Dans le cadre de leurs activités, l’Association des Véhicules Électriques du Québec (AVÉQ) de la région du Saguenay Lac St-Jean organise deux événements. 
Le vendredi 14 septembre, venez vous informer à une conférence qui aura lieu à l’hôtel Delta 2675 Boulevard du Royaume, Jonquière, QC. La conférence, d’une durée de deux heures, débutera à 19h. Les billets, au coût de 5$, sont disponibles sur le site web de Vers l’Avenir https://verslavenir.net/produits/fr/ 

Démystification, enjeux sociaux et de santé, etc.

Ensuite, le samedi 15 septembre de 9 h 00 à 16 h 00, aura lieu un rendez-vous électrisant. Venez rencontrer nos spécialistes en véhicules électriques. Le lieu de rassemblement est le bureau d’information touristique 2555 Boulevard Talbot, Chicoutimi, QC

Plusieurs membres de l’AVÉQ seront sur place avec leurs voitures électriques (divers modèles disponibles) et vous offrent une opportunité à ne pas manquer… Conduire vous-même une voiture électrique, gratuitement et sans obligation de votre part. Vous discuterez chemin faisant avec le propriétaire de la voiture afin d’obtenir l’avis d’un authentique utilisateur. Un essai vous convaincra, ces voitures sont réellement les véhicules de l’avenir.

« Nous ne sommes liés à aucun concessionnaire automobile, nous n’avons rien à vendre, seulement nos expériences personnelles à partager avec la population sur les caractéristiques de nos voitures. Cette impartialité explique la grande confiance que nous témoigne la population et nous en sommes ravis. » exprime Claude Gauthier de l’AVÉQ. Les propriétaires seront sur place pour répondre à vos questions en lien avec l’électrification des transports : Autonomie, confort, performance !

Que ce soit pour des considérations environnementales, sociales ou économiques, le transport électrique est la solution à bien des maux. À vous de le découvrir.

Claude Gauthier, Directeur régional AVÉQ
claude@aveq.ca

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Afin d’intégrer davantage de pratiques écologiques, cette année, le festival Bières et Saveurs de Chambly, dont l’événement se tiendra du 31 août au 3 septembre 2018, vous invite à vivre une expérience électrisante !

Photo

En partenariat avec l’organisme Concept B, le comité Éco-citoyens Chambly vous propose un service de navettes électrique hors du commun, en collaboration avec l’Association des véhicules du Québec (AVEQ).

Durant cette longue fin de semaine, plus d’une douzaine de bénévoles propriétaires de véhicules électriques sillonneront les circuits des navettes menant vers le festival, afin d’alléger le service habituel à travers Chambly. Cette initiative offerte entre 13 h et 18 h du 1er au 3 septembre vous offrira une occasion en or pour vous familiariser avec ce transport écologique, tout en discutant bien confortablement avec l’un des propriétaires de ces bolides électrisants.

À ces navettes s’ajoutera le tout premier autobus électrique en Montérégie, dont Autobus Chambly a fait l’acquisition en mai dernier, ainsi que deux véhicules d’essais, offerts par Kia Chambly.

«La progression des véhicules électriques prend définitivement son essor au Québec et dans un avenir proche, je suis persuadée que de nombreux Chamblyens se laisseront tenter vers l’électromobilité»,  mentionne Isabelle Bourassa, membre du comité Éco-citoyens Chambly.

« On remarque de plus en plus de véhicules électriques (VÉ) sur les routes, car les ventes s’accélèrent. C’est environ 1 véhicule électrique sur 5 circulant sur les routes du Québec qui s’est ajouté durant le dernier trimestre! Au 30 juin 2018, il y avait plus de 30 213 véhicules électriques au Québec, sur les 68 754 à travers le Canada», souligne le directeur régional de la Montérégie de l’AVÉQ ( Association des Véhicules Électriques du Québec), Ghislain Poisson. « De plus, avec 25% du total québécois, la Montérégie se démarque en étant la région détenant le plus de véhicules électriques»,  ajoute ce dernier.

En plus de leur service de navettes, il vous sera possible de rencontrer directement les membres de l’ECC et de l’AVÉQ à leur kiosque d’informations. Celui-ci situé au coin de la rue du Parc et de la rue de Richelieu, offrira également pour l’occasion une voiture en démonstration, une gracieuseté de Kia Chambly.

