​Le produit phare à trois moteurs Air Sapphire est un dixième de seconde plus rapide et 8 km/h plus rapide que le Model S Plaid de Tesla.

Le constructeur de véhicules électriques a déclaré que le groupe motopropulseur à traction intégrale à trois moteurs de la berline super-sport électrique de luxe représentait plus de 1 200 chevaux, ce qui lui a valu le titre de berline de production la plus puissante au monde et lui a permis des performances exceptionnelles.

Lorsque le Groupe Lucid a dévoilé le modèle haute performance Air Sapphire en août dernier lors de la « Monterey Car Week », il n’avait pas publié de spécifications précises.
 
À l’époque, Lucid avait noté que l’ Air Sapphire pouvait faire 0-100 km/h en moins de 2 secondes, 0-160 km/h en moins de 4 secondes, et le quart de mile en moins de 9 secondes. La société a également mentionné que la vitesse de pointe devrait dépasser 322 km/h.
 
Alors que l’Air Sapphire subit actuellement les derniers tests sur les pistes de course et les routes publiques à travers le pays, Lucid a publié aujourd’hui des estimations de performances mises à jour pour son modèle phare et elles sont sensationnelles.
 
Le constructeur automobile confirme que la Lucid Air Sapphire effectue le 0-100 km/h en 1,89 seconde, le 0-160 km/h en 3,87 secondes et atteint une vitesse de pointe de 330 km/h. Cela le rend un dixième de seconde plus rapide à 100 km/h ou peut-être plus, puisque Lucid ne fait aucune mention d’une augmentation de 8 km/h plus rapide que le Model S Plaid équipé de roues et de pneus en option.

Il n’y a pas eu de confirmation au quart de mille, mais il devrait demeurer sous les 9 secondes tel qu’initialement annoncé. Ces chiffres sont insensés pour une berline de luxe, mais la Lucid Air Sapphire promet d’être bien plus qu’une star de la piste d’accélération. Le constructeur automobile affirme que les véhicules ont enregistré des temps non officiels sur les principaux circuits de course qui sont nettement plus rapides que de nombreux bolides.
 
Cela est dû en partie à la suspension réglée sur piste du Lucid Air Sapphire avec des ressorts avant et arrière plus rigides, des réglages d’amortisseur uniques, des bagues plus rigides et un réglage unique pour l’ABS, la traction, le contrôle de stabilité et la direction assistée électronique. Le mérite revient également aux freins en carbone-céramique standard et à un système complexe de vecteur de couple, qui est censé offrir une adhérence et une capacité de virage extraordinaires.
 
Les deux moteurs arrière peuvent faire pivoter efficacement l’arrière du véhicule en fournissant un couple aux roues arrière dans des directions opposées pour favoriser la stabilité en virage ou en ligne droite. Le kit carrosserie aérodynamique dédié sera également utile lors de la conduite sur piste à grande vitesse.
 
À ce stade, il convient de noter que les données indiquées ci-dessus peuvent être atteints directement de l’usine, sans mise à niveau d’équipement supplémentaire ni pré conditionnement prolongés. Nous attendons toujours les cotes finales de puissance, de couple et d’autonomie, et il semblerait que le Lucid Air Sapphire ne décevra pas nos attentes.
 
La production devrait débuter au premier semestre de 2023, les livraisons devant suivre peu de temps après. L’Air Sapphire sera un modèle à tirage limité au prix de 249 900 $ USD aux États-Unis et de 325 000 $ CDN au Canada.
 
Dan Mihalascu

InsideEVs

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

La fabrication de véhicules électriques nécessitera 40% moins de travailleurs que pour les voitures et de camions à essence, a déclaré le directeur général de Ford, affirmant que le constructeur automobile devra produire plus de pièces à l’interne afin que le personnel puisse jouer un rôle dans la transition.
 
Jim Farley a mis en garde mardi certaines difficultés dans la transition vers les véhicules électriques. Son entreprise s’est fixée pour objectif de réaliser la moitié des ventes mondiales de véhicules électriques d’ici 2030.
 
« Il faudra 40 % moins de main-d’œuvre pour fabriquer une voiture électrique, donc, nous devons nous concentrer vers l’interne afin que le personnel ait un rôle à jouer dans ce changement », a déclaré Farley lors d’une conférence axée sur l’amélioration de la diversité raciale dans l’industrie automobile.
 
« Nous devons adopter une toute nouvelle chaîne d’approvisionnement, pour les batteries, les moteurs et l’électronique, et la diversité sociale doit jouer un rôle encore plus important à cet égard« , a déclaré Farley au militant des droits civiques Jesse Jackson, lors de la conférence parrainée par la « Rainbow Push Coalition. »
 
On s’attend à ce que la transition vers les véhicules électriques réduise les emplois dans l’industrie automobile, car ils sont assemblés à partir de moins de pièces que les voitures à combustion interne.
 
Le secteur est fortement syndiqué depuis des décennies et verse des salaires qui placent les travailleurs dans la classe moyenne. Le syndicat « United Auto Workers » a estimé en 2018 que la transition vers les véhicules électriques pourrait coûter 35 000 emplois aux 400 000 travailleurs qu’elle représente.
 
D’éventuelles pertes d’emplois sont également prévues dans d’autres pays. En Allemagne, un rapport d’un groupe de travail a révélé que le secteur automobile pourrait perdre 400 000 emplois au cours de la prochaine décennie s’il passait à l’électricité.
 
Farley dit depuis juillet que Ford a trop d’employés. En août dernier, 3 000 employés et contractuels ont été licenciés, les dirigeants décrivant la structure de coûts de l’entreprise comme non compétitive par rapport aux autres constructeurs automobiles. Ford comptait 183 000 employés fin 2021.
 
