General Motors s’attend à ce que son portefeuille de véhicules électriques génère des bénéfices en Amérique du Nord d’ici 2025, car elle développe la capacité de ses usines de batteries et d’assemblage pour construire plus d’un million de véhicules électriques annuellement.
 
La PDG Mary Barra a utilisé cette affirmation pour lancer la journée des investisseurs de la société jeudi dernier à New York.
 
Le chiffre des bénéfices comprend les revenus des ventes de véhicules, les avantages des crédits de taxe sur les émissions et les revenus des ventes de logiciels et de pièces, a-t-elle déclaré.
General Motors s’attend à ce que son portefeuille de véhicules électriques soit rentable en Amérique du Nord d’ici 2025.

Barra a déclaré que le portefeuille de véhicules électriques de l’entreprise attirait un plus large éventail de clients que la concurrence, dans une gamme qui comprend un petit VUS pour environ 30 000 $ USD plus un VUS de luxe, des camionnettes et des VUS Hummer dans les deux prochaines années .
 
Le constructeur automobile de Detroit a pour objectif de ne vendre que des véhicules de tourisme électriques d’ici 2035. Il s’en tient également à l’engagement pris par Barra de vendre plus de véhicules électriques aux États-Unis que Tesla d’ici le milieu de la décennie.
 
« Notre engagement est de devenir le chef de file de l’industrie », a déclaré le directeur financier Paul Jacobson aux journalistes lors de la journée des investisseurs. « Nous pensons qu’avec l’infrastructure que nous avons mise en place et les véhicules que vous verrez aujourd’hui, nous pourrons y arriver. »
 
Les prévisions des bénéfices pour 2025 avant impôts incluent les coûts d’investissement de la construction d’usines de batteries et de la conversion des installations en véhicules électriques.
 
Jacobson a déclaré qu’il faudra du temps aux véhicules électriques individuels pour atteindre des marges bénéficiaires à un chiffre en 2025, car les coûts sont répartis sur davantage de véhicules. Les marges bénéficiaires des véhicules électriques augmenteront une fois que les crédits d’impôt pour l’énergie propre de la loi fédérale sur la réduction de l’inflation seront appliqués, a déclaré Jacobson.

Le Hummer électrique fait partie du développement des VÉ chez GM

Les clients de GM, a-t-il dit, devraient pouvoir obtenir la moitié du crédit d’impôt fédéral de 7 500 $ pour les véhicules électriques dès l’année prochaine, atteignant le crédit complet d’ici le milieu de la décennie. Pour obtenir les crédits, les véhicules électriques et les batteries doivent être construits en Amérique du Nord, avec des minéraux provenant du continent.
 
Malgré la volatilité économique et la possibilité d’un ralentissement, GM semble plus confiante dans les résultats financiers de cette année, déclarant jeudi qu’elle s’attend à ce que le bénéfice avant impôts sur l’ensemble de l’année soit de 13,5 à 14,5 milliards $ USD., se situant dans la fourchette de 13 à 15 milliards $ USD prévue initialement.
 
GM a également déclaré que ses véhicules utilitaires de la compagnie Brighton, qui fabrique des fourgonnettes et des chariots électriques, générera plus d’un milliard de dollars$ USD l’année prochaine.
 
Les actions de GM ont légèrement augmenté jeudi alors que la valeur des marchés a légèrement diminué.
Le Brightdrop en action

La société affirme que son architecture modulaire Ultium EV est suffisamment flexible pour permettre plusieurs types et grosseurs de batteries, et qu’elle peut gérer plusieurs véhicules. C’est l’une des raisons pour lesquelles la société affirme que les deux prochaines années lui permettront de doubler ses revenus d’ici 2030.
 
Doug Parks, responsable du développement de produits, a déclaré que les véhicules électriques sont beaucoup plus simples à construire que les véhicules à combustion interne. Par exemple, le Chevrolet Silverado EV contient 45 % moins de pièces que son équivalent à combustion, a-t-il déclaré.
 
En ce qui concerne les nouveaux véhicules, GM lancera une version électrique de la Chevrolet Corvette l’année prochaine, a déclaré le président Mark Reuss.
 
« Cela devrait rétablir à nouveau notre norme mondiale en matière de performances« , a-t-il déclaré.
L’architecture Ultium est l’épine dorsale de la gamme électrique de GM

Reuss a donné un aperçu de quelques véhicules GM, nouveaux ou remaniés, qui seront disponibles dans les deux prochaines années. Les nouveaux véhicules seront basés sur des modèles existants, ce qui réduira les coûts de production tout en permettant à l’entreprise de procéder à des mises à niveau importantes, a-t-il déclaré.
 
Parmi les véhicules remaniés ou nouveaux l’année prochaine figurent le VUS à trois rangées, la Chevrolet Traverse, ainsi qu’un nouveau VUS Buick et un petit VUS Chevrolet Trax remanié à partir d’environ 19 000 $ USD.
 
En 2024, GM relancera le VUS GMC Acadia à trois rangées, qui devrait ressembler plus à un camion, a déclaré Reuss. Ensuite, elle veut restructurer la version à combustion interne du petit VUS Chevy Equinox dans le monde.
 
Pour les véhicules électriques l’année prochaine, GM relancera la Buick Electra avec un VUS qui sera d’abord mis en vente en Chine, puis aux États-Unis. Viendra ensuite la Cruise Origin, un véhicule multi-passagers construit pour le transport, et un VUS compact de Cadillac.
Le Chevrolet Equinox EV 2023 

Parmi les véhicules électriques de 2024, on trouve le pickup pleine grandeur GMC Sierra, un VUS Cadillac pleine grandeur et des voitures électriques Buick et Chevrolet pleine grandeur principalement destinées à la Chine.
 
Reuss a également déclaré que GM souhaite réorganiser le mode d’achat des véhicules électriques, donnant aux consommateurs la possibilité d’acheter en ligne ou chez le concessionnaire et permettant à l’entreprise d’économiser jusqu’à 2 000 $ USD par véhicule.
 
Plutôt que de de détenir d’énormes stocks, les concessionnaires conserveront moins de véhicules sur les terrains. Lorsqu’un client commandera un véhicule électrique, celui-ci proviendra de trois centres de distribution américains, deux en Californie et un en George. Ils stockeront des véhicules avec des combinaisons d’équipements populaires et assurant des livraisons aussi rapidement qu’en quatre jours, a déclaré Reuss.
 
La compagnie espère également automatiser une grande partie des coûts de financement et d’assurance. Cela devrait également représenter des économies de 2 000 $ USD pour GM.
 