Vous êtes fier propriétaire d’une voiture électrique et désirez vous joindre au service de navette? Venez partager votre passion et bénéficiez de quelques avantages au site durant l’événement ! Simplement rejoindre l’AVÉQ par courriel avant le 30 août 2018, en mentionnant le type de véhicule et vos disponibilités à l’adresse : ghislain@aveq.ca


Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Le parti Québec Solidaire met la barre haute dans le débat sur l’électrification des transports. On y promet la fin de la vente des voitures à essence dès 2030, et leur disparition sur les routes québécoises pour 2050. C’est ambitieux, mais c’est semblable à ce qu’on envisage déjà en Grande-Bretagne, en France et en Inde… même qu’en Norvège on le promet pour 2025!

Photo

​Le parti de Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois promet donc d’accélérer grandement la transition vers la décarbonisation des transports. Rappelons qu’au Québec le transport routier est responsable de 43 % des émissions de gaz à effet de serre et de
75 % de la consommation totale de pétrole.

Pour ce faire, Québec Solidaire propose d’adopter un système de bonus-malus pour favoriser l’achat de véhicules électriques tout en défavorisant l’achat de véhicules à essence. Ce système serait modulé selon les régions du Québec, ainsi qu’en fonction des revenus des automobilistes. L’incitatif à l’achat actuel s’en trouverait bonifié. 

« Oui, ça peut paraître radical […], mais du moment où tu dis à l’industrie : « Go, gang, c’est ça qu’on veut », les concessionnaires vont comprendre qu’il y a avantage à avoir plus d’offres de véhicules électriques », a fait valoir la candidate solidaire au poste de première ministre Manon Massé

Le Fonds Vert serait mis à contribution pour financer l’ambitieux agenda d’électrification.


Photo

Source : Radio-Canada

Trop radical selon les adversaires…

Les adversaires politiques de Québec Solidaire se sont empressés de qualifier de trop «radicale» la transition énergétique proposée par Québec Solidaire, préférant s’en remettre aux lois du marché. 

Le premier ministre sortant, Philippe Couillard, a accusé QS de partir en guerre contre propriétaires de véhicules à essence et de vouloir les « punir ». «Je partage l’objectif d’électrifier les transports […] Mais, on ne punira pas les automobilistes qui ne prennent pas les décisions qu’on souhaite. Je ne suis pas en guerre contre les automobilistes. J’ai plutôt l’intention de les convaincre que l’acquisition d’un véhicule électrique est le meilleur choix parce que les prix vont baisser », a déclaré M. Couillard.

Jean-François Lisée, pour sa part, souligne que «L’objectif est noble» tout en laissant entendre que le marché n’est pas prêt et qu’il faut donc se montrer plus patient. « De brandir la menace, maintenant, d’une interdiction, d’une amende ou d’une surtaxe alors que ce n’est pas disponible, franchement, je pense que ça nuit au débat », a-t-il ajouté.

Des adversaires qui manquent de courage face aux défis du réchauffement climatique ?

Cinglante, Manon Massé rétorque à ses adversaires «C’est eux autres qui n’ont rien fait dans les 30 dernières années pis là tout d’un coup, parce qu’il y a un parti qui a le courage de prendre le virage nécessaire qu’exige la lutte aux changements climatiques, ben là ils nous disent qu’on n’est pas réalistes. Ben voyons donc! Allez donc dire à la Grande-Bretagne qu’ils ne sont pas réalistes!».

Ironiquement, souvenons-nous que, le 6 août dernier, les jeunes libéraux avaient eux aussi annoncé leur volonté de bannir les voitures à essence d’ici 32 ans, soit pour 2050… sans que leur chef ne leur prête oreille visiblement.


Sources :
Le Devoir
Huffington Post
Autonet
Radio-Canada

Contribution : Daniel Rochefort

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Croissance du marché Canadien des véhicules électriques

Les ventes cumulatives de véhicules électriques ont atteint de nouveaux sommets : 70 000 véhicules électriques à la fin de juin 2018.  35,000 véhicules 100% électriques et 35 000 véhicules électriques hybrides branchables.
 
Il s’est vendu 6 759 véhicules électriques en juin 2018 comparativement à 1 824 en juin 2017.  Presque 4 fois plus de vé !!!

Ventes Q2 par modèle TOP 10
​Part de marché des voitures électriques

Les trois provinces majeures dictent la tendance.  La Colombie-Britannique est en tête avec 3,7% de part de marché suivi de près par le Québec à 3,3%.