Les chaînes d’approvisionnement traditionnelles des constructeurs automobiles sont progressivement remplacées par la production de batteries, le composant le plus crucial d’une voiture ou d’un camion électrique. Tesla et Panasonic travaillent ensemble depuis 2014 pour construire des batteries dans la première Gigafactorie du constructeur de voitures électriques au Nevada.
 
Ford et General Motors se sont respectivement associés aux fabricants de batteries SK Innovation et LG Chem, pour construire des usines aux États-Unis afin de fournir des batteries pour répondre à la croissante de véhicules électriques.
 
Recommandation
Un changement de stratégie d’entreprise vers une intégration plus verticale chez Ford remonterait aux débuts de l’entreprise alors que le fondateur Henry Ford possédait des forêts, des mines de fer, des carrières de calcaire et même une plantation de caoutchouc au Brésil pour contrôler entièrement la chaîne d’approvisionnement de son entreprise.
 
Farley a rajouté : « Si Henry Ford revenait à la vie, il serait d’avis que les 60 dernières années n’ont pas été spécialement excitantes, mais il serait heureux de voir que nous sommes à réinventer l’entreprise.«
 
Source : Financial Times
 
Alexandra Ross
 
Local Today
Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Un an plus tôt que prévu, Volkswagen a livré 500 000 ID. dans le monde entier, malgré une situation d’approvisionnement toujours tendue. Les premiers modèles ID.3 ont été remis aux clients en octobre 2020.
 
La livraison d’un demi-million de véhicules confirme que les modèles Volkswagen sont bien accueillis par nos clients, partout dans le monde. Nous sommes sur la bonne voie avec notre campagne de mobilité électrique et notre réussite se confirme. Nous mettons tout en œuvre pour livrer le plus rapidement possible à nos clients les quelque 135 000 véhicules déjà commandés. Cependant, en raison de la situation toujours tendue en ce qui concerne l’approvisionnement en pièces, nous devons constamment ajuster la production. —Imelda Labbé, membre du conseil d’administration des ventes, du marketing et de l’après-vente chez Volkswagen.
 
Volkswagen ne produira des véhicules électriques en Europe qu’à partir de 2033. D’ici 2030, les véhicules tout électriques devraient déjà représenter au moins 70 % des ventes de Volkswagen en Europe. Aux États-Unis et en Chine, l’entreprise vise un pourcentage de véhicules électriques supérieur à 50 % pour la même période.
 
Volkswagen souhaite lancer dix nouveaux modèles électriques d’ici 2026.
 
La matrice d’entraînement électrique modulaire (MEB), conçue spécialement pour le système d’entraînement électrique de Volkswagen, sert de base pour tous les véhicules entièrement électriques et plus spécialement pour le développement des modèles ID.
 
Green Car Congress
Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

De nombreuses solutions existent pour l’Ontario et le reste du Canada. Les véhicules électriques pourraient-ils faire partie de la solution de demande d’électricité vers les réseaux électriques du Canada ?

Selon Christopher Ralph de Lion Electrique : « Le Canada a besoin d’un approvisionnement stable en électricité pour s’assurer que l’électrification, un élément essentiel de la stratégie canadienne zéro émission puisse se développer. Nous devrions miser sur le V2G* à partir d’autobus scolaires électriques. »
 
Certaines régions du Canada font face à un manque d’énergie et à des hausses de prix en raison de l’instabilité du réseau, de l’inefficacité ou de pratiques de production non durables.
 
L’Ontario en est l’un des principaux exemples récents, car elle risque de perdre une grande partie de sa production d’électricité avec le déclassement prévu de la centrale nucléaire de Pickering.
 
Pour compenser cette perte d’électricité, en particulier pendant les pics d’électricité en Ontario, le gouvernement provincial envisage plusieurs options, notamment l’expansion des programmes de réduction d’énergie et la relance d’usines alimentées au gaz naturel.
 
Selon plusieurs spécialistes, ce mode de production d’électricité pourrait être à la fois très coûteux et entraîner une augmentation de 400 % de l’intensité des émissions du réseau de l’Ontario. De plus, de nombreuses provinces du Canada, comme la Saskatchewan et la Nouvelle-Écosse, utilisent encore du charbon à forte intensité de carbone pour produire de l’électricité, tandis que de nombreuses collectivités du Nord dépendent encore de la production de diesel. 
 
Évidemment, d’un océan à l’autre, ce ne sont pas des scénarios idéaux et il faut trouver des solutions.
 
Heureusement, il existe une autre option pour l’Ontario et le reste du Canada. Se peut-il que les véhicules électriques puissent faire partie de la solution aux problèmes d’électricité du Canada ?
 
Une énergie propre efficace
La technologie (V2G) offre la possibilité de prélever de l’énergie sur le réseau lorsque l’électricité est disponible, propre et bon marché, généralement la nuit et de la stocker dans des batteries de véhicules électriques. Une fois qu’un véhicule électrique a terminé son cycle de service, il peut décharger son énergie supplémentaire pour renvoyer de l’énergie au réseau. Bien que seulement quelques véhicules soient actuellement capables d’effectuer le V2G, de nombreux fabricants de poids lourds, dont Lion Electrique, basé au Québec, ont des véhicules compatibles au V2G. Lion Electrique a déjà des projets V2G en cours en Californie et en Floride, qui utilisent cette technologie pour stabiliser le réseau, réduire les émissions de carbone et réduire la dépendance d’énergie et répondre aux demandes de pointe.
 
Le potentiel ici est stupéfiant.
Pour en revenir à l’Ontario, en utilisant cette technologie, la province peut résoudre deux de ses problèmes les plus critiques : la mobilité durable (et, par extension, la réduction des émissions) et la réduction de la demande sur ses réseaux électriques en s’assurant que chaque électron transmis est utilisé dans la manière la plus efficace.
 