Russ a également fait mention de Tesla, le leader américain des ventes de véhicules électriques, déclarant aux analystes que plus de 11 000 véhicules de la compagnie Tesla étaient actuellement entretenus chez un concessionnaire GM, car selon lui, un réseau de concessionnaires demeure un gros avantage concurrentiel.

Tom Krisher

Stuff

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Ce ne sera pas la première fois que Fiat vendra la 500e aux États-Unis. La génération précédente de ce modèle était vendue exclusivement en Californie et en Oregon, bien qu’elle soit devenue l’une des préférées des amateurs de véhicules électriques et des amateurs de petites voitures originales pour sa conduite guillerette, sa personnalité, sa cohérence et son prix de location avantageux.
 
C’est la voiture que l’ancien PDG de Fiat Chrysler Automobiles, Sergio Marchionne, a qualifié à plusieurs reprises d’être un produit promotionnel, à un prix d’environ 14 000 $ USD. « J’espère que vous ne l’achèterez pas », a-t-il même dit à un moment donné pour souligner le manque d’intérêt de la voiture. 
 
Avec Fiat maintenant sous Stellantis, et les VUS électriques Jeep incluant une Dodge électrique qui seront bientôt disponibles cours des deux prochaines années, cette 500e a maintenant un rôle différent pour l’entreprise : elle permettra d’expérimenter comment elle se vend face à plusieurs modèles plus chers.
Fiat 500e neuve
 
« Nous devons évaluer l’avenir de la voiture électrique en Amérique. Donc, c’est évidemment moins risqué d’apprendre avec la Fiat sans vraiment subir une grosse pression sur les volumes« . Le PDG de Fiat, Olivier François, a également déclaré à Green Car Reports au salon de l’auto de Los Angeles : « Nous allons faire des tests, et si nous sommes capables de déchiffrer l’évolution de l’expérience client, du marketing, du mode de distribution, du style de véhicule, cela pourrait nous donner un avantage concurrentiel que nous pourrons ensuite partager avec les autres marques du groupe. »
 
Selon François, Fiat souhaiterait se concentrer sur une approche par abonnement comme pour un iPhone ou des services de covoiturage comme Free2Move. François a déclaré que la solution d’abonnement pourrait donner aux clients un accès à une voiture selon une tarification horaire ou annuelle. « Je préférerais avoir une tarification au kilomètre, à la journée ou au mois« , a déclaré François.
 
« Il se peut que vous ayez envie d’utiliser au besoin une voiture sans devoir l’acheter, sans abonnement, selon la disponibilité, alors qu’elle pourrait coûter un prix ridiculement élevé et ne serait pas disponible. »
Fiat 500e neuve
 
François précise que plusieurs versions de la voiture pourraient être proposées. Elle a été présentée au salon de l’auto de Los Angeles sous la forme d’une berline à deux portes, conçue avec des versions spéciales style Armani, Bulgari et Kartell. Elle pourrait également être présentée sous la forme d’un cabriolet, un hayon à quatre portes ou un modèle Abarth axé sur les performances. François a suggéré que les versions pourraient être proposées par exemple pour des périodes de six mois. Une version Abarth de la 500e devrait être présentée la semaine prochaine.
 
Alors que la dernière génération de la 500e n’a pas été vendue en Europe, son succès retentissant aux États-Unis offre une dynamique différente cette fois-ci. François a déclaré que la marque ne fera pas de rabais sur les 500e car chaque vente aux États-Unis sera une vente européenne de moins.
 
À l’heure actuelle, la Fiat 500X est le seul véhicule de la marque aux États-Unis. Elle sera disponible jusqu’à épuisement des stocks, puis, la 500e sera la seule voiture disponible de la marque. « J’ai l’intention de me limiter à ce projet avec la 500e « , a déclaré François.
 
Cette fois encore, la 500e ne sera pas vendue dans les 50 États, mais cette fois, elle ne sera pas limitée seulement à la Californie. Fiat a déclaré quelle concentrera ses ventes dans certains centres urbains du pays. La société n’a pas encore précisé quelles seront ces villes.

KIRK Bell

Green Car Reports

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Image

Si vous ne l’avez pas déjà dans votre appareil, c’est que vous n’êtes pas abonnés !

>> S’abonner et recevoir les épisodes
​     automatiquement

    (C’est la meilleure méthode !)

>> Écouter l’épisode sur le site de Silence on Roule

​>> Page archive des baladodiffusions

#element-6feecadb-e7a1-42b5-9863-76cb13fa8749 .colored-box-content { clear: both; float: left; width: 100%; -moz-box-sizing: border-box; -webkit-box-sizing: border-box; -ms-box-sizing: border-box; box-sizing: border-box; background-color: #d5d5d5; padding-top: 20px; padding-bottom: 20px; padding-left: 20px; padding-right: 20px; -webkit-border-top-left-radius: 0px; -moz-border-top-left-radius: 0px; border-top-left-radius: 0px; -webkit-border-top-right-radius: 0px; -moz-border-top-right-radius: 0px; border-top-right-radius: 0px; -webkit-border-bottom-left-radius: 0px; -moz-border-bottom-left-radius: 0px; border-bottom-left-radius: 0px; -webkit-border-bottom-right-radius: 0px; -moz-border-bottom-right-radius: 0px; border-bottom-right-radius: 0px;}

Vous pouvez maintenant voter pour les prix du public 2022 de Silence on roule. Le gouvernement japonais dénonce le nouveau crédit d’impôts américain. Le Sierra et le Silverado électriques viendront bientôt rejoindre le F-150 Lightning . Le EX90 sera le prochain VÉ de Volvo à circuler sur les routes. Les Californiens rejettent la « proposition 30 ». Volkswagen livre 500 000 véhicules électriques de la série ID. plus vite que prévu. Swtch et le Circuit électrique annoncent leur interopérabilité. Chronique par où commencer avec Sébastien Côté, ce dernier répond aux questions du public. Chronique : y a pas juste des voitures, Philippe Corbeil nous parle du scooter CE04 de BMW. En grande entrevue : Olivier Marcoux de Bromont Campervan nous parle de ses campervans électriques .