Le futur est électrique,
Bruno Marcoux
Source : https://www.fleetcarma.com/electric-vehicles-sales-update-q2-2018-canada/

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Longueuil devrait suivre l’exemple du ministère des Transports du Québec (MTQ) et de municipalités telles que Saint-Lambert en autorisant les voitures électriques et le covoiturage dans les voies réservées de l’ensemble de son territoire.
Telle est la proposition de la présidente d’arr. de Saint-Hubert et conseillère indépendante Nathalie Boisclair.

Lorsque le MTQ avait ouvert ses voies réservées aux véhicules électriques et au covoiturage en 2014, il avait invité les agglomérations de la province à faire de même. Une invitation à laquelle seule Saint-Lambert a répondu au sein de l’agglomération de Longueuil.

Mme Boisclair rapporte qu’un citoyen a reçu une contravention pour avoir circulé avec sa voiture électrique dans une voie réservée du réseau de Longueuil, alors que celle-ci poursuivait celle du MTQ.

«Les deux réseaux sont complémentaires et doivent faciliter les déplacements des mêmes utilisateurs», relève la conseillère, qui juge urgent que la Ville agisse.

«Elle doit en faire plus et rapidement pour aider à la décongestion du réseau routier et pour favoriser le transport électrique et le covoiturage en prévision des grands travaux à venir au pont tunnel Louis-H.- Lafontaine. J’invite également les autres villes de l’agglomération de Longueuil à faire de même.»

À l’instar de l’appui à la Déclaration de l’Hôtel de Ville de Paris sur les changements climatiques et du partenariat conclu avec Équiterre, cette mesure contribuerait à la lutte aux changements climatiques. Mme Boisclair rappelle que le secteur des transports est responsable de 40% des émissions de gaz à effet de serre au Québec.
La mairesse Sylvie Parent a jugé les demandes de la conseillère «très intéressantes».

Des camions plus verts
Nathalie Boisclair veut non seulement favoriser la circulation des voitures électriques sur le réseau routier, elle espère que ce type de véhicules soient davantage intégrés à la flotte de camions des travaux publics de la Ville.

Comme elle l’a fait lors de la séance du conseil municipal en juillet, elle a exprimé sa dissidence au moment d’approuver l’achat d’un camion à essence avec plateforme et monte-charge.

La Ville pourrait consulter les experts de l’Association des véhicules électriques du Québec, suggère-t-elle, afin d’établir un portrait des options possibles en matière de véhicules moins polluants.

Elle est d’avis que davantage de sensibilisation pourrait être faite auprès des fonctionnaires. Dans les documents liés à l’attribution du contrat pour l’achat du camion, il est précisé que cet équipement n’existe pas en modèle électrique ou hybride.

«Je comprends qu’il y a des exigences, mais des éléments auraient pu être examinés de façon plus approfondie, croit-elle. On dit qu’un projet de révision de la directive [de développement durable] est en cours. J’espère qu’on en arrivera à des sommaires décisionnels plus étoffés sur la démarche qui a été faite pour en arriver à cette décision.»

Mme Boisclair a obtenu l’appui du conseiller de l’opposition Jacques E. Poitras, qui s’est aussi exprimé en ce sens.
Si la politique d’achat de la Ville dicte de favoriser les options électriques lorsqu’elles sont disponibles, le conseiller Éric Beaulieu a nuancé en soulignant que cela ne peut s’appliquer «au détriment du service et de la qualité».

Source : Ali Dostie – Le courrier du sud

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

C’est le nombre d’essais effectués en 13h sur deux jours (25 et 26 août)!  Ça fait 50 essais à l’heure!!  Du jamais vu au Bas-St-Laurent!

Comment on a pu atteindre ce chiffre record?  Voici la recette en 10 ingrédients:
 
1- Un délégué Rimouskois qui se donne à 110%: René Fiola
2- Une solide équipe de 20  bénévoles du BSL
3- Des renforts d’autres régions: 5 bénévoles additionnels
4- La participation de 10 conseillers de concessionnaires
5- Un total de 32 voitures à l’essai (dont 10 de concessionnaires)
6- Une couverture médiatique exceptionnelle: TVA, SRC, Rouge FM, journal local, Facebook
7- Autant de tentes que possible!
8- Être près d’un boulevard très passant
9- Un centre commercial qui y croit et qui s’y investit
10- Un soleil radieux pendant 2 jours
 
Voici la liste impressionnante des 32 VÉ à l’essai: 5 Bolt, 4 Volt 2.0, 3 LEAF 2.0, 3 Model S, 3 Outlander, 3 LEAF 1.0,  2 Focus, 2 Ioniq, 1 e-Golf, 1 I3s,  1 Spark, 1 Prius Prime, 1 Soul, 1 Fusion, 1 i-MiEV!
 