En théorie, c’est gagnant-gagnant et cela pourrait se jouer dans toutes les régions du Canada. C’est l’une de ces rares situations qui offre une solution unique.
 
Cependant, en pratique, un seul véhicule ne peut faire la différence. Mais toute une flotte d’autobus scolaires sur un seul terrain de stationnement serait en mesure de compenser l’énergie de tout un quartier.
 
Les bus scolaires V2G en action
Les bus Lion Electrique sont l’un des nombreux véhicules de flotte disponibles sur le marché spécialement conçus avec la technologie V2G. Les projets V2G en Floride et en Californie, utilisant des bus d’une capacité de production de 40 kW, ont clairement démontré que les opérateurs de flotte peuvent créer une source de revenus additionnelle, tout en apportant de l’énergie renouvelable sur le réseau à partir de véhicules qui ne sont pas en service. Cela signifie que le coût de possession des véhicules électriques, le coût d’achat de l’énergie et les émissions de carbone provenant de la production d’électricité diminuent.
 
En adoptant cette stratégie de soutien du parc automobile, l’Ontario pourrait économiser sur des investissements coûteux dans de nouvelles infrastructures en utilisant plus efficacement la production d’électricité existante.
 
Mais la stabilisation du réseau n’est que le début.
 Et s’il n’y a pas de courant sur les lignes ? Ce fut le cas d’une grande partie de la Colombie-Britannique en 2021, de l’est de l’Ontario et du sud du Québec cet été, ainsi qu’au Canada atlantique au début de l’automne, alors que des tempêtes massives ont coupé l’électricité à des centaines de milliers de Canadiens. Beaucoup ont été privés d’électricité pendant plus d’une semaine.
 
Avec une meilleure planification et une meilleure compréhension de la technologie, les véhicules électriques auraient pu jouer un rôle de premier plan dans le rétablissement du courant dans l’une de ces régions. Les ambulances électriques, les autobus scolaires et les camions utilitaires peuvent répondre aux urgences et fournir de l’électricité aux abris d’urgence qui pourraient ne pas avoir de génératrices ou d’accès au réseau en cas d’urgence. De nombreuses flottes pourraient utiliser des dizaines ou des centaines de véhicules électriques sur un seul site.
 
Avec une telle puissance, il n’est pas inconcevable qu’une seule flotte puisse maintenir un abri d’urgence en ligne pendant plusieurs jours lors d’une tempête.
 
Fondation d’une transition énergétique propre
Les décideurs politiques et les services publics canadiens devraient agir rapidement pour s’assurer qu’un soutien adéquat est en place de la part des services publics, des municipalités et des conseils scolaires pour collaborer dans des programmes V2G. Comme nous l’avons tous vu lors des récentes pannes causées par des tempêtes et des incendies de forêt, l’accès à des centres d’urgence alimentés en électricité propre permet à de nombreuses personnes à risque d’éviter la crise.
 
En termes simples, les solutions V2G devraient être le fondement d’une transition énergétique propre pour les consommateurs d’électricité à travers le Canada. Ils ont la capacité d’accélérer la récupération d’énergie en fournissant une source de revenus secondaire : la revente d’électricité.  Et ils peuvent rendre nos réseaux plus stables, sûrs et résilients, tout en éliminant les génératrices qui produisent du carbone.
 
Assainir l’air et décarboner l’énergie nécessaire pour envoyer nos enfants à l’école permet également de lutter contre les émissions de gaz à effet de serre responsables du changement climatique, tout en réduisant la pollution que nos enfants respirent.

*Vehicle-to-grid (V2G), également connu sous le nom de Vehicle-to-home (V2H) ou Vehicle-to-load (V2L) décrit un système dans lequel les véhicules électriques rechargeables transmettent de l’énergie au réseau selon les besoins.

Christopher Ralph

Electric Autonomy Canada

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Connaissez-vous les offres de tarification dynamique d’Hydro-Québec ? Si vous rechargez votre véhicule électrique à la maison, vous pourriez réaliser des économies intéressantes sur votre facture d’électricité cet hiver grâce à ces offres. C’est simple, sans contrat et entièrement volontaire. Il suffit de déplacer votre consommation d’électricité hors des événements de pointe pour réaliser des économies.
 
L’option de crédit hivernal et le tarif Flex D sont deux offres de tarification dynamique qui pourraient vous aider à diminuer votre facture d’électricité en réduisant ou déplaçant votre consommation lorsque nous vous le demandons durant la période d’hiver.
 
Le tarif Flex D vous permet de recharger votre véhicule à un prix moindre tout l’hiver, pourvu que vous programmiez vos recharges de manière qu’elles ne coïncident pas avec les 100 heures d’événements de pointes, durant lesquelles le prix de l’électricité est plus élevé. Dépêchez-vous pour vous inscrire, la date limite est le 20 novembre !
 
Quant à l’option de crédit hivernal, elle est sans risque, votre facture ne peut que diminuer. Elle vous permet d’obtenir des crédits intéressants sur votre facture lorsque vous déplacez votre consommation d’énergie – tout particulièrement la recharge de votre véhicule – hors des événements de pointe.

Réduire la pression sur le réseau
Lorsque tout le monde consomme beaucoup d’énergie en même temps l’hiver, le réseau est alors congestionné. Ce sont des pointes hivernales. Pour atténuer la pression sur le réseau, nous faisons appel à nos participants et participantes pour nous aider à mieux répartir la demande d’électricité.
 
Des conseils de spécialistes
En vous inscrivant à la tarification dynamique, vous deviendrez membre d’une communauté grandissante de Québécoises et Québécois motivés à poser des gestes. Vous aurez accès à une plateforme d’échange qui permet aux membres de poser toutes leurs questions, de trouver des réponses et de mettre en commun conseils et bonnes pratiques durant les événements de pointe. Les spécialistes d’Hydro-Québec sont là pour répondre à vos questions !
 