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Des reportages intéressants et des informations pertinentes de la semaine pour nos électromobilistes.
Exit l’hydraulique, bonjour l’électrique
La rareté des camions diesel pendant la pandémie a été l’élément déclencheur d’un important virage chez Packmat Equipment, spécialisée dans la fabrication d’équipement de compaction. Et si le processus était entièrement électrifié ? Après environ une année de travail, l’entreprise est prête à accélérer le déploiement de son innovation.
Julien Arsenault

La Presse

Une nordicité à articuler
En dépit d’un automne étonnamment clément durant lequel l’été s’est étiré de façon tenace, l’hiver est à nos portes et va bientôt nous permettre de renouer avec la plupart des attributs qui font du Québec un État nordique. Une nordicité qui nous caractérise, nous définit et dont nous partageons plusieurs valeurs avec les pays nordiques d’Europe qui souhaitent collaborer davantage avec le Québec et ses entreprises.
Jean Philippe Décarie

La Presse

Le Canada en retard par rapport au reste du monde
(Ottawa) Les ventes de véhicules électriques au Canada ont augmenté de plus d’un tiers au premier semestre de cette année, mais elles ne suivent pas le rythme du reste du monde.
La Presse Canadienne

La Presse
Moteurs Taïga réévalue l’échéancier de son projet d’usine à Shawinigan
Moteurs Taïga pourrait revoir à nouveau l’échéancier de son projet d’usine à Shawinigan pour tenir compte de ses ressources financières limitées et des contraintes de production liées à la chaîne d’approvisionnement.
La Presse Canadienne

ICI Radio-Canada

Sayona agrandit son terrain de jeu en Abitibi-Témiscamingue
Le producteur de minerai de lithium Sayona prend de l’expansion sur son site Lithium Amérique du Nord (LAN). Grâce à une entente avec Jourdan Ressources, celui-ci acquiert des centaines d’hectares de claims pour augmenter la capacité de production.
Pierre-Olivier Poulin

Le Citoyen

Devinci fabrique 8250 vélos qui rouleront à Madrid
D’ici quelques mois, 8250 vélos en libre-service Devinci rouleront dans les rues de Madrid, la capitale de l’Espagne. « Ils seront tous électriques. C’est une première », mentionne le directeur des opérations de l’entreprise de Chicoutimi, Magellan Charbonneau. La tendance est d’ailleurs de plus en plus vers l’électrification de ce type de transport.
Caroline Labrie

Le Soleil numérique

Le lithium, le graphite et les terres rares font leur place
Les métaux précieux comme l’or sont rois et maîtres lorsque l’on parle d’investissements miniers au Québec. Lentement mais sûrement, les projets qui gravitent autour de la filière batterie commencent à faire leur place, illustre le plus récent portrait brossé par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ), diffusé mardi. Après un déclin en 2020, les investissements miniers ont repris du poil de la bête (+ 52 %) l’an dernier pour atteindre environ 4,3 milliards.
Julien Arsenault

La Presse

Long et pénible déploiement des nouveaux VUS hybrides de la police de Québec
Pandémie, processus d’appel d’offres retardé par une mise en demeure, batterie à remplacer sur plus du tiers des véhicules… La route aura été longue et ardue avant la mise en service des nouveaux VUS de police hybrides achetés par la Ville en… 2020.
Élisabeth Fleury

Le Soleil

Le nombre de véhicules électriques en hausse dans la Côte-Nord
Le nombre de véhicules électriques immatriculés sur la Côte-Nord est passé de 379 à 579 entre mars 2021 et mars 2022, soit une augmentation de 53 %, selon l’Institut de la statistique du Québec. La Gaspésie et les Îles de la Madeleine ont connu une augmentation de 55 % et le Bas-St-Laurent 38 %.
André Normandeau

TVA Nouvelles

Taïga dans la liste des meilleures innovations du magazine Time
Le magazine Time a inclus le constructeur québécois de motoneiges et de motomarines électriques dans sa liste annuelle des meilleures innovations.
Paul-Robert Raymond

Le Soleil
Entente avec General Motors : le géant Vale s’apprête à débarquer à Bécancour
Il y a toujours un chaînon manquant dans la filière québécoise des batteries, mais cela n’empêche pas l’écosystème de se solidifier ailleurs. Vale franchit une étape importante vers la construction d’une usine de sulfate de nickel – un élément clé des batteries que l’on retrouve dans les véhicules électriques – à Bécancour grâce à une entente avec General Motors (GM).
Julien Arsenault

Le Soleil

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

L’AVEQ est fière de vous présenter le troisième portrait trimestriel de l’année 2022 portant sur l’électromobilité au Québec. Les enregistrements de véhicules électriques (VÉ) se chiffrent désormais à 160 127, soit 10 398 véhicules de plus que notre analyse du 30 juin dernier. Nous avons cependant eu accès à de nouvelles catégories de véhicules qui n’étaient pas comptabilisés dans les statistiques auparavant, c’est-à-dire des véhicules tout-terrain ou des véhicule-outils. Sans tenir compte de ceux-ci, on constate plutôt une progression de 9935 enregistrements. Bien qu’il s’agisse d’un trimestre dans le top 5 en nombres absolus, cela demeure relativement faible même par rapport aux récents trimestres. Nous nous devons de constater que les difficultés d’approvisionnement freinent grandement la croissance du marché des VÉ au Québec.

#element-b3b90153-6683-4943-ba99-3bec10f54c88 .colored-box-content { clear: both; float: left; width: 100%; -moz-box-sizing: border-box; -webkit-box-sizing: border-box; -ms-box-sizing: border-box; box-sizing: border-box; background-color: #5cbce0; padding-top: 20px; padding-bottom: 0px; padding-left: 20px; padding-right: 20px; -webkit-border-top-left-radius: 40px; -moz-border-top-left-radius: 40px; border-top-left-radius: 40px; -webkit-border-top-right-radius: 0px; -moz-border-top-right-radius: 0px; border-top-right-radius: 0px; -webkit-border-bottom-left-radius: 0px; -moz-border-bottom-left-radius: 0px; border-bottom-left-radius: 0px; -webkit-border-bottom-right-radius: 40px; -moz-border-bottom-right-radius: 40px; border-bottom-right-radius: 40px;}

Les données d’immatriculation au 30 septembre 2022 (et la progression trimestrielle) :