Notre événement a par ailleurs pris une tournure politique le dimanche après-midi avec la visite des candidats locaux de la CAQ, du parti Libéral, et de Québec Solidaire!  Tous se sont bien entendu montrés favorables à l’électrification des transports!  Un candidat utilise même comme voiture de campagne une Outlander PHEV!  Et Radio-Canada est venue en faire un reportage en ce début de campagne!  

Un énorme merci à tous les bénévoles du BSL sans qui un tel événement n’aurait jamais été possible: Véronique, Luc, Jean-François, Naaomi, Carl, Claude L., Gaston, Jacques A., Jean-Louis, Marcel, Mathieu, Stéphanie, Mario, Claude M., Vincent, François.
 
Un remerciement spécial à ceux qui sont venus de loin, parfois très loin: Daniel, Dave, Michel, Pierre-Yves, et Gérald!  Vous avez grandement contribué (86 essais) à ce record!
 
Merci aussi aux concessionnaires Mitsubishi, Nissan, Hyundai, Toyota, Ford, Kia, et Chevrolet pour leurs 179 essais!  Wow!  Sans oublier la ville de Rimouski pour leur prêt de 2 voitures, dont la petite camionnette électrique aux couleurs de l’AVÉQ!
 
Et enfin, merci au Carrefour Rimouski pour son équipe du tonnerre!  Vous nous avez épaulé dans ce projet, et le résultat de notre collaboration fut exceptionnel!
 
Avec un tel succès pour une première édition, nous rêvons déjà à une édition 2019  encore plus grandiose! 
 
À l’an prochain!
 
Daniel Brazeau
Directeur régional BSL

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Dans son objectif d’étendre ses activités partout en Montérégie, l’équipe d’Autonomik! convie toute la population au lancement du premier véhicule d’autopartage le 19 septembre à 10h30, à l’Hôtel de Ville de la municipalité de Saint-Jean-Baptiste.
​Les personnes présentes pourront obtenir toutes les informations sur le service, s’inscrire et voir de près la Chevrolet Volt qui servira de modèle de base pour la majeure partie de sa flotte d’autopartage.
 
Autonomik! est fière de permettre aux Jean-Baptistois d’être les premiers à profiter de son service d’autopartage. L’entreprise compte sur les résidents de Saint-Jean-Baptiste afin d’agir à titre de réels complices dans l’inauguration de son service d’autopartage. Groupe privé sur Facebook et adresse courriel réservée seront les deux façons dont les Jean-Baptistois pourront faire part de leur expérience et interagir directement avec l’équipe d’Autonomik! jusqu’au 17 octobre inclusivement. Pour ce faire, les intéressés pourront s’inscrire dès la semaine prochaine à notre plateforme en ligne. En retour, ils pourront profiter du service à 50% du coût réel jusqu’à la fin de la période d’essai.
 
Les autres véhicules bientôt déployés
 
Les autres résidents de la Vallée-du-Richelieu pourront eux aussi bientôt profiter du service et de tarifs spéciaux. C’est pourquoi, tout le mois de septembre et jusqu’au 17 septembre, Autonomik! proposera à la population de la région d’acheter des certificats-cadeaux de 100$ pour 50$ ou de 200$ pour 100$, applicables sur leurs factures d’autopartage Autonomik!.
 
En effet, dans les semaines suivant le lancement, Autonomik! déploiera six autres véhicules dans la région de la Vallée-du-Richelieu, notamment à Beloeil, McMasterville, Saint-Basile-le-Grand et Mont-Saint-Hilaire. Les dates et les emplacements exacts des véhicules seront communiqués lors du lancement.
 
Autonomik! en bref
 
Autonomik! est un organisme à but non-lucratif d’économie sociale, fondé en 2016 à l’initiative du milieu communautaire, dont la mission est de favoriser la mobilité de la population, des entreprises et des organismes en minimisant l’impact écologique des déplacements. Concrètement, Autonomik! veut remplir sa mission en offrant une plateforme mobile et internet regroupant quatre services : autopartage, gestion de flotte, partage de véhicules entre personnes et covoiturage. Autonomik! se sert de ses surplus pour offrir des rabais sur ses services aux organismes et aux personnes à faible revenus.
 