Découvrez les offres et inscrivez-vous avant le début de l’hiver pour maximiser votre potentiel d’économies.

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Faits saillants

  • Les dossiers d’investissement des plus grands constructeurs automobiles américains divergent de plus en plus autour des véhicules électriques et autonomes.
  • GM se diversifie autant que possible autour de ses activités émergentes de batteries et de véhicules autonomes, tout en s’orientant vers une offre exclusive de véhicules électriques d’ici 2035.
  • Ford a récemment dissous son activité de véhicules autonomes pour se concentrer davantage sur les technologies et les véhicules électriques à court terme.
DETROIT — « Même industrie. Deux entreprises différentes.
 
C’est ainsi qu’Adam Jonas, analyste influant de l’industrie automobile de Morgan Stanley, a récemment décrit General Motors et Ford Motor rivaux acharnés depuis plus d’un siècle.
 
Les deux tentent constamment de se surpasser en termes de ventes, de performances et de nouveaux véhicules. GM a pris de l’avance ces dernières années grâce à un meilleur financement et à ses premiers pas vers les véhicules électriques et autonomes. GM a récemment annoncé des résultats du troisième trimestre qui, par rapport à Ford, l’ont avantagé.
 
Les dossiers d’investissement pour les deux plus grands constructeurs automobiles américains divergent de plus en plus, car les entreprises, séparées par seulement 1 milliard $ USD de valeur marchande, ont adopté différentes approches concernant les véhicules électriques et autonomes.
 
GM s’est diversifiée autant que possible autour de ses activités émergentes de batteries et de véhicules autonomes, parallèlement à un plan visant à proposer exclusivement des véhicules électriques d’ici 2035. Ford se lance également dans les véhicules électriques, mais maintient simultanément des investissements dans ses activités traditionnelles. Ford s’attend à ce qu’au moins 40 % de ses ventes dans le monde soient des véhicules électriques d’ici la fin de cette décennie.
 
En attendant, les deux sociétés continuent de s’appuyer fortement sur les ventes traditionnelles de camionnettes et de VUS à marge élevée, renouvelant leur concentration sur le dit segment et mobilisant des milliards de dollars de bénéfices leur permettant d’augmenter les investissements dans les véhicules autonomes et électriques.
 
Les analystes de Wall Street disent qu’ils surveillent leurs évolutions pour savoir quand, ou si, l’un des constructeurs automobiles de Detroit pourra se distinguer.
 
C’est une industrie très compétitive, et ils ont tous tendance à suivre l’évolution du marché”, a déclaré Jeff Windau, analyste d’Edward Jones. “Il devient cependant difficile de vraiment se différencier sur une longue période de temps.”
 
Ford fait l’objet d’une vaste restructuration dans le cadre du plan de redressement du PDG Jim Farley, appelé Ford+. Pendant ce temps, GM a réduit ses coûts il y a des années sous la direction de la PDG Mary Barra.
 
GM opère à une vitesse supérieure en augmentant ses marges entre les deux sociétés en ce moment”, a déclaré à CNBC l’analyste de Morningstar David Whiston. “GM a déjà beaucoup souffert financièrement il y a quelques années .”
 
GM n’hésite pas à noter ses différences avec Ford et devrait le faire à nouveau jeudi lors d’une rencontre avec les investisseurs. Mais le message ne semble jamais s’imposer.
 
Wall Street maintient une note moyenne de “surpondération” sur les deux actions, selon les rapports d’analystes compilés par FactSet. Les deux constructeurs automobiles ont perdu une valorisation de plus de 30% cette année alors que les investisseurs craignent que la profitabilité d’avant la Covid soit derrière eux à la lumière de la hausse des taux d’intérêt, de l’inflation et des craintes de récession.
 
Les deux actions ont une capitalisation boursière d’environ 54 milliards $ USD bien que GM se négocie à environ 40 dollars par action et Ford à près de 14 dollars par action alors qu’elles se négocient apparemment côte à côte.
Investissements autonomes

À la fin du mois dernier, Ford a annoncé qu’elle souhaitait dissoudre son unité de véhicules autonomes Argo AI, affirmant qu’elle n’avait plus confiance en l’entreprise ou en son potentiel de rendement dans un avenir prévisible.
 
Il est devenu très clair que des véhicules rentables et entièrement autonomes à grande échelle sont pour le futur”, a déclaré John Lawler, directeur financier de Ford, aux journalistes le 26 octobre . “Nous avons également conclu que nous n’avons pas nécessairement à créer cette technologie nous-mêmes.”
 
La veille, le PDG de GM Cruise, Kyle Vogt, a fait des commentaires optimistes sur la croissance de l’activité robotaxi de son entreprise, incluant une phase de développement rapide prévoyant même des revenus significatifs à partir de l’année prochaine.
 
Nous constatons une nette division entre les services commerciaux sans conducteur de l’entreprise et ceux qui n’y croient pas”, a déclaré Vogt, préfigurant pratiquement l’annonce par Ford de la dissolution d’Argo. “Le résultat, est que les entreprises avec le meilleur produit ont pris de l’avance et accélèrent.”
 
Cruise a récemment déclaré qu’elle étendait son service de robotaxi pour couvrir la majeure partie de San Francisco. Cela s’est produit des mois après que l’entreprise ait lancé commercialement sa flotte de véhicules autonomes pendant la nuit.
 
GM considère clairement cela comme une opportunité à plus long terme à laquelle ils veulent participer”, a déclaré Sam Abuelsamid, analyste principal chez Guidehouse Insights. “Ford dit:” Nous pensons qu’ils finiront par y arriver, mais cela prendra beaucoup plus de temps, et nous avons d’autres projets en ce moment. ”″
 
Les autres projets de Ford comprennent des milliards dépensés pour les véhicules électriques ainsi que diverses technologies d’assistance à la conduite de moindre capacité, telles que le système de conduite mains libres sur autoroute BlueCruise du constructeur automobile.
 