  • Nombre de véhicules électriques immatriculés = 160 127 (+10 398, incluant de nouvelles catégories / +9935 sans nouvelles catégories)
  • Véhicules entièrement électriques = 96 173 (+8628)
    Incluant:
    • 588 Motocyclettes à vitesse limitée électriques (+86)
    • 505 Autobus électriques (+94)
    • 365 Véhicules tout-terrain (nouveaux)
    • 202 Motos Électriques (+29)
    • 78 Véhicules-outil (nouveaux)
    • 70 Véhicules à Basse Vitesse (+23)
    • 47 Camions lourds (+11)
    • 9 Motoneiges (stable)
  • Véhicules hybrides rechargeables = 63 954 (+1770)
Ainsi pour le 3e trimestre, le nombre total de VÉ enregistrés au Québec a progressé de 6.94%, ce qui correspond à un ajout net de 10 398 VÉ en trois mois (soit 8628 VEÉ et 1770 VHR, pour respectivement 83% et 17% des nouveaux enregistrements). Cependant, tel qu’expliqué d’entrée de jeu, nous avons eu accès à de nouvelles catégories de véhicules qui n’étaient pas comptabilisés dans le bilan auparavant. Nous avons désormais les véhicules tout-terrain et les véhicules-outil électriques inclus dans nos chiffres, des catégories pour lesquelles nous ne connaissons pas la progression. En excluant spécifiquement ces nouvelles catégories, la progression des enregistrements sur une base comparable entre les deux trimestres est de 9 935, correspondant ainsi à une croissance de 6.64%. Par comparaison, le trimestre correspondant de 2021 avait vu une progression de 10 695, correspondant à une croissance de près de 9.65%. Le ralentissement observé au trimestre précédent se confirme malheureusement. Les limites au niveau de l’offre pèsent de plus en plus lourd sur la progression des VÉ au Québec.

Sur les 12 derniers mois, la progression s’établit à 31.83%, correspondant à un ajout net de 38 658 VÉ sur nos routes. Rappelons qu’avec les plus vieux modèles qui continuent à être tranquillement retirés de nos routes, on doit comprendre que cette progression correspond de moins en moins directement aux ventes comme par le passé. Ces dernières sont assurément supérieures à cette progression des enregistrements que nous suivons. Malgré la croissance qui ralentit fortement, et parce qu’on aime bien montrer le chemin parcouru, soulignons que la progression des 18 derniers mois, soit les 6 derniers trimestres, équivaut au nombre total de VÉ sur nos routes en septembre 2019!

Cette progression nous permet d’estimer que 2.29% de la flotte de véhicules au Québec sont des véhicules électriques ou hybrides rechargeables. En d’autres termes, 1 véhicule sur 44 se branche au Québec à l’heure actuelle.

Image

La progression du nombre de VÉ pour le trimestre se traduit par une moyenne de 3466 VÉ supplémentaires par mois, soit environ 116 par jour.

Maintenant aux trois-quarts de l’année 2022, regardons l’objectif à plus long terme. Rappelons que la cible gouvernementale est de 1.6 million de VÉ pour la fin 2030. Le graphique suivant présente la progression actuelle versus une projection logistique, c’est-à-dire une fameuse courbe en S, montrant une croissance qui s’accélère avant de progressivement décélérer à mesure que les nombres deviennent très élevés. Cette projection est probablement bien plus réaliste qu’une progression exponentielle qui ne peut se maintenir dans la durée et tient en compte les ventes globales de véhicules au Québec par trimestre projetées depuis les données historiques. Ainsi, avec cette projection, on s’attend toujours à atteindre le 1.6 million de VÉ en août 2028 selon la tendance actuelle, ce qui pourrait même nous positionner à 2.8 millions de VÉ sur nos routes à la fin 2030. Retenons ces projections et revenons-y dans quelques temps.

Image

Bilan historique

Le tableau suivant présente en détails le nombre de véhicules enregistrés par modèle, le pourcentage que cela représente dans la flotte québécoise ainsi que leur progression au classement pour les 20 modèles les plus populaires :
Image

Ainsi, en regardant l’ensemble des véhicules électriques immatriculés au Québec à la fin du 3e trimestre de 2022, on constate un top 10 pratiquement identique par rapport au trimestre précédent pour les positions dans le classement. En fait, les neuf premières positions sont les mêmes, et le Ford Mustang Mach-E fait son entrée en 10e place, devançant le RAV4 Prime de Toyota. Par contre, en 2e moitié du top 10, il y a énormément de mouvement. Mais allons-y une étape à la fois.

À tout seigneur tout honneur, la Model 3 de Tesla trône naturellement encore en tête du classement. Surtout, la plus populaire des Tesla augmente son avance avec la meilleure progression trimestrielle, soit +2034 enregistrements, bien mieux qu’au trimestre précédent. Ceci lui permet de franchir le cap des 20 000 sur nos routes, tel qu’anticipé au trimestre précédent, en approximativement 4 ans et demi. Cela correspond à 12.6% de la flotte de VÉ, soit un VÉ sur huit dans la province. En fait, il y a même plus d’un véhicule sur 400 au Québec qui est une Tesla Model 3.

La Prius Prime conserve sa seconde place pour le moment, mais ça ne semble qu’une question de temps avant que d’autres modèles la délogent. Sa progression ralentit à nouveau, il faudra voir si le prochain trimestre inverse la tendance. La Chevrolet Volt, toujours 3e, recommence un léger déclin après le sursaut du précédent trimestre. Encore plus que la Prime, sa place sur le podium tire à sa fin. En fait, il est pratiquement assuré qu’elle se retrouve au moins 5e en fin d’année. À nouveau chez Chevrolet, le retour de la Bolt s’observe par une progression honorable (+583) qui la laisse 4e. C’est un rythme moindre qu’avant l’arrêt de production, mais rappelons qu’il y a désormais la déclinaison Bolt EUV dans le paysage aussi, nous en reparlerons. Pour compléter le top 5, on retrouve à nouveau le Hyundai Kona, qui se rapproche de la Bolt. Il pourrait se retrouver sur le podium également. Bref, la lutte est serrée et il y aura du mouvement pour terminer l’année en grand.

La Nissan LEAF, qui avait glissé en 6e place, à la faveur du Kona, s’y maintient avec une progression quasi-nulle. Chez Nissan, on attend désespérément l’Arya. Le Mitsubishi Outlander PHEV, toujours 7e, voit son premier déclin depuis le trimestre du printemps 2020. On imagine que la mise à jour du modèle inversera la tendance. Il se pourrait cependant que malgré ceci, il se retrouve rapidement 8e, car le Model Y de Tesla progresse rapidement (+730 sur le trimestre). La Hyundai IONIQ électrique connait aussi un déclin et se fait presque rattraper par le Ford Mustang Mach-E qui se retrouve 10e, tel que mentionné précédemment.