Les personnes intéressées à en savoir plus sur les services d’Autonomik!, sur le lancement ou à acheter un certificat-cadeau peuvent visiter le www.autonomik.org et s’inscrire à l’infolettre. Tout le monde est également invité à signifier sa présence via lapage Facebook de l’événement.

Pour plus d’informations :
 
Valériane Giroux
Responsable des communications
communications@autonomik.org
450-262-6321 poste 103

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Photo

À l’automne 2014, le Ministère du transport du Québec (MTQ) a dévoilé en grande pompe l’électrification du corridor Montréal-Québec de l’autoroute A-40, afin de déterminer si les électromobilistes québécois seraient prêts à effectuer des trajets interurbains avec leurs véhicules 100% électriques grâce aux recharges rapides. Le projet-pilote fut couronné de succès.

Un élément important du projet-pilote était de bien signifier aux électromobilistes que des bornes de recharge se retrouvaient maintenant à certaines haltes routières de l’autoroute 40. Pour ce faire, l’iconographie du véhicule électrique représenté par une voiture entourée d’un cercle (ressemblant du même coup à une prise de courant) fut utilisé sur les panneaux bleus et bruns le long du corridor électrifié.

Depuis ce temps, cette signalisation, qui offrait du même coup un élément de sensibilisation auprès des automobilistes sillonnant les routes du Québec, n’a plus refait surface.  En effet, ces panneaux démontraient aux citoyens qu’un réseau de recharge rapide leur serait accessible le jour où ils adopteraient à leur tour la voiture électrique. Déçus du manque de vision des autorités concernant cette opportunité, l’AVÉQ s’est impliquée auprès de différents intervenants afin de s’assurer qu’on aille de l’avant avec de la signalisation pour les bornes rapides BRCC.

Premier obstacle: le budget 
​L’utilisation des panneaux bleus implique des coûts annuels récurrents, puisque le MTQ n’est pas exempt de cette tarification. Les panneaux bruns n’auraient pas cette restriction budgétaire, mais ils sont moins nombreux sur nos routes.


Photo

Deuxième obstacle: le pictogramme 
​Lors de discussions avec les responsables des panneaux, personne ne s’entendait sur le pictogramme à utiliser. Officiellement, celui qui est présentement en fonction sur l’autoroute 40 est unique au Québec, et on préférait utiliser un pictogramme plus universel. Au Vermont et ailleurs aux États-Unis, on utilise la « pompe à essence » qui possède un fil et une prise électrique à son embout, possédant les lettres « EV » à l’intérieur du boitier, à la verticale.

Les fonctionnaires ont tergiversé sur l’utilisation des lettres VÉ au lieu de EV, l’utilisation d’un éclair au lieu de lettres pour dénoter une recharge rapide, ou même la tension « 400V » pour préciser la vitesse de la borne. Doivent-ils également indiquer les bornes rapides appartenant à la compagnie Tesla, ce qui apporterait matière à confusion chez les électromobilistes? Bref, personne ne semblait s’entendre, mais le dossier devait aboutir « sous peu ». Nous tenons à préciser que ces discussions ont eu lieu sur plusieurs années, puisque le nombre impressionnant de ministres qui ont défilé au MTQ depuis 2014 fait que ce dossier n’était pas considéré prioritaire.

Nous voici maintenant en 2018, avec un budget pour un programme de sensibilisation auprès de la population; une norme VZÉ (véhicule zéro émission); des incitatifs de 4000-8000$ à l’acquisition d’un VÉ neuf ou usagé; et un règlement autorisant Hydro-Québec à utiliser les recettes perçues en recharge domiciliaire chez les clients possédant un véhicule électrique afin de les réinvestir dans un réseau de recharge rapide sur le territoire québécois. Nous sommes vraiment chanceux.

Mais une récente visite au Nouveau-Brunswick cet été nous rappela le manque de signalisation sur nos routes en ce qui concerne les bornes rapides. Rappelons que grâce au partenariat de financement de Ressources naturelles Canada, NB Power a procédé à l’installation de 10 BRCC l’été dernier afin de permettre à sa clientèle et aux touristes de passage dans la province la possibilité de recharger leurs véhicules électriques sur l’autoroute la plus fréquentée au Nouveau-Brunswick.