Production et vente

GM a été parmi les premiers constructeurs automobiles à annoncer des milliards de dollars d’investissements dans de nouveaux véhicules électriques et s’est fixée pour objectif de mettre fin aux ventes de véhicules à moteur à combustion interne d’ici 2035.
 
Mais Ford a été celui qui a facilement dépassé GM en matière de véhicules électriques, tandis que GM donne la priorité aux modèles de luxe avec ses nouvelles technologies de batterie, y compris les Hummers et les Bolt EV de plus de 100 000 $ USD avec une technologie de batterie plus ancienne.
 
“Comme pour les véhicules audiovisuels, GM est intervenu plus tôt”, a déclaré Abuelsamid. “Mais si vous regardez, par exemple, au-delà de l’industrie automobile, dans l’industrie technologique, être le premier sur le marché à long terme, n’est pas nécessairement une garantie de réussite.”
 
Ford a vendu 41 236 modèles entièrement électriques au cours des neuf premiers mois de cette année, tandis que GM en a vendu 22 830, dont la majorité étaient ses anciens modèles Bolt.
 
Ford a bénéficié d’une stratégie de VÉ qui lui a permis d’augmenter la production plus rapidement que GM et envoyer plus de véhicules chez les concessionnaires. L’entreprise a pris des véhicules populaires équipés de moteurs à essence traditionnels et les a convertis en véhicules électriques en y “intégrantt” des batteries.
 
GM, en revanche, a construit une architecture de VÉ spécifique. Ford prévoit emboîter le pas éventuellement, mais son approche à court terme lui a donné une longueur d’avance sur les ventes, et les consommateurs ne semblent pas s’en soucier. Ford continue également de produire des hybrides et des véhicules électriques hybrides rechargeables, alors que GM a décidé de mettre ces véhicules de côté sauf peut-être pour une potentielle Corvette électrique
 
GM est le seul constructeur automobile avec Tesla, leader de l’industrie, à produire ses propres cellules de batterie via une coentreprise aux États-Unis. La société a annoncé ses plans pour bâtir quatre usines de batteries en coentreprise aux États-Unis, dont une dans l’Ohio qui a débuté la production commerciale des cellules plus tôt cette année.
 
Ford a des plans similaires, allouant 5,8 milliards $ USD à la construction de deux usines de batteries lithium-ion dans le centre du Kentucky en partenariat avec SK, un manufacturier basé en Corée du Sud, mais la production ne devrait pas débuter avant 2026.
 
Windau d’Edward Jones a déclaré que bien que GM puisse être en avance sur Ford, d’autres manufacturiers pourraient rattraper leur retard dans les années à venir.
 
Pouvoir avancer un peu plus vite est un avantage”, a-t-il déclaré. “Il semble que de plus en plus de joueurs favorisent une approche similaire

Michael Wayland

CNBC

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

BMW n’abandonnera pas ses modèles d’entrée de gamme lors de la transition vers les véhicules électriques, a déclaré le PDG du constructeur automobile dans une récente entrevue avec Reuters.
 
« Nous ne quittons pas le segment de base du marché« , a déclaré le PDG de BMW, Oliver Zipse. « Même si nous sommes perçus comme un fabricant haut de gamme, nous souhaitons conserver ce segment du marché, qui risque d’être le cœur de notre activité future.«
 
Comme l’a noté Reuters, ces commentaires contrastent avec la stratégie de son rival Mercedes-Benz, qui réduit le nombre de modèles d’entrée de gamme et déplace ses investissements vers des modèles plus chers et plus rentables.
BMW i7 2023
 
Les efforts les plus récents de BMW en matière de véhicules électriques n’ont pas mis l’accent sur l’abordabilité. La BMW i4 est plus grosse et plus dispendieuse que la i3 qui a été discontinuée, la BMW iX se positionne près du sommet de la gamme de VUS du constructeur automobile et la BMW i7 est une version électrique du fleuron de la série 7 de BMW.
 
D’un autre côté, BMW construit actuellement l’un des véhicules électriques les plus abordables du marché américain, mais c’est une Mini. La Mini Cooper SE 2023 est l’un des cinq véhicules électriques les moins chers actuellement disponibles aux États-Unis, avec un prix de base de 35 075 $ USD. Cela n’offre cependant qu’une autonomie de 185 km.
 
Tous les futurs véhicules électriques abordables portant l’effigie BMW s’appuieront probablement sur la plateforme dédiée aux véhicules électriques Neue Klasse et sur l’ensemble de composants que BMW prévoit déployer plus tard cette décennie. Cela marquera un changement par rapport à la stratégie actuelle de BMW consistant à utiliser des plateformes différentes pour les modèles électriques et à combustion interne, telles que la plateforme CLAR pour les i4 et i7, qui sera également utilisée pour le lancement de la BMW i5 en 2023.
Mini Cooper SE 2022
 
Le PDG avait précisé plus tôt cette année que la Neue Klasse aura initialement presque la taille de la BMW Série 3 actuelle, qui a toujours été le modèle le plus vendu du constructeur automobile. Ce n’est plus un véritable modèle d’entrée de gamme, car la BMW Série 2 Gran Coupé est désormais positionnée en dessous dans la gamme américaine du constructeur automobile.
 
BMW a également confirmé en septembre le passage vers les cellules de batterie cylindriques dans les modèles Neue Klasse incluant potentiellement d’autres véhicules électriques, à l’avenir. Le constructeur espère que ce format, déjà utilisé par Tesla, Lucid et Rivian, débloquera des gains d’autonomie supplémentaires allant jusqu’à 30 %.

