 300 vélos en libre-service à Sherbrooke
La Ville de Sherbrooke et le gouvernement du Québec investiront conjointement 2,2 M$ pour la création d’un réseau de vélos en libre-service sur le territoire de la ville. Ce seront donc 300 vélos, dont 225 électriques, qui pourront être utilisés par les Sherbrookois dès 2022.
Anthony Ouellet

La Tribune
Vélos intelligents libre-service Bewegen: de la Beauce jusqu’en Estonie
Si la plupart des cyclistes connaissent bien les BIXI, on ne peut pas en dire autant des vélos à assistance électrique en libre-service de Bewegen, qui sont pourtant un pur produit québécois.
Olivier Bourque

Journal de Montréal

Des bornes de recharge FLO en Alaska
L’entreprise québécoise FLO a inauguré deux bornes de recharge rapide pour les véhicules électriques à Fairbanks, en Alaska, en faisant les bornes rapides les plus au nord du continent américain.
Agence QMI

Journal de Québec

Les bornes de recharge pour véhicules électriques: un aperçu de l’avenir
Le président et chef de la direction de FLO – AddÉnergie s’est ouvert sur son parcours réussi de chef d’entreprise. Le 16 septembre, FLO – AddÉnergie annonçait une autre bonne nouvelle. La société fait maintenant partie d’une équipe bénéficiaire d’une subvention de la California Energy Commission dans le cadre d’un projet pilote novateur de recharge pour véhicules électriques dans le Grand Los Angeles.
Yvon Larose

UL Nouvelles

Québec tend la main à l’Ontario
Le Québec se résout à faire équipe avec la province voisine dans le cadre de sa stratégie de création d’un pôle mondial de la batterie. « Le Québec et l’Ontario en équipe pourraient faire un tandem assez redoutable », a suggéré Hubert Bolduc dans une allocution prononcée à la conférence Québec mines et énergie mardi.
André Dubuc

La Presse

De nouveaux maires roulent vert
Québec, Longueuil, Gatineau, plusieurs nouveaux maires et mairesses ont choisi d’abandonner les véhicules 100 % à essence comme véhicules de fonction. « Il faut que les bottines suivent les babines! » lance le PDG de Mobilité électrique Canada et ancien ministre provincial de l’Environnement Daniel Breton.
Marie Maude Pontbriand

ICI Radio-Canada

Devrait-on subventionner (-13 000 $) la Tesla Model y ?
Vous êtes sans doute au courant que ce ne sont pas toutes les voitures électriques qui sont éligibles aux subventions. Nos gouvernements souhaitent vous encourager à passer aux véhicules électriques, mais ne souhaitent pas pour autant aider les riches à s’acheter des véhicules à 75 000 $ ! En principe, s’ils sont riches, ils n’ont pas besoin de subventions.
Daniel Jasmin

Roulez Électrique

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!