Parmi les autres mentions notables du top 20, comme cela devient une habitude, il faut parler du Jeep Wrangler 4xe qui progresse encore, quoique plus lentement qu’en début d’année. Il se retrouve désormais 14e et a de bonnes chances de terminer l’année en 11e position. Il livre toutefois une chaude lutte au Chrysler Pacifica Hybrid qui connaît même une meilleure progression que lui sur le trimestre et le talonne au 15e rang. Ce modèle, qui existe depuis plusieurs années sans faire de vague, demeure seul dans sa catégorie et ça semble bien le servir. Une mention également au Ford Escape hybride rechargeable qui gagne un rang et se positionne désormais 17e.

Enfin, on clôt le top 20 avec un nouveau venu, le Chevrolet Bolt EUV qui connaît un magnifique trimestre avec une progression de 1065, soit 43.5% de croissance! Le retour de la production chez Chevrolet améliore assurément la disponibilité pour les consommateurs, il faudra voir si le rythme peut continuer à augmenter. Une chose est certaine, s’il maintient cette tendance, ce modèle pourrait cogner à la porte du top 10 dans les deux prochains trimestres.

Quand on fait le bilan de ce top 20, on compte toujours 11 modèles entièrement électriques versus 9 hybrides rechargeables. Il faudra voir si ce ratio tient toujours à la fin de l’année.

Nos graphiques interactifs permettent de suivre la progression de tous les modèles de VÉ sur nos routes. Nous vous présentons donc rapidement les possibilités qu’ils offrent afin que vous puissiez en tirer profit pour faire vos propres analyses. Vous pouvez filtrer par modèles, par constructeurs, par villes, MRC ou régions ou en croisant le tout. Le bouton «Personnaliser…» vous donne accès à ces multiples possibilités alors que la petite flèche vous permet de tracer certains graphiques pré-programmés pour consultation rapide.

Progression trimestrielle

Alors que le tableau montre les véhicules électriques les plus présents sur nos routes, le graphique interactif permet de s’intéresser à la progression uniquement. Regardons plus en détails les variations d’enregistrements de ce troisième trimestre de 2022. Ainsi, sur 3 mois, on observe à nouveau une domination de Tesla, mais cette fois on retrouve un avantage considérable au Model 3 qui progresse de 2034 enregistrements. C’est presque deux fois la deuxième meilleure progression, celle du Chevrolet Bolt EUV et ses 1065 enregistrements additionnels. Au 3e rang du trimestre se retrouve le Ford Mustang Mach-E (+868), suivi du Hyundai Kona (+782) et du Tesla Model Y (+730). La Chevrolet Bolt retrouve un rang plus approprié en étant 6e (+583), loin devant la IONIQ 5 de Hyundai, 7e (+343). Parions encore que c’est une question d’offre et non de demande chez ce dernier modèle. Le Pacifica de Chrysler est 8e et en 9e se trouve un nouveau venu, le déjà célèbre F-150 Lightning (+292). Le Jeep Wrangler 4xe (+272) complète le top 10 du trimestre.

Progression annuelle

En observant la progression sur les 12 derniers mois, la Tesla Model 3 conforte sa domination avec une progression de 5944. Et pour Tesla, c’est toute une réussite avec le Model Y qui se hisse au 2e rang de la progression des 12 derniers mois, à +3061, devançant tout juste le Hyundai Kona Électrique (+2930).  Chez Hyundai, on peut également se féliciter avec le IONIQ 5 qui se positionne 4e (+2385). Le Ford Mustang Mach-E est au 5e rang de ce côté (+2103), devançant les Ford Escape hybride rechargeable et Jeep Wrangler 4xe (respectivement +2031 et +1986). Quant au Chevrolet Bolt EUV, son dernier trimestre lui permet de se positionner 6e sur les 12 derniers mois, ce sera intéressant encore une fois de voir le portrait à la fin de l’année.

Autres faits saillants

On constate en tout 9 nouveaux modèles de véhicules en ce trimestre. Audi ajoute un modèle à son portefeuille qui commence déjà à être bien garni, Jeep nous introduit un nouvel hybride rechargeable après le succès du Wrangler 4xe, Subaru voit les premiers enregistrements de son Solterra, fort attendu sans doute par plusieurs, et nous avons désormais un nouveau joueur sur le territoire québécois : Lucid avec son premier modèle, la Lucid Air.

  • Nouveautés du 3e trimestre 2022:
    • Audi Q4 e-tron : 101 véhicules.
    • Jeep Grand Cherokee 4xe: 26 véhicules.
    • Lucid Air: 14 véhicules.
    • Westward Max-EV: 10 véhicules.
    • Subaru Solterra: 6 véhicules.
    • Kenworth T680E : 3 camions.
    • McLaren Artura: 2 véhicules.
    • Genesis G80: 1 véhicule.
    • Letenda Electrip: 1 autobus.
  • Autres nouveautés du 2e trimestre 2022 (et leurs progression trimestrielle/enregistrement total):
    • Ford F-150 Lightning: 292/338.
    • Genesis GV 60: 100/147.
    • Peterbilt 579 EV: 2/3.
    • Taïga Nomad: 0/9.
    • GMC Hummer EV: 0/1.
    • e.Cobus 3000: 0/1.
    • Toyota BZ4X: -6/3.

Ce graphique interactif permet de visualiser la progression de certains multisgements/VUS qui sont arrivés sur notre marché dans les deux dernières années. Malgré la diversité des modèles et gammes de prix, on constate un rythme de progression assez similaire parmi les modèles les plus populaires. Ainsi, le Ford Mustang Mache-E domine ce segment, mais les tendances des Jeep Wrangler 4xe, Ford Escape hybride rechargeable ou même du Hyundai IONIQ 5 ne semblent pas si différentes. Sans son interruption de production, on pourrait présager que le Chevrolet Bolt EUV aurait connu une croissance similaire. Suite au dernier trimestre, il dénote même une accélération par rapport à tous les autres. Est-ce un rattrapage ou un véritable rythme de croisière?  Parmi les modèles les plus populaires, le Volkswagen ID.4 semble le plus affecté par la limitation de l’offre actuelle.
 
On constate également de plus en plus de mouvement du côté des autobus électriques et des camions lourds électriques:

  • La progression des autobus demeure honnêtement encore l’histoire d’un seul modèle. En effet, e-Lion, de Lion, qui passe de 330 à 423 enregistrements, représente pour l’instant 84% de la catégorie.  En fait toute la progression du trimestre lui revient sauf un ajout net d’un Bluebird Vision qui passe de 23 à 24.
  • Le marché des camions lourds électriques continue à croître, passant de 36 à 47 enregistrements! Le Lion 6 progresse de 6 et se chiffre maintenant à 27. Peterbilt, Kenworth et Isuzu ont chacun un modèle enregistré à 3 exemplaires. Vous pouvez visualiser le tout via notre graphique interactif.