Stephen Edelstein

Green Car Reports

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Des reportages intéressants et des informations pertinentes de la semaine pour nos électromobilistes.
Ford veut bâtir une usine de cathodes de 700 M$ à Bécancour
Ford veut bâtir une usine de cathodes de batterie de véhicules électriques avec le géant coréen EcoPro BM à Bécancour, dans le Centre-du-Québec. L’information, révélée par Bloomberg, avait été éventée dans la presse coréenne il y a quelques jours.
Francis Halin

Journal de Montréal

Deux cents personnes réunies à Bécancour pour parler de la filière batterie
La Ville de Bécancour anticipe de grands enjeux avec l’implantation de la filière batterie dans son parc industriel. Elle souhaite une mobilisation de sa communauté pour être en mesure d’accueillir de grandes entreprises. Pour son premier rendez-vous économique, plus de 200 personnes ont répondu à son invitation.

ICI Radio-Canada

Les changements climatiques: pas de «guerre à l’auto», jure le maire Marchand
L’enjeu des changements climatiques sera au cœur des trois prochaines années du mandat de Bruno Marchand qui dit vouloir mettre l’accent sur la mobilité active, la piétonnisation, les vélos et des «zones zéro émissions». Le maire jure qu’il ne veut pas faire la guerre à l’automobile, mais qu’il cherche à développer des solutions de rechange à la voiture.
Taieb Moalla

Journal de Québec

Inauguration de « Colibri Iberville », le nouvel espace de logistique urbaine durable, par la Coop Carbone
Mieux adaptés au milieu urbain et situés au cœur des quartiers, ces espaces de transbordement nouveau genre permettent de remplacer des véhicules lourds par des vélos-cargos et des petits véhicules électriques qui assurent le dernier kilomètre de livraison.

CISION

Le succès d’une entreprise quand les voies se croisent
Un service de livraison «plus rapide qu’Amazon», un objectif de 400 000 colis par jour et une flotte de véhicules électriques sur les routes sept jours sur sept, voilà ce à quoi se résume l’ambitieuse entreprise Obibox.
Marie-Soleil Brault

Le Soleil

Transition énergétique : par où commencer ?
Si tous les projets qui sont sur la table se réalisent, le Québec fera plus que doubler sa capacité de production éolienne au cours des prochaines années. Les tours d’éoliennes se multiplieront et le réseau de transport d’électricité devra être adapté. Le paysage en sera transformé. Est-ce qu’on est prêt pour ça ?
Hélène Baril

La Presse

La Caisse de dépôt et Finalta Capital investissent dans Lion Électrique
La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) et le fonds de dette privée Finalta Capital ont annoncé mercredi un financement de 30 millions $ dans le cadre d’un accord pour une facilité de crédit au profit du fabricant québécois Lion Électrique.
Agence QMI

Journal de Montréal

L’inflation verte nous guette
À vouloir aller trop vite sur la route de la transition énergétique, on risque de faire flamber les prix des matières premières nécessaires pour atteindre le but et même de s’éloigner de l’objectif.
Hélène Baril

La Presse

Motoneige et motomarine Taïga parmi les meilleures inventions de l’année
La motoneige et la motomarine du fabricant de véhicules récréatifs électriques Taïga font partie de la liste des meilleures inventions de l’année du magazine TIME.
Richard Dufour

La Presse

Hydro-Québec dévoile 26 mesures pour s’adapter aux changements climatiques
Le renforcement de certaines lignes stratégiques de transport électrique, plus d’efforts pour maîtriser la végétation près du réseau de distribution et le remplacement de poteaux en bois par des poteaux en composite, plus résistants, dans certains secteurs figurent parmi les 26 axes d’intervention d’Hydro-Québec énoncés dans son Plan d’adaptation aux changements climatiques.

ICI Radio-Canada

La Chine contrôle encore bien des rouages de notre filière électrique
Même si Québec et Ottawa s’inquiètent de la domination de la Chine sur la filière des minéraux essentiels à l’électrification, ils ferment encore les yeux sur le fait que plusieurs de nos mines sont toujours contrôlées par des intérêts chinois, dénonce MiningWatch.
Francis Halin

Journal de Montréal

Plus de camions et d’autobus livrés, mais des réserves qui diminuent
Les sorties de fonds sont encore supérieures aux entrées d’argent chez Lion, qui dit avoir plusieurs options à sa disposition pour renflouer ses coffres. Parallèlement, le constructeur de camions et d’autobus électriques surpasse les attentes au chapitre des livraisons pour les mois de juillet, août et septembre.
Julien Arsenault

La Presse

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

​Malgré l’interdiction imminente des voitures à essence, les Californiens ont rejeté la Proposition 30, une mesure visant à stimuler les véhicules plus propres.
Les électeurs californiens ont rejeté mardi une mesure électorale qui aurait augmenté les impôts des résidents les plus riches de l’État pour accélérer les ventes de voitures électriques, en particulier pour les résidents à faible revenu.
 
La mesure, la Proposition 30, était destinée à aider l’État à atteindre ses ambitions agressives en matière de purification d’air et de changement climatique. Le transport est la plus grande source d’émissions de gaz à effet de serre aux États-Unis. En août dernier, « l’Air Resources Board » de Californie a confirmé l’interdiction des ventes de voitures à essence et diesel à compter de 2035. L’État a adopté une loi en septembre qui l’oblige à réduire d’ici 2030 ses émissions de 40 % par rapport aux niveaux de 1990 et réduire à zéro ses contributions au changement climatique d’ici 2045. Les législateurs ont également approuvé près de 54 milliards $ USD pour financer l’adaptation et l’atténuation du changement climatique.
 
« Il n’y a tout simplement pas de voie possible pour atteindre nos objectifs en matière de climat, de qualité de l’air et d’équité sans éliminer la pollution des tuyaux d’échappement« , a déclaré Max Baumhefner, avocat principal du Natural Resources Defense Council, l’un des groupes soutenant la Proposition 30.
 