Ces bornes furent accompagnées d’une signalisation abondante indiquant précisément le trajet à effectuer pour trouver la BRCC afin d’y faire le plein d’électrons. La province étant officiellement bilingue, le pictogramme choisit fut la borne avec les lettres « EV » et « VÉ » à l’intérieur. Simple, efficace.

En ce temps d’élection, nous tenons à rappeler aux candidats politiques l’importance de cette signalisation, qui non seulement est utile aux électromobilistes actuels, mais surtout offre une opportunité de sensibilisation auprès de la population qui hésite encore à faire l’acquisition d’un VÉ à cause de leur autonomie limitée. La recharge rapide vient pallier la capacité limitée des modèles abordables en permettant aux propriétaires de se recharger en une trentaine de minutes pour continuer leur trajet par la suite. Les VÉ à grande autonomie commencent déjà à être disponibles sur le marché, mais eux aussi ont besoin d’un réseau de recharge rapide fiable.

Avec le réseau de recharge rapide du Circuit Électrique qui est appelé à prendre de l’expansion dans les prochaines années, il est plus que jamais impératif de s’assurer que la signalisation fera partie intégrante des projets d’installation de BRCC au Québec pour mieux répondre aux besoins des électromobilistes actuels et futurs.


Photo

​Contributeur: Simon-Pierre Rioux 


Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Selon un jugement de la Cour Supérieure de l’Ontario, l’exclusion de Tesla Canada de la période de grâce accordée pour avoir droit au rabais sur un véhicule électrique était arbitraire et discriminatoire, portant spécifiquement préjudice à Tesla.

 

​Tesla Canada avait lancé sa poursuite contre le gouvernement de Doug Ford après que celui-ci ait changé la formulation de l’annulation du programme de rabais pour exclure spécifiquement Tesla.

Au moment de l’annonce de sa décision d’annuler le programme d’incitatif, le gouvernement ontarien avait en effet indiqué que les mesures financières incitatives seraient respectées pour les véhicules commandés auprès d’un concessionnaire automobile, à condition qu’ils soient livrés et immatriculés avant le 10 septembre. Les acheteurs de Tesla se retrouvaient cependant dans l’incertitude, même si la compagnie possède effectivement un réseau de boutiques au Canada et en Ontario, puisque les commandes sont faites directement chez le manufacturier. Mais quelques jours plus tard, le 16 juillet, le gouvernement Ford a spécifié que la période de grâce ne s’appliquait qu’aux concessionnaires franchisés ontariens, excluant automatiquement Tesla Canada.

La balle est maintenant dans le camp du Gouvernement ontarien, qui devra revoir l’application de sa décision… espérons que ce sera au bénéfice de l’ensemble des acheteurs de voitures électriques ontariens.


Sources :
Electrek
Huffington Post​

Contribution : Daniel Rochefort

Rabais sur assurance pour voiture électrique!

Le 25 août dernier, c’est par une belle journée chaude que s’est tenue une journée d’essais routiers organisée avec la Coalition électrique pour la Rive-sud et l’AVÉQ dans le stationnement du marché public de Longueuil.
​Encore une fois, les bénévoles se sont démarqués par leur générosité en offrant leur temps et des explications de qualité sur les véhicules électriques.  Du côté des visiteurs, ceux-ci démontraient beaucoup de gratitude après avoir réalisé un essai routier et obtenu des réponses éclairantes à leurs questions.
 
Les résultats sont éloquents, avec plus de 25 bénévoles et 10 modèles différents de véhicules électriques (Kia Soul EV, Chevrolet Volt, Nissan Leaf, VW e-golf, Audi A3 e-tron, Tesla Model S, Tesla Model 3, Chevrolet Bolt, BWW i3 et Hyundai Ioniq). Le décompte effectué a révélé que 103 conducteurs différents ont effectué des essais routiers, tout en étant souvent accompagné d’une ou plusieurs personnes. Un total de 151 essais routiers ont été offerts entre 10h00 et 15h00 : le lunch a été court pour certains. Beaucoup de discussions ont eu lieu également autour des véhicules bien exposés dans le stationnement.
 
Nous remercions la Coalition électrique pour la Rive-Sud, et plus particulièrement Pierre Nantel et son équipe, pour le partenariat réussi qui a permis de faire de cette journée un beau succès. Bravo aux bénévoles présents !
 
Ghislain Poisson, directeur régional de la Montérégie
​Contribution : Martin Archambault

Rabais sur assurance pour voiture électrique!