 
Regardons également ce qui se passe au niveau des marques:

  • Tesla conserve sa première position récemment acquise, obtenant même plus du tiers de la progression des tout-électriques. Cependant, Chevrolet n’a pas dit son dernier mot et sa progression a repris de plus belle. Ce sera une lutte à surveiller dans la prochaine année. En date du 30 septembre 2022, les parts de marché respectives sont de 18.2% et 17.0%.
  • Hyundai demeure confortablement au 3ième rang des marques avec 14.2% loin devant Toyota qui ralentit considérablement et se retrouve désormais à 10.8%.
  • Ford conforte son 5ième rang et pourrait dépasser Toyota dans la prochaine année.
  • Derrière, Nissan, Kia et Mitsubishi font du surplace au 6e, 7e et 8e rang du classement des marques.
  • Au niveau du trimestre uniquement, Tesla est loin devant avec 2901 ajouts nets, alors que Chevrolet, Ford et Hyundai, dans cet ordre, bataillent pour la 2e avec respectivement des progressions de 1507, 1404 et 1279. Beaucoup plus loin, Toyota complète le top 5 des progressions du trimestre par marque avec +393, devant BMW, avec +355.

Progression des 100% électriques

Enfin, en ce troisième trimestre de 2022, on franchit un nouveau seuil du côté des 100% électriques avec une flotte désormais distribuée à 60% (précisément 60.06%) entre les tout-électriques et 40% pour les hybrides rechargeables. C’est un record depuis que nous suivons les données. Un bémol à ajouter ici, tel que mentionné précédemment, la progression est un peu gonflée par l’inclusion dans nos données de nouvelles catégories de véhicules qui n’y étaient pas auparavant. Cela reste qu’on constate une progression sur le trimestre de 8628 VEÉ et 1770 VHR, pour respectivement 83% et 17% des nouveaux enregistrements.

Portrait géographique

En plus de connaître le nombre de VÉ au Québec, il est intéressant de savoir où ils se trouvent. La mise à jour des graphiques présentés précédemment permet d’analyser les répartitions régionales sous tous les angles désirés. Voici donc la compétition amicale de la progression de l’électrification dans les différentes régions et villes du Québec, où tout le monde peut gagner selon la façon de regarder les données :
Au-delà du 60.06% de voitures entièrement électriques pour l’ensemble de la province, comment sont-elles réparties? D’abord, la tendance vers le 100% électrique est quasiment universelle parmi l’ensemble des régions, hormis le Nord-du-Québec qui fait bande à part (sur de tout petits chiffres cependant). Laval mène toujours avec la flotte 100% électrique la plus importante, atteignant désormais 65.53%, devant Montréal et les Laurentides à 64.3% et 64.0% respectivement. Comme c’était le cas dans les trimestres précédents, la Montérégie, l’Estrie et Lanaudière ont un également un pourcentage de VEÉ supérieur à la moyenne provinciale. Et encore une fois, sans surprise, les trois régions les plus nordiques sont celles qui ont le plus grand pourcentage d’hybrides rechargeables dans leurs flottes. Vous pouvez d’ailleurs visualiser le tout via un graphique interactif.

Au niveau des parts de marché par région, la Montérégie demeure en tête et franchit un nouveau seuil, soit celui du 3% de sa flotte qui est électrifiée avec 3.1% au 30 septembre. Laval demeure en 2e position avec maintenant 2.99% d’électrification. Pas de mouvement dans le top 5 alors que Lanaudière demeure en 3e position (2.90%), l’Estrie 4e (2.75%) et Montréal 5e (2.62%). Les Laurentides au 6e rang prennent un peu de retard sur la métropole avec 2.55%. Finalement, la Capitale-Nationale demeure la seule autre région au-dessus de la barre des 2% à 2.16%. Il faudra voir si cela se maintient mais après des années à jouer au chat et à la souris, il semble que le Centre-du-Québec s’électrifie désormais plus rapidement que la Mauricie.

En terme absolu, la Montérégie demeure dans une classe à part devant Montréal et les Laurentides.

En ce qui concerne le classement absolu des dix premières villes, il ne change pas vraiment, avec évidemment Montréal, Québec et Laval en tête, mais cette dernière s’approche tranquillement du 2e rang. En 4e position, Longueuil maintient son avance sur Sherbrooke.

En terme relatif, savez-vous quelle ville (minimum de 1000 habitants retenus pour l’exercice) atteint le pourcentage de la flotte le plus élevé? On s’y attendait depuis quelque temps, mais voilà que Hampstead s’empare de la tête de cette compétition amicale. En effet, elle se retrouve désormais avec 6.35% d’électrification, devançant Saint-Lambert à 6.15%. Bromont s’installe plus solidement au 3e rang avec 5.94% devant à nouveau Saint-Bruno-de-Montarville et Orford.

Pour découvrir ce qui se passe dans votre région ou votre MRC, n’hésitez pas à profiter de l’aspect interactif des graphiques pour sortir les données qui vous intéressent et les partager avec nous. Et n’hésitez pas dans les commentaires à poser des questions si vous avez besoin d’aide pour faire ressortir les données que vous recherchez.

Pour s’amuser un peu, faisons simplement le tour des championnes régionales, sans critères sur le nombre d’habitants:

Image

Contribution: Jean-François Morissette, Frédérick St-Laurent et Simon-Pierre Rioux
Source: SAAQ. Il est à noter que l’AVEQ paye pour obtenir ces données.

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

La France a informé les États-Unis que sa loi sur le climat et l’énergie récemment adoptée menace les économies européennes et a exhorté l’administration Biden à modifier la loi afin que les subventions aux véhicules électriques américains ne désavantagent pas les constructeurs automobiles européens.
 
L’avertissement est venu lors de réunions au sommet du Groupe des 20 à Bali, où de hauts responsables se sont réunis pour discuter de l’état d’une économie mondiale en proie à l’inflation et à la guerre. Les tensions entre l’Europe et les États-Unis au sujet de la loi anti-inflation mettent à rude épreuve les liens entre les alliés, qui ont fait preuve d’unité face à la guerre entre la Russie et l’Ukraine, mais reflètent des inquiétudes croissantes quant à un ralentissement économique.
 