Pour aider à atteindre cet objectif, la Prop 30 visait à subventionner les voitures électriques, les bornes de recharge et à financer la protection contre les incendies de forêt. L’argent devait provenir d’une taxe de 1,75% sur les revenus supérieurs à 2 millions $ USD. Les partisans ont estimé qu’elle permettrait de lever 100 milliards $ USD sur 20 ans, avec plus de la moitié de l’argent destiné aux communautés à faible revenu et défavorisées. Le vote a eu lieu le jour anniversaire de l’incendie de 2018, l’incendie de forêt le plus meurtrier et le plus destructeur de l’histoire de l’État.
 
La proposition 30 était l’une des politiques climatiques les plus ouvertement redistributives jamais soumises à un vote, et au départ, elle était populaire. Les sondages de l’été dernier avaient démontré que les deux tiers des Californiens étaient en faveur. Mais plusieurs entreprises ainsi que le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, se sont opposés de manière agressive à la proposition 30, faisant pencher la balance contre cette décision. Newsom a déclaré dans une publicité que la proposition 30 « a été conçue par une seule société espérant canaliser ce revenu de l’État au profit de sa propre entreprise« . Cette société, la société de location de voitures Lyft, a dépensé 45 millions USD en lobbying pour favoriser la Prop 30. Pourtant, il n’y avait pas d’avantage spécifique pour Lyft dans le projet, et la grande majorité des avantages de cette loi reviendraient aux particuliers, et non aux entreprises.
 
Mercredi matin, avec 41 % des bulletins de vote, 59 % des Californiens ont voté contre la proposition 30. L’Associated Press a qualifié cette mesure de défaite.
 
Bon nombre de projets sont uniques à la Californie. « C’est trop facile de surinterpréter ce vote dans un sens ou dans l’autre », a déclaré dans un courriel, Shaun Bowler, professeur de sciences politiques à l’Université de Californie Riverside.
 
Généralement, le reste du pays a l’habitude de suivre la Californie, en particulier en ce qui concerne les voitures. Alors que d’autres États envisagent des moyens d’atteindre leurs propres objectifs climatiques, l’échec de la proposition 30 pourrait avoir un impact négatif.
 
Que signifie l’échec de la Prop 30 pour le reste du pays?

Dans la transition vers une énergie propre, l’une des grandes préoccupations se situe dans le fait que les personnes les plus directement touchées par des problèmes tels que la pollution de l’air et les impacts sur le changement climatique sont souvent les dernières à reconnaitre les avantages des emplois liés à l’environnement et aux technologies à faibles émissions. 
 
C’est particulièrement vrai lorsqu’il s’agit de voitures. Les communautés à faible revenu, minoritaires et défavorisées ont souvent plus d’asphalte que d’espaces verts, et ces routes contiennent des véhicules disproportionnellement plus anciens et plus polluants. C’est pourquoi les militants écologistes ont adopté l’idée d’une transition juste pour aider à garantir que les avantages environnementaux et économiques seront répartis plus équitablement à mesure que les sociétés s’adapteront au changement climatique et l’atténueront.
 
L’électrification des véhicules dans les communautés à faible revenu est un moyen d’y parvenir. Plus de véhicules électriques et moins de voitures à essence auraient des avantages immédiats pour la santé tout en réduisant les contributions au changement climatique. Cela profiterait également à des entreprises comme Lyft.
 
« En général, leurs citoyens ont des revenus plus faibles et auraient besoin d’aide pour acheter ces voitures, alors oui, c’était une bonne option et un moyen d’amener les mieux nantis à aider à payer ces nouvelles voitures en compensant le coût« , a déclaré Bowler.
 
Mais les véhicules électriques restent dispendieux par rapport aux voitures et aux camions à essence. Le prix moyen des voitures aux États-Unis cette année était d’environ 48 000 $ USD, tandis que le véhicule électrique moyen coûtait 66 000 $ USD. Même avec des subventions ciblées sur les personnes à faible revenu, les véhicules électriques peuvent ne pas être suffisamment abordables pour la plupart jusqu’à ce que les fabricants en diminuent sensiblement les prix.
 
« Je pense que nous devons gérer les attentes« , a déclaré Catherine Wolfram, professeure invitée à la Harvard Kennedy School, qui étudie l’économie de l’énergie et de l’environnement. » La proposition 30 aurait été chercher beaucoup d’argent chez les très, très riches, mais je ne pense pas qu’on puisse se leurrer en croyant qu’elle aurait vraiment aidé les moins nantis. »
 
Un autre problème nous laisse croire que si la Californie augmente davantage les impôts des riches, certains de ces résidents pourraient déménager dans d’autres États. « Je pense qu’il vaut probablement mieux que cela se produise au niveau fédéral plutôt qu’au niveau étatique« , a déclaré Wolfram.
 
Le gouvernement fédéral a déjà adopté des mesures importantes pour mettre plus de voitures, de camions et d’autobus électriques sur les routes. La loi bipartite sur les infrastructures et la loi sur la réduction de l’inflation ont toutes deux alloué des milliards de dollars aux véhicules électriques et aux bornes de recharge.
 
La triste réalité concernant la Prop 30 est que les politiciens, même dans les États démocrates, feront tout leur possible pour protéger leurs riches donateurs, même au détriment de leurs objectifs déclarés en matière de changement climatique. L’augmentation de taxes est particulièrement difficile pour un politicien. Les électeurs de l’État de Washington ont hésité à deux reprises à promulguer une taxe sur le carbone lorsqu’elle est apparue sur le bulletin de vote.
 
Mais le fait qu’un fort pourcentage ait soutenu la proposition 30 indique initialement qu’il y a un intérêt pour des mesures progressistes pour faire face à la hausse des températures. » Chaque État devrait examiner comment faire en sorte que les personnes les plus accablées par la pollution de l’air prennent conscience des avantages de la réduction de la pollution de l’air« , a déclaré Baumhefner.
 
Et les États devraient viser au-delà des voitures. Pour les communautés à faible revenu, la solution la plus efficace à la pollution locale et au changement climatique n’est peut-être pas de passer à des voitures plus propres, mais d’abandonner complètement les voitures. L’amélioration des transports en commun, la création de quartiers plus piétonniers et des véhicules électriques plus petits comme les vélos pourraient apporter des avantages sanitaires et environnementaux plus importants que les seuls véhicules électriques.
 
Il est clair cependant que même pour un État comme la Californie qui a défini zéro émission comme objectif principal, il y existe encore beaucoup d’arguments sur le meilleur chemin pour s’y rendre, et il y a encore beaucoup de nids-de-poule sur la route.

Umair Irfan

VOX

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

​Confirmant des livraisons fin 2023, le VUS 100 % électrique EX90 est la prochain VÉ du constructeur automobile suédois qui souhaite ne vendre que des VÉ d’ici 2030.
Après des semaines de publicité et d’avant-premières, Volvo a finalement présenté le VÉ EX90 2024 lors d’une présentation virtuelle hier matin. Le plus récent et le plus gros membre de la famille grandissante de VUS électriques de Volvo devrait rouler à l’automne 2023, apportant avec elle non seulement le prochain concept des véhicules scandinaves, mais également la prochaine génération d’aides à la conduite et d’infodivertissement du constructeur automobile.
 
À première vue, l’EX90 ressemble beaucoup à la version originale : une version entièrement électrique de nouvelle génération de l’actuel VUS sept passagers XC90 qui continuera de se développer aux côtés du modèle à combustion avant de l’éliminer lorsque Volvo aura complété son projet de transition vers une gamme entièrement électrique en 2030.
 
Des éléments de conception familiers tels que le capot sculpté, la signature lumineuse LED « Thor’s Hammer » et les feux arrière verticaux qui se terminent par une fioriture en forme de C seront toujours présents dans le nouveau EX90 électrique, mais de nouveaux détails devraient permettre au VUS électrique d’entrer dans le futur. Par exemple, le marteau de Thor en forme de T est désormais composé de gros segments qui s’allument en séquence avec les phares antibrouillard à LED au démarrage du VUS. L’activation des phares provoque l’ouverture des segments horizontaux du DRL comme des paupières, s’ouvrant pour révéler les phares à LED et les projecteurs de feux de route.
Les segments horizontaux motorisés de la signature lumineuse du Marteau de Thor s’ouvrent pour révéler les projecteurs des phares.
 
Si vous regardez attentivement le haut du pare-brise, vous remarquerez la bosse subtile du premier capteur Lidar de Volvo sur un véhicule de série. Les capteurs Lidar, caméra et radar sont tous liés à une unité informatique « Nvidia Drive AI » qui alimentera la prochaine génération d’aide à la conduite de Volvo et constitue le premier pas vers la « conduite non supervisée » qui selon Volvo est prête à opérer. Pour l’instant, les conducteurs devront garder les yeux sur le volant, c’est pourquoi le EX90 est équipé d’une suite de capteurs intérieurs et de caméras qui surveillent la direction et la concentration du regard du conducteur.
 
À l’intérieur, le EX90 poursuit la tendance Volvo d’un design de tableau de bord simple avec des matériaux légers et naturels et ponctué par une paire de grands écrans. À l’avant et au centre se trouve un écran vertical massif de 14,5 pouces alimenté par le module « Qualcomm Snapdragon Cockpit » et les graphiques « 3D Unreal Engine ». Le système d’exploitation Android Automotive et les services Google forment à nouveau le cœur de l’expérience de l’utilisateur de Volvo, insérant les applications Google Maps, Google Assistant et Play Store via une connexion de données 5G standard. L’EX90 sera également livré avec une technologie téléphonique incluant plusieurs profils d’utilisateurs. Les utilisateurs d’Apple pourront également profiter de la connectivité CarPlay standard sans fil.
 
Le Volvo EX90 2024 est un VUS électrique suédois silencieux
L’EX90 sera alimenté par une batterie sous le plancher de 111 kilowattheures (107 kWh utilisables) avec une autonomie allant jusqu’à 485 km selon l’EPA, bien que les chiffres définitifs n’aient pas encore été certifiés. Le VUS acceptera la recharge rapide CC avec la possibilité de passer de 10 % à 80 % de sa capacité en 30 minutes environ dans une station de 250 kW. Ce sera également le premier véhicule électrique Volvo à offrir la recharge bidirectionnelle, ouvrant la voie à la recharge de véhicule à domicile ou même de véhicule à véhicule.
 
Initialement, les fonctions motrices seront gérées par le système de traction intégrale électrique « Twin Motor Performance » de Volvo, qui associe un moteur arrière de 200 kW à un moteur avant de 180 kW pour une puissance combinée de 517 chevaux et 671 lb-pi de couple. Plus tard, Volvo souhaite ajouter une traction intégrale « Twin Motor » avec un moteur arrière moins puissant de 120 kW et une puissance combinée de 408 ch à polarisation avant.
 
Les livraisons des premières unités Volvo EX90 2024 devraient débuter aux États-Unis à l’automne 2023 alors que les précommandes sont disponibles dès aujourd’hui sur le site Web de Volvo. Les VUS à destination des États-Unis seront fabriqués à l’usine de Charleston, en Caroline du Sud. Le prix n’a pas été finalisé mais, selon Volvo, un véhicule bien équipé devrait se vendre à moins de 80 000 $ USD ».

Antuan Goodwin

CNET

Contribution: André H. Martel

Rabais sur assurance pour voiture électrique!