« Je pense que l’on peut parfaitement comprendre la détermination de l’administration américaine à défendre ses intérêts économiques et à promouvoir des technologies plus vertes « , a déclaré à la presse Bruno Le Maire, ministre français des Finances, en marge du G20 mercredi. « Mais cela ne devrait pas avoir d’effets secondaires négatifs sur leurs alliés européens et sur l’économie européenne. »
 
La France et d’autres pays européens s’inquiètent des 50 milliards $ USD de crédits d’impôt destinés à inciter les Américains à acheter des véhicules électriques. La loi limite les crédits aux véhicules assemblés en Amérique du Nord.
 
La loi impose également des exigences strictes aux composants qui alimentent les véhicules électriques, y compris les batteries et les minéraux critiques utilisés dans leur fabrication. Cela crée de nouveaux incitatifs pour les fabricants de batteries les incitant à construire des usines de recyclage et de production aux États-Unis.
 
M. Le Maire a exprimé ses inquiétudes lors d’une réunion directe avec la secrétaire au Trésor Janet L. Yellen cette semaine. La France et de nombreuses économies européennes craignent que le protectionnisme croissant des États-Unis ne ralentisse davantage l’économie mondiale, et M. Le Maire ne pense pas qu’il soit financièrement prudent d’entrer dans une course avec les États-Unis pour subventionner les industries nationales.
 
Après avoir rencontré M. Le Maire lundi, Mme Yellen a déclaré que les États-Unis étaient ouverts aux préoccupations de la France et à d’autres nations au sujet de la loi et qu’ils essaieraient d’y répondre.
 
« Nous sommes prêts à travailler avec eux dans le cadre de la législation adoptée par le Congrès pour répondre autant que possible à leurs préoccupations« , a déclaré Mme Yellen.
 
Il est peu probable que la loi américaine puisse être modifiée par le Congrès ou les pouvoirs dont dispose Mme Yellen pour modifier les crédits d’impôt afin de répondre aux préoccupations européennes.
 
Durant l’entrevue, M. Le Maire a souligné les problèmes économiques auxquels la France et l’Europe sont confrontées alors qu’un embargo sur le pétrole russe entre en vigueur le mois prochain, ce qui pourrait faire monter en flèche les prix de l’énergie cet hiver. Il a déclaré que la loi anti-inflation amplifiait ces menaces économiques et qu’il était urgent pour les deux pays de trouver une solution avant la visite du président Emmanuel Macron à Washington début décembre.
 
« Nous ne voulons pas que l’Europe soit affaiblie à la fin de la guerre en Ukraine », a déclaré Le Maire.
 
Source : www.nytimes.com

Henry Simpson

USA Today

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

TORONTO — VinFast a officiellement ouvert son premier magasin canadien au centre commercial Yorkdale à Toronto, en Ontario. L’emplacement phare fait partie du déploiement de l’entreprise au Canada, avec sept autres magasins qui devraient ouvrir d’ici la fin de l’année, dont deux emplacements au centre commercial Carrefour Laval au Québec et au Park Royal Shopping Centre à Vancouver, en Colombie-Britannique.
 
Le réseau de concessionnaires VinFast au Canada fait partie de la stratégie de commercialisation de l’entreprise, incluant huit centres de vente au détail et de services qui ouvriront en 2022, les premiers d’un réseau conçu pour établir des relations personnalisées avec les clients canadiens.
 
Conçu pour véhiculer le thème « L’Avenir de la Mobilité », le concessionnaire VinFast de Yorkdale est censé avoir été créé en fonction de concepts futuristes et minimalistes, présenter une technologie de pointe et une expérience client interactive.
 
Les clients pourront accéder au concessionnaire VinFast de Yorkdale et apprécier les intérieurs et extérieurs des VUS électriques VF 8 et VF 9, tout en découvrant les technologies qui sont offertes et en discutant avec les experts en produits VinFast. Les visiteurs pourront également faire un essai routier chez le concessionnaire avec un modèle VF 8 ​.
 
M. Huynh Du An, PDG de VinFast Canada, a déclaré : « L’ouverture du premier magasin au Canada marque la prochaine étape de l’expansion mondiale de VinFast. Notre réseau de magasins sera essentiel pour interagir avec nos clients, assurer un service de qualité et de solides relations au Canada dans le cadre de notre cheminement vers un avenir durable. »

Canadian Manufacturing

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

TOKYO (Reuters) – Un groupe de lobbying automobile japonais s’oppose fermement à un projet de taxe kilométrique sur les véhicules électriques, a déclaré un responsable du groupe, ajoutant que cela pourrait ralentir les efforts d’électrification.
 
« Nous sommes fermement opposés à l’introduction de mesures telles qu’une taxe kilométrique sans débat public« , a déclaré Seiichi Nagatsuka, vice-président de l’Association japonaise des constructeurs automobiles.
 
Le ministre japonais des Finances, Shunichi Suzuki, a proposé le plan lors d’un débat parlementaire le mois dernier pour faire face à une situation financière difficile.
 
Suzuki a déclaré que les véhicules électriques, contrairement aux véhicules à essence, ne sont pas taxés puisqu’ils n’utilisent pas de carburant. Ils représentent une perte de revenu. Il a également ajouté que les véhicules électriques sont plus lourds que les véhicules à essence, ils représentent donc une plus grande détérioration des routes.
 
S’exprimant lors d’une conférence de presse, Nagatsuka a appelé à prolonger les allégements fiscaux sur les voitures à faibles émissions afin de stimuler l’électrification alors que les consommateurs luttent contre l’inflation et subissent de plus longs temps d’attente pour la livraison de leurs véhicules.
 
Reportage par Satoshi Sugiyama

Saltwire

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

SWTCH Energy, une société qui met de l’avant des solutions de recharge pour les véhicules électriques (VE) destinées aux immeubles locatifs dans toute l’Amérique du Nord, et le Circuit électrique, le plus important exploitant d’un réseau de bornes de recharge pour VE au Québec, ont annoncé aujourd’hui l’interopérabilité de leurs bornes de recharge et de leurs applis. Ainsi, les électromobilistes pourront dorénavant accéder plus facilement à des milliers de bornes de recharge partout en Amérique du Nord.
Les propriétaires d’un compte SWTCH ou Circuit électrique pourront désormais recharger leur véhicule aux bornes de l’un ou de l’autre réseau au moyen de l’appli mobile de leur réseau préféré sans avoir à créer un autre compte. Les utilisateurs et utilisatrices de SWTCH obtiendront accès à plus de 3 800 bornes supplémentaires, dont 700 de recharge rapide, déployées au Québec et dans l’est de l’Ontario. Entre-temps, les membres du Circuit électrique pourront accéder à 2 750 bornes supplémentaires à des immeubles locatifs partout en Amérique du Nord. De plus, les électromobilistes, les propriétaires d’immeuble et les gestionnaires n’ont aucune mesure à prendre pour activer l’itinérance entre les réseaux.
« Comme quarante-six pour cent de tous les véhicules électriques enregistrés au Canada se trouvent au Québec, cette entente avec le Circuit électrique permet d’offrir à nos électromobilistes plus d’occasions de recharge à la maison, au travail et en déplacement. Nous sommes ravis d’élargir notre réseau de recharge au moyen de l’itinérance et d’éliminer l’angoisse de la panne pour nos utilisatrices et nos utilisateurs », affirme Carter Li, président, chef de la direction et cofondateur de SWTCH.
« Les propriétaires de VE souhaitent avoir la liberté d’aller où ils ou elles le veulent, et souhaitent que leur expérience soit la plus agréable possible. La nouvelle entente d’itinérance conclue entre SWTCH Energy et le Circuit électrique nous aide à répondre à ce besoin pour nos utilisatrices et nos utilisateurs », déclare France Lampron, directrice – Mobilité au Circuit électrique. 

L’intégration des services d’itinérance est mise en place par la solution québécoise Hub Passeport de ChargeHub, une plateforme qui permet aux électromobilistes d’utiliser de nombreux réseaux de recharge au moyen d’un seul compte de leur choix. L’itinérance entre les deux réseaux est maintenant fonctionnelle, et les conducteurs et conductrices peuvent utiliser l’appli mobile SWTCH ou Circuit électrique pour trouver facilement des bornes de recharge, y accéder aisément et payer sans effort les frais qui y sont liés. Par le fait même, il est maintenant possible d’activer les bornes de recharge SWTCH dans l’appli ChargeHub.

« Nous sommes ravis d’ajouter SWTCH comme partenaire Hub Passeport », affirme Simon Ouellette, président et chef de la direction de ChargeHub. « Ce partenariat permettra à un nombre croissant d’utilisatrices et d’utilisateurs du Circuit électrique d’activer facilement des séances de recharge sur le réseau de bornes de recharge de SWTCH, qui prend de l’expansion en Ontario et partout en Amérique du Nord. À la même occasion, les utilisateurs et utilisatrices de SWTCH pourront activer facilement les bornes de recharge exploitées par le Circuit électrique. »

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Selon de nouvelles données de S&P Global Mobility, suite à une baisse au deuxième trimestre, les immatriculations de ZEV poussées par la part de marché record de 7,9 % des véhicules tout électriques ont atteint un niveau record au troisième trimestre.
 
Toujours selon les données compilées par S&P Global Mobility, la part de marché des immatriculations de véhicules légers à zéro émission (ZEV) au Canada, combinant les batteries électriques (BEV) et les hybrides rechargeables (PHEV) se rapproche du seuil de 10 %, atteignant 9,4 % au troisième trimestre.
 
Ce 9,4 % a dépassé le meilleur résultat trimestriel de 8,3 %, enregistré au premier trimestre de cette année. Tout aussi remarquable, les immatriculations de BEV ont constitué la part du lion du dernier trimestre, à 7,9 %, en hausse par rapport au sommet de 6,2 % du premier trimestre.
 
La hausse est particulièrement frappante étant donné que ces deux pourcentages avaient chuté au deuxième trimestre, alors que les BEV ne représentaient que 5,4 % du marché et que les VZE dans l’ensemble étaient de 7,6 %, selon les données de S&P Global Mobility .
 
La forte augmentation des immatriculations de BEV a entraîné une augmentation significative de la part globale des ZEV, même si le pourcentage des immatriculations de PHEV est tombé à seulement 1,5 % au T3, contre 2,2 % au T2 et 2,1 % au T1.
Les véhicules zéro émission représentent désormais une immatriculation sur cinq en Colombie-Britannique.
 
Par province, la Colombie-Britannique a continué de dominer le pays, les VZE représentant un véhicule sur cinq immatriculé au T3 (19,9 %). Il s’agit d’une hausse par rapport aux 15,6 % au deuxième trimestre et au sommet précédent de la province de 17,1 % au premier trimestre.
 
Le Québec a affiché une part de marché des VZE de 13,3 % au T3, également en hausse par rapport au T2, mais toujours en deçà du sommet historique de 13,7 % atteint au T1 de cette année.
 
L’Ontario a également enregistré sa meilleure performance à ce jour, les VZE représentant 7,6 % de toutes les immatriculations, dépassant le précédent record de 6 % établi au deuxième trimestre.
 
Alors que l’Ontario se situe toujours sous la moyenne nationale en termes de part de marché, au troisième trimestre, elle a devancé le Québec de seulement trois unités en tant que plus grand marché du pays en termes de volume. En termes de pourcentage, sa part du total national des enregistrements représentait 30,9 %.
 
Les trois autres pourcentages de marché les plus élevées des immatriculations de VZE ​​par province ou territoire au T3 étaient le Yukon à 5,8 %, l’Île-du-Prince-Édouard à 4,8 % et l’Alberta à 4 %.
 
Le pourcentage de marché des immatriculations de VZE ​​dans les trois plus grandes villes du Canada au troisième trimestre a vu Vancouver à 21,7 %, Montréal à 15,4 % et Toronto à 8,6 %.
 
Changements importants d’une année à l’autre
Sur une base annuelle, la part de marché de 9,4 % des VZE au T3 2022 se compare à un pourcentage de 5,6 % au T3 en 2021.
 
La part de marché BEV du troisième trimestre de cette année de 7,9 % est plus du double de la part de marché de 3,7 du troisième trimestre de 2021.
 
En comparaison, la part de marché des véhicules légers entièrement à combustion à l’exclusion des hybrides non rechargeables était de 84 % au troisième trimestre de 2022 contre 87,8 % au troisième trimestre de 2021.
 
Tesla, Ford et Chevrolet ont ouvert la voie
Selon S&P Global Mobility, au troisième trimestre de 2022, trois constructeurs automobiles étaient responsables de la majeure partie de l’augmentation des immatriculations de BEV au Canada : Tesla, Ford et Chevrolet.
 
Tesla est en tête de tous les constructeurs pour les immatriculations de BEV en 2022 jusqu’à fin septembre, avec 41 974 nouveaux véhicules immatriculés
 
Brian Banks

Electric Autonomy Canada

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!